Les chansons qui me hantent: Ya Rayah

Ya rayah (en arabe : يارايح): est une chanson qui fait partie de mes préférées. Elle est algérienne  (de style chaâbi, pour dire ce qui est), composée à l’origine par  Amrani Abderrahmane plus connu sous le nom de Dahmane El Harrachi.

Nous la connaissons surtout par l’interprétation de Rachid Taha.

Voici son interprétation :

(années 70 )

Une version encore plus proche de l’originale (son pourri hélas):

(sachant qu’on peut écrire « ya rayah » comme « ya rayeh »  vu la prononciation en arabe du « a »  mais je ne vais pas faire un cours non plus^^)

Bon, Enrico Macias aussi l’a reprise (c’est une bonne version ):

Mais au fait, que veulent dire les paroles?

« Toi qui t’en vas » ou « L’émigré  » ou « Le voyageur » (Ya rayah):

« Oh Emigrant

Ya rayah win msafar trouh taâya wa twali
Ch’hal nadmou laâbad el ghaflin qablak ou qabli

Oh emigrant où vas-tu? Finalement, tu dois revenir
Combien de gens ignorants ont regretté cela avant toi et moi

(x2)

Chhal cheft al bouldan laamrine wa lber al khali
Chhal dhiyaat wqat chhal tzid mazal ou t’khali
Ya lghayeb fi bled ennas chhal taaya ma tadjri
Tzid waad el qoudra wala zmane wenta ma tedri

Combien de pays surpeuplés et de terres vides as-tu vu?
Combien de temps as-tu perdu?
Combien en as-tu encore à perdre?
Oh émigré dans le pays des autres
Sais-tu seulement ce qui se passe?
Le destin et le temps suivent leur cours, mais tu l’ignores

Aalach qalbek hzine waalach hakdha ki zawali
Matdoum achadda wila tzid taalem ou tabni
Maydoumou layyam walay doum seghrek ou seghri
Ya hlilou meskine li ghab saadou ki zahri

Pourquoi ton cœur est si triste?
Et pourquoi restes-tu là misérable?
Les difficultés prendront fin et tu n’as plus à apprendre ou construire quoi que ce soit
Les jours ne durent pas, tout comme ta jeunesse et la mienne
Oh pauvre garçon qui a raté sa chance tel que j’ai manqué la mienne

Ya msafer naatik oussaayti addiha el bakri
Chouf ma yeslah bik qbal ma tbia ou ma techri
Ya nnayem djani khabrek ma sralek ma srali
Hakdha rad el qalb bel djbine sabhane el aali

Oh voyageur, je te donne un conseil à suivre tout de suite
Vois ce qui est dans ton intérêt avant que tu ne vendes ou achètes
Oh dormeur, tes nouvelles me parvenaient
Et ce qui t’est arrivé m’est arrivé
Ainsi, le cœur revient à son créateur, le plus Grand. »

Mais des versions, il en existe encore d’autres:

Et là, ça devient incroyable: une version indienne:

Une version grecque:

Une version espagnole (qui colle très bien, je trouve, malgré la qualité médiocre de la vidéo):

et andalouse:

Une version gypsy:

Mais peut-être devrais-je revenir à cette version que nous avons tous en tête:

et en live: (1,2,3 soleils – avec Khaled et Faudel – quel concert, en passant…)

Cette version 2015 en duo avec Catherine Ringer:(Catherine expliquant très bien les paroles de la chanson)

Pour finir, l’hommage du fils de Dahmane El Harrachi à son père, la version de Kamel El Harrachi:

Une réflexion sur “Les chansons qui me hantent: Ya Rayah

Les commentaires sont fermés.