Premières lignes #17décembre

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit.

Les premières lignes rendez vous créé par le blog, Ma lecturothèque .

Je reviens enfin après une attaque perfide et soudaine du rhume.  Mes premières lignes, cette semaine:

«Sur le seuil du bureau de la conseillère, Cally Broderick attendait qu’on remarque sa présence. Elle serait aisément passée inaperçue: petite et maigre, elle avait des cheveux blond sale qui, cette année, commençaient à boucler et à graisser.»

Premier roman de Lindsey Lee Jonhson, «L’endroit le plus dangereux du monde» met en scène huit adolescents, vivant en Californie de nos jours. Le lecteur les suit de la 4ème à la Terminale (le roman est découpé selon ces trois classes).

Harcèlement, amitié, amour, réseaux sociaux, parents absorbés par leur travail plutôt  qu’investis dans leurs relations parentale (sauf pour désirer la fameuse «réussite» de leurs rejetons), tout cela sonne terriblement actuel – du moins, depuis une bonne vingtaine d’années, réseaux sociaux mis à part.

On pense à «13 reasons why» parfois, à Brett Easton Ellis (« Moins que zéro»), ou à «Génération X» de Douglas Coupland. Il n’y a pas grand chose d’original dans l’intrigue et le propos est tenu sans l’originalité de Coupland ou Ellis sur les mêmes sujets, certes.

Pourtant, le roman reste intéressant malgré, peut-être, un peu de survol des personnages qui ne se distinguent pas assez les uns des autres…  Mais peut-être est-ce voulu?

A noter que les droits ont été achetés et qu’une adaptation en série est envisagée.

Lindsey Lee Jonhson -L’endroit le plus dangereux du monde

JC Lattès 2017

 

 

Publicités