Eau-De-Saule (suite) -partie 24

Je suis en retard (très!) pour mettre en ligne la suite de l’histoire.

Je sais que plus j’avance vers la fin et plus je tente de reculer l’inévitable : le mot: fin.
J’en faisais part il y a quelques jours à un ami qui s’est lancé dans cette folle aventure qui consiste à écrire un roman – et pour nous, il s’agit étrangement de fantasy. » Tout a déjà été écrit mais qu’est-ce que c’est dur parfois…surtout vers la fin! Il faut conclure… »
Eau-De-Saule
est né d’une idée simple; en l’occurrence, une sorte de fan-fiction autour du Hobbit (merci Professeur Tolkien!). Finalement, j’ai rapidement compris que l’histoire vivait dans un autre univers – loin des nains, des dragons et des hobbits, justement.

Bref. Voici – sans corrections superflues (hum…), la suite – chapitre 24: Festivités

 

Bonne lecture!

Le Conte des 3 Frères

Si vous connaissez Harry Potter, vous connaissez  » Le Conte des 3 frères ».

Il est  illustré dans le film  de cette façon :

En faisant du rangement sur mon autre blog, je suis retombée sur un passage d’une ancienne fan fiction que j’avais écrite il y a 8 ou 9 ans.
A un moment, le personnage principal chante une ballade qui reprend le Conte des Trois Frères. je me souviens avoir été inspirée par une autre auteur (autrice), Marion Zimmer Bradley dans le Cycle de Ténébreuse (« Reine des Orages », par exemple) qui cite une ballade qui porte malheur lorsqu’elle est chantée devant son frère.

 
J’avais à l’époque entendu des jeunes femmes chanter dans la rue en s’accompagnant à la harpe celtique et troubadour; de ce mélange est né ce qui suit:

A l’aube sur un chemin
Trois frères magiciens
Devisaient mais soudain
Ils virent un torrent malin.

« O frères, n’allons pas traverser
Au risque de nous noyer
Faisons un pont enchanté
Car nous sommes bons sorciers »    

 La Mort sur la berge opposée
Rageuse de se voir trompée
Et ses victimes lui échapper,
Tricheuse, se mit à parler.

« Messires, ce fut bien belle magie
Ma foi, elle mérite un prix
Parlez et vous obtiendrez
Le présent que vous désirez »

L’Aîné des frères dit « je vous crois, La Mort »
« Pour moi, vous parlez d’or »
« Je suis un homme vaillant
« Et je voudrais un Bâton puissant »

La Mort au bord du ruisseau
S’en fut quérir la branche d’un sureau
La transforma, l’enchanta
Et lui donna la baguette terrible
d’un sorcier invincible.

Le second frère avait le dessein
D’humilier la mort et obtint
D’elle, une pierre pour rappeler
A lui tous les trépassés.

Quant au dernier, le plus gentil,
Il se méfiait de la Mort et de sa perfidie
Il demanda l’objet qui le cacherait
Aux yeux de la Faucheuse à Jamais.

Réticente, elle était par pacte liée
Et lui tendit une Cape d’Invisibilité
Puis les trois frères laissa aller
Chacun d’eux leurs destinées.

Une semaine, voyagea le premier
Dans un hameau rencontra un sorcier
Il se querella, et avec la Baguette le tua
Puis à la taverne but et se vanta.

La nuit venue, il fut assassiné
Sa baguette puissante dérobée
Ainsi La Mort eut sa vengeance
Et eut le premier frère en récompense.

Le second frère rentra chez lui
Seul, il appela vite à lui
Celle qu’il avait aimée
Et qui s’en était trop tôt allée.

Hélas, il était trop tard pour sa belle
Les séparait un voile éternel
Le second déchiré de douleur cruelle
Préféra le repos éternel.

Ainsi la Mort eut sa seconde vengeance
et eut le second frère en récompense.

Puis la Mort chercha et fouilla
La terre entière et au-delà
Le troisième frère, point ne le trouva
Car caché à sa vue, il demeura.


Il vécut longue vie
A ses enfants la Cape transmit
Puis alla rejoindre la Mort
A son heure seulement
Et la Mort ne lui en voulut
nullement.

Ainsi finit l’histoire des frères
Antioch, Cadmus et Ignotus
Qui ne furent point sages, sauf l’un des trois. »

Throwback thursday Livresque : Relecture ou si je devais relire un livre

 

 

Le Throwback Thursday Livresque est conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine Bettie Rose Books fixe un thème et il faut partager une lecture correspondante à ce thème. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !

