C’est l’année du Coq!

Le Nouvel An lunaire ou Nouvel An Chinois 农历新年 (Nongli Xinnian) aussi appelé Fête du Printemps 春节(Chunjie) ou Fête du Têt au Vietnam est le festival le plus important pour les communautés asiatiques à travers le monde entier. Le terme Nongli Xinnian signifie littéralement « Nouvel an du calendrier agricole » car il se célèbre suivant le calendrier chinois qui est luni-solaire. Cette fête est un moment dont on profite en prenant des vacances et en se réunissant en famille. Les festivités s’étendent sur quinze jours, à partir de la nouvelle Lune jusqu’à la première pleine Lune de l’année qui correspond à la fête des lanternes.

En Corée, on dit :  새해 복 많이 받으세요 ( pour bonne année) et voilà comment ça se prononce:

Avec la vidéo suivante, on apprend de façon amusante comment les coréens fêtent la nouvelle année lunaire (korean style!):

Publicités

Thème : Il était une fois…

 

Cette semaine, le thème est :

Il était une fois..

 

En effet, ce thème m’a donné des idées. Le conte est une forme littéraire que j’apprécie depuis bien longtemps: contes de tous les pays, contes de Grimm, Perrault, Andersen, sans parler des diverses mythologies qui ont fourni des histoires à conter…
Je n’aurais nullement besoin de rappeler que le conte est à la source de la littérature fantasy (et du fantastique, de la SF, bref, et de l’Imaginaire, tout simplement).
Quand il est revisité, on voit qu’il donne de splendides histoires, des films, des séries, des romans (ce n’est pas Catherine Dufour qui me contredira, par exemple).

Mais aujourd’hui, il m’est revenu à l’esprit une série de livres qui parle de l’Imaginaire et du Merveilleux, ainsi que de certains de leurs créateurs.

Les chroniques de l’imaginarium, Tome 1 : L’archipel des rêves est le 1er tome d’une suite de 6 livres (j’en connais 2 traduits en français).

1917. C’est la guerre. Par une nuit pluvieuse, trois jeunes gens, Charles, Jack et John, sont convoqués par la police londonienne, suite à un crime inexplicable : on a tenté de dérober à la victime, un vieux professeur, Stellan Stigurdsson,  avec qui ils étaient en relation, l’Imaginarium Geographica. John apprend par un curieux bonhomme, Bert, qu’il est désormais le Conservateur de cet atlas des Terres mythiques et légendaires, ce qui n’est pas sans danger… Poursuivis par de terrifiantes créatures, mi-hommes mi-bêtes, les quatre compagnons prennent la fuite à bord du Dragon Indigo, dont la fille de Bert est le capitaine. Ils font voile vers l’Archipel des Rêves, le royaume de l’imaginaire, désormais en péril…

Jusqu’ici, rien de très novateur ( » de la fantasy ado, quoi! ») – et pourtant, non…
Parce que les 3 personnages ne sont pas n’importe qui: il s’agit de John R.R Tolkien, C.S Jack Lewis (Narnia) et Charles Williams. Les Inklings!

Entre les références ici et là, le mélange  entre le Pays des Merveilles d’Alice, le Pays Imaginaire de Peter Pan, la Terre du Milieu et le Monde de Narnia, nous voilà projetés au cœur d’un univers parallèle au nôtre à l’origine des histoires imaginaires  inventées. 

Bref, c’est agréable à lire, captivant – et il faut le dire, on se laisse complètement embarquer. Mon seul regret quand je l’ai lu en 2010/2011: que ça soit   déjà terminé et que la suite ne soit pas disponible tout de suite en français. Le site de l’auteur, James A.Owen st très bien fait et on peut y voir les très belles illustrations réalisées pour les livres.

Les Chroniques de l’Imaginarium – T.1 et T.2
 James A. Owen (Auteur), Stan Barets (Traduction)

 

  • Broché: 328 pages
  • Editeur : Bayard Jeunesse (17 mai 2010)
  • Langue : Français

 

 

 

Come to the dark side….il y a des séries (aussi)

Oh, 2017 commence, et les séries pleuvent tranquillement.
et je « profite » – hum, je profite moyennement, disons que je fais contre mauvaise fortune bon coeur (râler et grogner ne serviront à rien)  –  d’un break dans ma vie pro pour les regarder.

Qu’ai-je donc vu?
#1 – Emerald City

Dira-t’on « énième adaptation du Magicien d’Oz » ou une façon de revisiter les personnages de L.Frank Baum?

Ici, Dorothy est latina (Adria Arjona) – elle est emportée par …une tornade au volant d’une voiture de police (avec le chien!). Elle  se retrouve dans le monde magique d’ Oz, où elle va,malgré elle, provoquer le bazar, sans s’étonner de se retrouver dans un monde « magique ».

Finalement, Emerald City est assez classique, y compris visuellement. (décors, costumes, compris)

Ma question reste: qui a t’il de nouveau? (et pourquoi « fantasy » rime-t’il si souvent avec « ennui » une fois à l’écran? – mais là, j’ai des réponses ^^)
Ni passionnant, ni nullissime. Mais souvent très « déjà vu ».

#2 – Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Ils sont trois : Violette, une fille de 14 ans à l’intelligence scientifique, Klaus, un garçon de 12 ans qui lit sans cesse et Sunny ( Prunille en VF), une petite fille qui mord tout ce qui passe à portée de dents. Ils ont été élevés par des parents extrêmement gentils qui disparaissent dans un horrible incendie.
Désormais orphelins, à la tête d’une immense fortune dont ils ne pourront jouir qu’à la majorité de Violette, les trois enfants sont placés chez divers membres de leur famille.
Malheureusement, la richesse des enfants a attiré l’attention du cupide comte Olaf, un parent éloigné, acteur et maître du déguisement.

On pense à Tim Burton, on pense à « Pushing daisies » avec cette série. Elle est très esthétique, noire ( l’humour!). Bref, belle, intelligente, bien fichue.
Pour résumer: au bout d’1 épisode, j’avais envie de continuer rapidement…

#3 – Taboo

Londres –  1814. James Keziah Delaney  est de retour pour assister aux funérailles de son père, après 10 ans passés sur le continent africain. Présumé mort, il revient transformé et enrichi de quelques diamants acquis illégalement.

Il hérite d’un lopin de terre de la Compagnie britannique des Indes orientales située sur la côte ouest-américaine, ardemment convoitée par l’Empire britannique et son rival  les nouveaux  États Unis,

Et, donc? …
J’ai vu les deux premiers épisodes. Cette série est  hantée.
Tom Hardy et Oona Chaplin ( femme de Robb Stark dans Game of Thrones) y composent deux personnages au passé obscur, sur un fond d’amour, de vengeance.
Bref, mystère, noirceur et j’allais oublier: Mark Gatiss y fait le Prince Régent.

Pour l’instant, Taboo et les Orphelins Baudelaire me suffiront. Sans compter que, dès cette semaine, certaines séries reprennent après la pause hivernale (Lucifer; Gotham, pour ma part).

Faites votre choix!

Bye bye 2016! #bilan

Nous avons dit: 2017!

Voilà (enfin) un regard sur mon année 2016

côté lectures (vue d’ensemble)

(ci-dessous – à noter que celles-ci sont répertoriées sur Goodreads)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les séries

En faisant un tri parmi ce que j’ai regardé :

 

Et pour les films vus au cinéma cette année

Lord Chours et moi-même sommes allés voir ceux-ci ensemble