Retour en 2017: best of et bilan

 

2017, voilà une année toute en contrastes…Nous voilà à l’heure du bilan (ou pas!). 2017, année du Coq (2018 année du Chien).

En 2017

J’ai suivi et participé à:

  • au TBTL de Bettie Rose Books  : à l’heure actuelle, j’ignore si je vais continuer. Tout dépend des thèmes, de mon temps, de mes envies. Je me lasse assez vite des rendez-vous récurrents, de la routine en général; j’ai besoin de variétés, d’idées neuves – et je dois dire que faire un TBTL par semaine pendant un an est déjà presque un record.
  • aux Premières Lignes de la Lecturothèque
  • à des tags: celui de fin d’année de Petit Pingouin Vert , celui d’automne
    sur la musique,

Grâce à Fan Actuel, j’ai constitué un CV multi fandom ( il manque le modèle de lettre de motivation mais j’y pense – ça m’aidera peut-être dans la recherche d’emploi ….)

J’ai créé et écrit:

  • ma propre section de chroniques littéraires: L’as-tu lu ou le liras-tu? puisque, jusqu’à présent, je chroniquais essentiellement des livres sur mon blog écriture même si la place manque un peu (la visibilité aussi). C’est un bon exercice pour moi, qui recommande souvent des livres oralement  mais qui oublie de le faire à l’écrit- jusqu’à ce qu’on me dise: « mais fais-le! »
  • une série d’articles autour de la musique, toutes sortes de musiques, des liens entre des morceaux, des reprises, des inspirations.
  • une série d’articles sur l’art : L’été de l’art

J’ai aussi parlé de :

Comme chaque année, j’ai fait quelques  hommages aux disparus

 

La série d’articles dont je suis vraiment fière -encore à ce jour – , c’est: T’as pas vu ma pop, une série complètement originale sur la pop culture.

Et hop, bienvenue à  2018!

Ce n’est pas dans mes habitudes de prendre de « bonnes résolutions de début d’année ».

En général, mes décisions sont de l’ordre « ne pas attendre demain pour faire ce que j’ai à faire « . C’est du B.A BA mais pas si simple. En 2017,  j’ai pu apprécier  le fait d’aller à deux concerts, d’aller danser, et d’autres moments agréables.
J’ai pris une autre décision un peu compliquée: arrêter de me teindre les cheveux. J’ai eu mes premiers cheveux blancs très jeune (23 ans) et je me rends compte que je me fais des teintures depuis que j’ai 25 ans à peu près. Ce qui me dérange en arrivant maintenant à la cinquantaine, c’est de devoir subir une pression sociale emplie de clichés et de diktats – sur les femmes en particulier. Je regarde souvent mes congénères (je fais des photos, donc…) et j’ai réalisé que peu de femmes ayant 40 ans passés osent arborer des cheveux gris – ou blancs. C’est plus courant chez les personnes de 75/80 ans. Et ‘est dommage car ce n’est pas moche du tout!Les plus jeunes cherchent à se décolorer les cheveux pour atteindre ce silver hair


Par contre, les hommes n’ont pas l’air d’avoir ce souci. On entend trop souvent cette réflexion:« c’est si sexy, les cheveux blancs chez les mecs!(etc..). Donc, c’est un vrai ras-le-bol que j’exprime. Je sais que je vais passer par un moment où mes cheveux vont avoir une drôle de couleur (et moi, une drôle de tête) . Voilà, détail capillaire mis à part, je vous souhaite une année 2018 riche en découvertes! Musicales, artistiques, littéraires, de toutes sortes!

A.