Vers l’Orient — L’été de l’art- 11

Un peu d’orientalisme !

« L’orientalisme n’est pas un mouvement pictural proprement dit. C’est plus un sujet, une inspiration, qui regroupe au XIXe siècle des peintres aussi bien de style romantique que néoclassique.

Les thèmes représentent le monde arabe, Constantinople, le proche-orient. Les scènes s’attachent à l’exotisme de la vie intime des harems, aux guerriers héroïques, aux villes d’un monde mythique que l’on redécouvre alors. Tout cela interprété et idéalisé à travers la vision occidentale de l’époque.

Ce sont les campagnes napoléoniennes en Egypte qui ont ouvert à la voie à l’engouement occidental pour l’orient. L’idée que l’on s’en fait véhicule un imaginaire construit sur le mystère de cet autre monde que l’on souhaite merveilleux et luxueux. Les artistes sont séduits par cette culture nouvelle (à leurs yeux) et la racontent en peinture à l’aide de motifs inspirés de l’art arabe et de l’univers des Milles et une nuits.

Delacroix ramène de ses voyages au Maghreb un emploi nouveau de la couleur pour retranscrire la luminosité si particulière à l’Afrique du nord.
Il peint les guerriers et leurs chevaux dans des mouvements fougueux qu’il rend de manière éclatante par une touche emportée et une matière puissante, des paysages, des scènes de la vie quotidienne, des récits bibliques de l’histoire assyrienne, racontés avec l’imaginaire et les motifs de son époque. « 

source

 

Ludwig Austrian (Vienna 1855 – 1935 Paris 1935)

Eugène Fromentin- Souvenir d’Ezneh, Haute-Egypte 1876

Hippolyte LAZERGES (1817-1887) Femmes au puits

Il y a une collection orientaliste que j’ai pu apprécier au Musée de Narbonne (mes photos ici)


Giulio Rosati, La Discussion
Cesare Saccaggi – Semiramis
Delacroix – Femmes d’Alger dans leur appartement
Fromentin – La chasse au héron
Guillaumet – Le désert