Et, cette semaine, le thème est : (roulements de tambour siouplè)

 

Dire que j’aime relire mes livres, c’est une litote… D’ailleurs, à quoi bon acheter des livres (pour faire joli? pour faire style »oh, j’ai des livres chez moi! ») sinon pour avoir le plaisir de les relire…
Alors, effectivement, il y a tant de livres à lire, tant de nouvelles parutions – mais ne nous leurrons pas: une vie n’y suffirait pas …

Ceci posé, j’ai toujours eu mes chouchous en matière de relecture.
Pendant un moment, tous les 2 ou 3 ans – je ne suis pas maniaque, peu importe – je ressentais le besoin de me replonger de façon cyclique dans:

  • DuneFrank Herbert – du 1er jusqu’à La maison des mères – 6 tomes – (pas les continuations par son fils Brian Herbert et Kevin J.Anderson.
  • Le seigneur des Anneaux –  (la trilogie ) JRR Tolkien
  • Le cycle de Fondation – Isaac Asimov – (5 tomes + les 2 préludes) avec parfois le cycle des Robots du même auteur

J’ai la chance (ou la malchance, c’est selon) de lire vite, voire très vite.

Actuellement, je suis en relecture de deux grandes séries que j’alterne avec des lectures nouvelles.
Il s’agit de :

Outlander – de Diana Gabaldon 

 

La série de romans a paru en français sous le titre : Le chardon et le tartan.  Après son adaptation pour la télé, la nouvelle édition reprend le titre de la série: Outlander donc.

« Écosse, 1945. Après une longue séparation due à la Seconde Guerre mondiale, Claire Randall, infirmière de la British Army, et son mari Frank, professeur d’histoire, tentent de se retrouver pour une deuxième lune de miel à Inverness, en plein cœur des Highlands. Pendant que Frank entreprend des recherches généalogiques sur sa famille, Claire visite les environs. Après avoir entendu parler de coutumes locales liées aux cultes druidiques, elle décide d’aller voir par elle-même les menhirs de la colline de Craigh na Dun. Par un moyen inconnu, elle finit par traverser les pierres et se retrouve plus de 200 ans en arrière, pendant les rébellions jacobites de la première moitié du 18e siècle. »

J’avais lu les romans parus en français en 2007/2008. J’ai commencé depuis l’année dernière à les relire dans leur version originale qui est bien plus agréable. (la traduction française ayant coupé de nombreux passages).

Inutile de dire que mon intérêt pour l’Histoire – même si je n’ai pas a priori de formation d’historienne hormis en autodidacte ou lors de mes études littéraires- ainsi que pour l’Ecosse font que j’ai été naturellement attirée par les romans de Diana Gabaldon. Le côté romance n’est pas forcément ma tasse de thé même s’il est très bien mené.

La deuxième série n’est pas plus étonnante:

Game of Thrones – GRR Martin

Pour ce qui pourrait se qualifier de « saga », il s’agit d’une … 5 ou 6 ème relecture, me semble-t’il, mais  la 1ère en anglais. Et, je dois préciser qu’elle est bien plus facile,plus fluide à lire en version originale qu’en traduction française (même si les différents traducteurs ont fait un travail formidable).

Je dois attaquer le 2ème tome dès que j’aurais avancé dans mes lectures à rendre pour les différentes médiathèques auxquelles je suis abonnée (voilà donc mon mode de fonctionnement qui prouve que je suis un minimum organisée malgré ce que je raconte!).

Voilà, et bonne(s) lecture(s)!

 

Throwback Thursday Livresque:Au grand air (océan, montagne, …)

Le Throwback Thursday Livresque est conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine Bettie Rose Books fixe un thème et il faut partager une lecture correspondante à ce thème. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


Le thème de cette semaine est :

Vaste thème pour de vastes étendues! Je vous emmène dehors, pour ce nouveau TBT

Malgré toute l’affection que je peux avoir pour La Terre du Milieu, ce n’est pas avec le professeur Tolkien que nous nous embarquerons cette semaine. Néanmoins, si vous souhaitez participer au concours En route pour la Terre du Milieu, c’est possible jusqu’au 21 février.

Pour ma part, j’ai toujours eu du mal à me détacher des côtes – et de la proximité de la mer. Non que je sois une inconditionnelle de plages, ou de sports nautiques, mais parce que je suis née à 50 km de l’océan, à vol de mouette. Même si j’ai vécu à l’intérieur des terres pendant longtemps, j’aime savoir que les vagues ne sont pas loin. C’est pourquoi je commencerais ma balade par un tour en bateau.

De même qu’un autre natif de Nantes, Jules Verne, j’ai souvent rêvé d’aventures maritimes: L’île mystérieuse reste mon point d’ancrage.

