Minute, papillon! #6

 

– Hey, minute, papillon! gronda l’Ours.
Un instant, Dame Papillon s’arrêta de voler pour lui narrer sa semaine.
– Mieux que ça, Lady B.! Allez, je vous écoute! ajouta l’Ours en se tartinant une autre tranche pain avec le miel qu’il avait devant lui. Humpf, z’en voulez? fit-il après un instant de réflexion.
– Non, merci quand même. Tant de miel., j’aurais le vol lourd….
L’Ours haussa ses épaules de fourrure. Est-ce qu’il se préoccupait de ses bourrelets, lui?
-Le miel, c’est la vie! finit-il par grommeler dans barbiche.
-Vous disiez?
-Non, rien…
-Minute, papillon! Vous ne pouvez pas commencer à parler et puis, vous taire, ainsi, voyons, l’Ours…

L’Ours, les patounes autour de son pot de miel, n’en crut pas ses oreilles duveteuses. Comment? cette Dame Papillon avait un sacré toupet! (On ne parlait pas comme ça à sieur l’Ours! Enfin, out le monde sait qu’un Ours, ça a sa fierté, oui, ou miel!

Semaine bien remplie (pro, hobby, expos, amitiés).

 

Du côté des lectures:

Après avoir fini le très bon/beau livre de Ned Vizzini, je suis restée un peu K.O (parce que touchée par le thème, parce que…). Les éditions La Belle Colère publient vraiment des trésors.

Comme beaucoup d’adolescents, Craig est bien décidé à réussir sa vie. Il intègre l’une des plus prestigieuses prépas de New York, de celles qui font de vous un homme et assurent votre avenir. Seulement, au bout d’un an, il ne mange plus, ne dort plus, n’arrive plus à se lever, pense sans arrêt à ses devoirs, ses exams et à la jolie copine de son meilleur ami. Pour faire front à tout ça, il ne trouve d’autre solution que de fumer de l’herbe en glandant pendant des heures. Craig est pris dans une spirale d’anxiété, d’inquiétudes, de peurs qui l’acculent et le paralysent. Comment en est-il arrivé là ?

Dans ce roman tendre et émouvant, inspiré d’un séjour qu’il a effectué en hôpital psychiatrique, Ned Vizzini aborde ses propres démons, son long combat contre cette maladie qui l’accable depuis des années. D’un sujet aussi délicat et tabou que la dépression adolescente, Vizzini crée un livre tout à la fois drôle et empreint d’espoir.

Je me suis ensuite aventurée sur un terrain qui, d’habitude, ne me fait pas peur (tout en y étant sensible): la Shoah.


Elle avait les yeux verts, d’Arnošt Lustig, aborde le sujet sans sombrer dans l’horreur, qui pose cette question: jusqu’on où peut-on aller pour survivre?

Les cheveux rouges et les yeux verts, elle se trouve sur la rampe de tri à Auschwitz. Elle survit. Une fois, deux fois, juste parce qu’elle sait saisir l’occasion, juste parce qu’elle n’a pas le choix. Hanka se fait prostituée dans un bordel militaire. D’une écriture limpide, sur le fil du rasoir, Arnošt Lustig imagine le destin peu ordinaire d’une jeune fille qui, face à l’inattendu, choisit coûte que coûte la vie et l’espoi

Pour finir la semaine, 2 romans chez Zulma:

Et pour continuer mon exploration de la littérature coréenne: Shim Chong, fille vendue, du romancier Hwang Sok-yong.

Nous sommes à la fin du XIXème siècle. En ces temps de disette et de corruption, la traite des enfants est un commerce qui alimente un immense trafic mafieux dans toute l’Asie du sud-est. Shim Chong n’échappe pas à la règle: vendue adolescente, elle va connaître tous les aléas d’un négoce sexuel florissant, des rives du fleuve Jaune aux ports de Shanghai, Taiwan pu Singapour, de la prostitution la plus sordide à la haute courtisanerie des geishas.

Le parcours initiatique de la jeune Shim Chong s’inscrit de façon magistrale dans une impressionnante saga de la prostitution et des métiers de la séduction à une période charnière où l’Asie, sur fond de guerre de l’opium et de trafic d’armes, s’ouvre aux impérialismes occidentaux.

Je suis captivée pour l’instant par ce roman.

Autre culture, direction l’Islande avec Auður Ava Olafsdottir et Le rouge vif de la rhubarbe. 

La petite Ágústína, à son habitude, est descendue seule sur la plage à l’aide de ses béquilles et la force de ses bras pour méditer sur l’inconstance de la vie. Il y a longtemps que sa mère, universitaire émérite partie explorer les espèces migratoires aux antipodes, l’a confiée à la bonne Nína, experte en confitures de rhubarbe, boudins au sang de mouton et autres délices. Avec pour père de substitution épisodique Vermandur le bricoleur au grand cœur, celui-là même qui vit accoucher en catastrophe la mère célibataire d’Ágústína sur la banquette arrière de sa vieille automobile.

Mes aventures sur Duolingo deviennent amusantes – avec des phrases un peu improbables:

 

Photos:

Micr'home

Un tour dans Nantes, sous la chaleur à nouveau, mardi.

Nous avons fini par …succomber à l’appel du thé (glacé) chez Chapitre T

Suite de mon exploration du VAN (le Voyage à Nantes) 2017, avec l’expo HR Giger au Lieu Unique. (je fais le post-traitement pour un article sur LeyArts).
Bémol pour les photographes: c’est très peu éclairé.

Cette semaine, c’était aussi:

Oui, il y a 33 ans sortait un  (très bon) album: Ride the Lightning. L’un de mes préférés de Metallica.

La saison 7 de Game of Thrones avance… doucement. J’ai l’impression que nous aurons fini cette saison sans que l’histoire nous réserve beaucoup de surprises.

Musique

Un gros coup de coeur pour le (gros) son de Shaka Ponk:

J’ai passé quelques minutes avec ça (en échangeant avec d’autres pour savoir s’ils chantaient…heu…grognaient…en anglais). La musique est bien, je trouve, mais je suis imperméable au chant:

Très différente, cette reprise de Soundgarden par Norah Jones:

Ma tête... par ma fille Aly.

Bonne fin de week-end et bonne semaine!

Publicités

Merci pour cet avis! (nous aimons savoir ce que vous en pensez)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s