365 jours d’écriture – Dehors, il pleut

essais2

Dehors, il pleut
Dehors, il fait rouge, dehors, il fait bleu.
Dehors, le monde bouge rien qu’un peu.
Et derrière les vitres brouillées,
elle s’est détournée ,
la tête pleine d’envies, pleine d’aveux.
Et rien d’autre à faire
que la souffrance à satisfaire.

En déferlantes
d’ondes montantes
chaque jour
un peu plus lourd.
Et rien d’autre à dire
que le mal silencieux
que cet invisible insidieux.

Elle aimerait expliquer
elle aimerait répliquer,
oui,à eux.
Elle est trop fatiguée, lasse de lutter
contre des mots, contre des phrases,
usée de devoir se justifier.
Des années et des années,
devoir les supporter, devoir se supporter.
Elle n’y peut rien
s’ils ne comprennent pas
s’ils n’essaient même pas.

Dehors, encore, il pleut

Il fait un peu plus sombre.

Et comme une ombre,
s’efface à peine
enfin
cette fine lame de douleur.

Dehors, il pleut.

Dedans, elle pleure.

Niess-  01/2016

5 réflexions sur “365 jours d’écriture – Dehors, il pleut

Les commentaires sont fermés.