Jour 4 – Un film qui vous rend triste

Jour 4 – Bonjour, bonsoir!

Soyons honnêtes: « a movie that makes you sad »  (dans le challenge originel), et en français : « un film que vous regardez pour vous sentir mal » ? Et oui, un esprit sadique est passé par là.
Mais,pour cause de météo déprimante, ajoutons à cela, rhumes et gastros du morne automne et dépression saisonnière, si on visionne un film torturant/ausecoursjemependsàlafin/atrocement déchirant/à vomir/ (rayer la ou les mentions inutiles), il n’y aura plus de blogueuses pour terminer le challenge, à ce rythme!

Vade retro, question tordue, donc!

Malgré tout, le film qui joue sur la corde sensible,incluant  la petite bête qui meurt (SOS, ils ont tué la maman de Bambi!), les scènes d’amours contrariées ( vous savez que les ogres n’ont jamais eu de fin d’histoires heureuses?), les fêtes de famille gâchées (ce n’était pas sa faute, à ce pauvre Jack, il voulait simplement remplacer le Sandy Claws…), Niéssou vas-tu arrêter tes âneries  ; désolée,  c’est  ma conscience qui vient d’intervenir (oui, comme Jiminy pour Pinocchio)  afin de me ramener à mon sujet).

Le film de ce jour 4 m’a  quasiment mise mal à l’aise, vraiment émue. Il est extraordinairement bien interprété par Michael Fassbender:

Hunger – 2008, sur la grève de la faim de 1981 dans les prisons en Irlande.

J’avais hésité avec un autre film  du même réalisateur Steve McQueen ( oui, le réalisateur, pas le défunt acteur),  12 years a slave . .

Je rappelle ce qu’était la grève de la faim des années 80 en Irlande (suite de la « blanket protest » et de la « dirty protest ») :
« La grève de la faim irlandaise de 1981 était l’aboutissement de cinq ans de protestation des prisonniers républicains irlandais au cours du conflit nord-irlandais. Les protestations avaient débuté avec le blanket protest de 1976 lorsque le gouvernement britannique retira aux prisonniers paramilitaires condamnés leur statut spécial. En 1978, après une série d’attaques sur des prisonniers qui avaient quitté leur cellule pour vider leur pot de chambre, le conflit prit la forme d’une « sale protestation » (dirty protest) lorsque les prisonniers refusèrent de se laver et recouvrirent les murs de leur cellule d’excréments. En 1980, sept prisonniers participèrent à une première grève de la faim, qui prit fin après 53 jours.

La seconde grève de la faim eut lieu en 1981 et constitua une épreuve de force entre les prisonniers et le premier ministre Margaret Thatcher. L’un des grévistes de la faim, Bobby Sands, fut élu député au cours de la grève, ce qui attira l’attention des médias de partout dans le monde.. On mit fin à la grève après que dix prisonniers furent morts de faim, parmi lesquels Bobby Sands, dont les funérailles attirèrent 100 000 personnes. La grève entraîna une radicalisation des politiques nationalistes et constitua la force motrice qui permit au Sinn Féin de devenir un parti politique de masse. »(wiki)

Le rythme du film est lent, voire très lent. De même, peu de paroles (quand il faut mais je n’en dirais pas plus). L’impact est garanti.

Demain, « Un film qui vous rappelle quelqu’un »…

A demain!

bonus: En parallèle, j’ai demandé son avis à ma petite spécialiste des anime  chaque jour, avec les mêmes thèmes, mais version anime, évidemment. Logiquement, je devrais pouvoir vous donner ses réponses de façon groupée dans peu de temps. (ça devient intéressant, d’ailleurs).

edit : j’espère publier les réponses anime ce w.e ….si je peux. 

3 réflexions sur “Jour 4 – Un film qui vous rend triste

    • Dur, certainement; mais pour qu’un film me bouleverse ou me fasse cogiter, disons qu’il faut que le sujet, l’interprétation, tout, quoi, soit dans la même veine.
      Ensuite, on en parlait sur mon FB: il y a des films plus légers comme « Sur la route de Madison » qui ont des scènes à pleurer.
      Mais le scénario ficelé « attention, ici, larmoyant, sortez vos mouchoirs » , non merci.
      Virgin Suicides parle d’un sujet très ….comment dire sans en dire trop? …personnel; d’où le blocage à l’époque sur le livre.

      Aimé par 1 personne

  1. Pingback: 30 Day Movie Challenge – jours 22 & 23 | I'm a Lady Butterfly

Les commentaires sont fermés.