A ce sujet, la mini-série de 1973 est un grand souvenir d’enfance (avec Omar Sharif en capitaine Nemo):

En BD, ce sont les Passagers du Vent, de François Bourgeon:(Glénat)

Et, rayon fantasy, bien sûr, Les aventuriers de la mer, de Robin Hobb  – un délice, une fois de plus. Je conseille de le lire tranquillement, si possible en intégrale (3 tomes au lieu de 9 )

Revenons sur la terre ferme:  je pense que le désert reste une grande fascination – et du peu que j’en ai vu (Tunisie sud; Egypte), je confirme mon impression. Je ne pouvais pas passer à côté de Désert, de JMG Le Clézio, dont voici le résumé.

« Lalla a pour ancêtres les  » hommes bleus « , guerriers du désert saharien. Elle vit dans un bidonville, mais ne peut les oublier. La puissance de la nature et des légendes, son amour pour le Hartani, un jeune berger muet, une évasion manquée vers  » leur  » désert, l’exil à Marseille, tout cela ne peut que durcir son âme lumineuse. Lalla a beau travailler dans un hôtel de passe, être enceinte, devenir une cover-girl célèbre, rien n’éteint sa foi religieuse et sa passion du désert. » (folio)

J’encourage vivement tous ceux qui auraient envie de découvrir ce roman à le lire.

Le désert a aussi été la passion d’Isabel Eberhardt, une femme pour qui j’ai beaucoup d’admiration. Dans  Un  Voyage oriental (LdP) on retrouve l’ensemble des textes qu’elle rédigea lors  de son dernier grand voyage dans le Sud oranais.

 

Côté montagne, je pense tout de suite à la très belle BD de Cosey, Jonathan, qui se déroule dans l’Himalaya:

Et si nous faisions un tour en forêt, avant de clore cette promenade en plein air?

Toujours en fantasy, la série de Robin Hobb (encore, je sais), Le Soldat chamane est certainement moins connue que ses grandes soeurs (L’Assassin Royal; Les Aventuriers de la mer) puisqu’elle ne reprend pas pour cadre les Six Duchés. Par contre, elle aborde ici des thèmes chers à l’auteure (dualité; initiation …)

 » Une nation civilisée et belliqueuse, Gernie, a décidé d’étendre ses frontières vers l’intérieur des terres après avoir perdu ses côtes face à un ennemi bien supérieur en force navale et ique la conquête et l’assimilation des autochtones — les hommes des plaines.Le monde dans lequel se déroule Le Soldat chamane est considéré comme un monde post Cela ne fait qu’une génération ou deux depuis que ce peuple — une claire allégorie aux tribus indiennes d’Amérique — a été forcé à la soumission, et des tensions raciales et culturelles mijotent sous les fastes de la civilisation »

A découvrir aussi, en fantasy, La forêt des Mythagos:(Robert Holdtsock)

« Il existe dans l’ouest de l’Angleterre le petit bois de Ryhope. On peut en faire le tour en deux heures. Toutefois, si on s’y enfonce, on peut le parcourir des semaines entières. C’est une forêt ancienne, née à l’aube de l’humanité, où le temps et l’espace semblent s’étirer, s’écouler, où un simple ruisseau peut devenir un fleuve majestueux, où une seconde peut être une année. Une forêt dense, de mystères et d’êtres légendaires. Car dans le bois de Ryhope, les rêves des hommes prennent forme, engendrent des créatures fantomatiques ou réelles. Les membres de la famille Huxley viendront s’y perdre, pourchassant des idéaux qui ont pris vieIl existe dans l’ouest de l’Angleterre le petit bois de Ryhope. On peut en faire le tour en deux heures. Toutefois, si on s’y enfonce, on peut le parcourir des semaines entières. C’est une forêt ancienne, née à l’aube de l’humanité, où le temps et l’espace semblent s’étirer, s’écouler, où un simple ruisseau peut devenir un fleuve majestueux, où une seconde peut être une année. Une forêt dense, de mystères et d’êtres légendaires. Car dans le bois de Ryhope, les rêves des hommes prennent forme, engendrent des créatures fantomatiques ou réelles. Les membres de la famille Huxley viendront s’y perdre, pourchassant des idéaux qui ont pris vie. »

Je terminerais mon tour en forêt avec un roman qui me tient à coeur – pour m’en être servi lors de mon mémoire: il s’agit d’Un Balcon en Forêt, de Julien Gracq.

