Les gants du magicien

Il y a plusieurs semaines, Lord Chours est revenu avec des théories enfantines sur la magie et, en particulier, un (presque) début d’histoire de gants de magicien. L’idée a fait son nid…
Voilà ce que ça donne: 

 

                  Il était une fois dans la ville d’Hermeland un magicien qui se servait de son don en cachette. En effet, à cette époque, la Magie était officiellement prohibée sur tout le territoire. Le gouvernement avait même promulgué une Grande Loi afin de contrôler tous les individus pratiquant leur Art. Aussi incroyable que cela puisse paraître de nos jours, on pensait que l’Art de la Magie pouvait être dangereux. On disait que la Magie était la source de maux terribles, de guerres, de conflits, de meurtres, l’origine des haines et des violences. Bref, la Magie – et les magiciens, par extension – était la cause de tous les problèmes – et il fallait que cela cesse. Alors, on emprisonnait et on interdisait.

Donc, dans la bourgade d’Hermeland, Huguet Lelong officiait en tant que brodeur et couturier occasionnel. Ce n’était pas une profession rare car le travail manuel concernait les hommes tandis que ce qui touchait à l’intellect était réservé aux femmes.

C’est ainsi que l’Honorable Malou Belette, scribe de son état, vint le voir ce matin-là. Elle avait grand besoin d’une nouvelle paire de gants car la sienne était trouée. L’Honorable Malou Belette malgré sa position sociale élevée au Bourg d’Hermeland, se faisait fort d’être économe et de ne point gaspiller ses habits et ses souliers. Pour dire vrai, elle les usait jusqu’à la corde.

Accompagnée de sa fille cadette qui lui succéderait au conseil des Scribes lorsqu’elle serait en âge de le faire, Malou Belette frappa à la porte du couturier.Il se dépêcha d’aller répondre – on ne faisait pas attendre l’Honorable Belette – mais avant cela, il vérifia qu’il avait bien remonté ses longs gants de soie jusque sur ses avant-bras. C’était important.

Maître Huguet Lelong était un homme grand et fin, aux cheveux d’un brun mêlé de blanc, frisés, qu’il ramassait sous la toque brodée traditionnelle. Son visage paraissait sans âge. Ses yeux légèrement en amande étaient d’un marron profond, éclairés par des touches d’or. Quand il souriait, cela lui donnait un air malicieux à la façon d’un renard qui se serait moqué de vous ou qui viendrait de jouer un bon tour .

Il s’inclina devant la Scribe avant de lui souhaiter le bonjour. Celle-ci passa devant lui en relevant le menton, avec cette façon un peu insolente qu’elle avait gardée de ses jeunes années. Ses cheveux roux et gris étaient coupés assez courts et retombaient en ondulations sur ses pommettes hautes.
-Maître Huguet, fit-elle, en balayant du regard la pièce où était rangé le matériel de couture.

SUITE ICI 

the_magician_by_d4n13l3-d65ysnc

Publicités