« 1939, ce sont les premiers mois de ce que l’on appellera la drôle de guerre. Période de suspens, d’attente particulièrement dans les Ardennes où l’aspirant Grange a pour mission d’arrêter les blindés allemands si une attaque se produisait. A la fois île déserte et avant-poste sur le front de la Meuse où montent des signes inquiétants. »

Ici, la forêt est omni-présente. Elle est le lieu fantasmé dans lequel va se dérouler une histoire simple et belle. Je n’en dirais pas plus sous peine d’écrire des pages et des pages.

Pour conclure, comment parler de « Grand air », sans évoquer deux auteurs américains des grands espaces? Jim Harrison et Thomas McGuane font partie de ce qu’on a appelé parfois « L’école du Montana  » (parce que les écrivains en question ont vécu  dans cet Etat).

Jim Harrison                                   Thomas McGuane

 

Dalva, Légendes d’automne pour Jim Harrison (tout chez 10/18) sont parmi mes préférés.

 Rien que du ciel bleu de Thomas McGuane est aussi à lire. (10/18 )

Voilà pour ce jeudi. J’espère vous avoir donné envie de lire …la tête au Grand Air!

Metallica + Lady Gaga: une histoire de micro #grammys 2017

C’était annoncé :aux Grammy awards 2017, Metallica allait  se produire avec Lady Gaga.
« Wow, me suis-je dit en apprenant la nouvelle, ça, c’est quelque chose qui peut être très bon ».

Aussi dès ce matin de bonne heure (potron-minet, quand tu nous tiens !), je suis allée chercher la vidéo de la fameuse performance. Et là…

Mais je vais trop vite. Avant, regardons ce que les membres du groupe disaient avant leur passage:

Lars (et sa femme) – (batterie au cas où…)

Kirk et Robert – (guitare et basse):

Les voilà tous ensemble + Gaga:

 

Tout s’annonçait bien mais c’était sans compter…le micro!
Il n’y a rien de plus crétin qu’un micro qui ne fonctionne pas, surtout lorsqu’on veut chanter, effectivement. C’est pourtant ce qui est arrivé à James Hetfield dès le début de « Moth in the flame » (dernier album ): attention, le son est pourri – 

Et pourtant, cela n’a pas empêché Gaga et Metallica de livrer une prestation d’enfer. -ou presque .

J’adore la réaction de ce  youtubber/fan – ça vaut son pesant de cacahouètes  : »this mic is off!  » (oui, le micro ne fonctionne pas, incroyable de voir ça):

Mais, au fait, comment a fini cette histoire de micro? Conclusion en images:

 

P.S: « Moth in the flame » – la version album

Ecriture: j’ai besoin de vous…

Vous écrivez? Un peu? Beaucoup?  Publiés ou non?
Alors, j’ai besoin de vos conseils.
Voilà ce qui se passe: j’ai un ami qui veut se lancer dans l’écriture d’un roman. Jusqu’ici, il a écrit de la poésie et du théâtre.

Nous nous sommes rencontrés au cours d’une formation qui n’était pas vraiment en rapport avec le genre romanesque (c’est le moins qu’on puisse dire). Aujourd’hui, mon ami aimerait recevoir des conseils, des pistes, des trucs, bref, ce que vous avez en tête, sur la structure d’un roman, les personnages, etc..

Bien sûr, lorsqu’il m’a demandé si je pouvais l’aider, j’ai dit oui. Mais je pense que tous les avis extérieurs (auxquels je ne pense pas forcément) seraient les bienvenus.

Vous pouvez écrire ce que vous avez en tête ne commentaire, bien sûr, ou tout simplement m’envoyer un mail à:

niessouleyarts@yahoo.fr

 

D’avance, je vous remercie et je compte sur vous (n’hésitez pas à partager cet article sur la Grande Toile).

A bientôt,

Niess, LadyButterfly

 

 

Throwback Thursday Livresque: LGBT +

C’est jeudi, c’est TBT – ma 3ème participation

L’idée du TBT Livresque est ici chez BettieRose Books

Et auourd’hui, le thème en est: LGBT +
(Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres…)

J’ai choisi d’illustrer ce thème avec des photos d’Olivier Ciappa dont j’admire le travail (« Couples Imaginaires »).

 

Je vais être franche: tant les auteur(e)s LGBT que les romans qui traitent de personnages LGBT me touchent particulièrement. C’est donc un thème que j’aime et qui m’inspire. J’avais l’embarras du choix, cette fois encore.
Finalement, il se trouve que j’ai terminé il y a quelques jours (si vous me suivez sur Instagram, vous l’aurez vu dans ma story) un livre qui entre justement dans cette catégorie –  un très bon et beau livre, qui plus est.
fairyland

Ce dont il s’agit:

« En 1973, après la mort de sa femme, Steve Abbott, écrivain et militant homosexuel, déménage à San Francisco. Avec sa fille de deux ans, Alysia, il s’installe dans le quartier de Haight-Ashbury, le centre névralgique de la culture hippie. Là où Joan Baez a pris le micro dix ans plus tôt pour appeler à lutter contre la censure et en faveur de la liberté d’expression. Là où les représentants officiels de la Beat Generation – William Burroughs, Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Lawrence Ferlinghetti, Neal Cassidy – annoncèrent l’avènement de la révolution psychédélique. Steve Abbott découvre une ville en pleine effervescence dans laquelle la communauté gay se bat pour ses droits, il rejoint la scène littéraire de l’époque et fréquente cette génération de jeunes gens bien décidés à tout vivre, tout expérimenter. Commence pour le duo père-fille une vie de bohème, ponctuée de déménagements, de fêtes et de lectures de poésie a` l’arrière des librairies. Alysia Abbott revient sur les aventures de son enfance alors que le virus du sida ronge peu a` peu la ville. »

 

D’autres photos de la fille et du père, merveilleuses de complicité,illustrent le livre. La référence s’impose d’elle-même: on songe à Armistead Maupin et à ses Chroniques de San Francisco.

L’histoire est touchante, drôle, triste – à l’image de la vie. Alysia Abbott fait preuve d’une grande sincérité en revenant sur son enfance, son adolescence sans enjoliver le tableau. Je me suis arrêtée un moment sur cette citation de Steve Abbott dans son journal :(au sujet de sa fille ):“Espérons que lorsqu’elle sera adulte, nous vivrons dans une société où les dichotomies homo-hétéro et homme-femme ne seront pas si importantes. »
C’était en 1975…

« J’adore Fairyland. C’est une histoire d’amour à la fois unique et merveilleuse entre un père et sa fille qui ont grandi côte à côte dans le San Francisco des années 1970. Je pense que ce livre fera un film aussi touchant qu’engagé. » – Sofia Coppola (projet en développement)

Complicité: 
 photo datant de 1983 montrant Steve Abbott et sa fille Alysia

Fairyland, d’Alysia Abbott est publié aux éditions Globe. Il vient de paraître dans la collection de poche 10/18.

Vous pouvez en écouter  une chronique ici

Bonne lecture!

PS:

Je zappe l'idée de "minorités", 
la seule que je reconnaisse étant la "minorité active" 

 

Bandes annonces et Super Bowl

Ce qui est bien, lorsque c’est le moment du Super Bowl, c’est qu’on est certain de voir des bandes-annonces à venir (ou de plus longues).En France, le Super Bowl  a été retransmis par Canal+ en 1985 et 1986, puis, par la chaîne La Cinq (première chaine privée gratuite) jusqu’à sa disparition en 1992. Ensuite, C+ en a repris la retransmission jusqu’en 2006 ( note: c’est de cette période que je garde le souvenir ^^ – du début des années 90 au début des 2000’s ). après un passage chez France Télévisions (France 2 et France 4) , depuis 2010 c’est W9, la chaîne du groupe M6, qui a pris le relais. En complément, depuis 2012, beIN Sport diffuse aussi en direct le Super Bowl. A noter qu’en 2016, 321 000 téléspectateurs français ont regardé la finale du Championnat de football américain.

Donc, à part la mi-temps et son spectacle, (lady Gaga, cette année), voilà ce qui m’intéresse:

Version différente du trailer de « Pirates des Caraïbes« :

Beaucoup plus attendu: Les Gardiens de la Galaxie Vol.2

 

Logan :

Mais aussi la promo de la saison 2 de Stranger Things (netflix), prévue pour octobre 2017:

La suivante annonce le retour de The Walking Dead (12/02) – j’adore:

 

Celle-ci pour Legion (qui arrive bientôt):

 

 

Les voici en compilation (+ ceux que je n’ai pas cités, Transformers, Ghost in the shell, Fats and furious, etc…)

 

Et , vraiment, au cas où nous n’aurions pas assez de pubs à la télé, voici celles du Super Bowl (j’avoue, je me suis marrée quand même, sans être une accro des pubs):

 

Au fil des légendes #1

Non seulement cette histoire est sur mon blog mais elle est disponible sur wattpad: son nom ? Au fil des Légendes – des courts textes librement, très librement inspirés d’Homère (Homère fan-fic) qui se déroulent juste avant la guerre de Troie.

 

La photo  a été prise au Musée des Beaux-Arts de Nantes avant que celui-ci ne ferme pour une grande restauration.