Premières lignes #14janvier

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit.
Les premières lignes rendez vous créé par le blog, Ma lecturothèque .

 

Des premières lignes assez inattendues, cette semaine – et ceci pour plusieurs raisons: 1° : je n’avais absolument pas prévu de lire le livre qui suit (pour tout dire: il est au programme de français de ma fille, en 1ère)
2°: les premières lignes sont plus que surprenantes.

« La première fois que j’ai vu mon traître, il m’a appris à pisser. C’était à Belfast, au Thomas Ashe, un club réservé aux anciens prisonniers (…) »

Pour un incipit, c’est réussi.

« Antoine est un luthier parisien qui très vite, se prend d’amour pour l’Irlande. Fasciné par sa culture, ses paysages et par la chaleur des gens, le jeune français découvre l’Irlande du Nord, avec Belfast et sa grisaille, ses barbelés et ses tensions politiques. Il y rencontre des habitants qui deviendront plus tard ses amis. Tous font partie du mouvement républicain, et mènent comme ils le peuvent quelques actions pour le compte de l’IRA.

Au fil des contacts, Antoine y rencontre Tyrone Meehan , un homme dont il s’éprend d’amitié. Tyrone Meehan est à l’époque un éminent leader du mouvement républicain.

Au fil des ans, Antoine rend de plus en plus de visites à ses amis. Son enthousiasme pour la “cause” est tel, qu’il s’enflamme lui aussi pour le conflit en Irlande du Nord : il commence alors à participer à certaines actions.

Ces actes, ils les mènera durant plus de 25 ans, vraisemblablement appuyé par son ami Tyrone Mehaan… Jusqu’au jour où il apprend par la presse que son ami agissait en vérité depuis plus de 20 ans pour le compte du gouvernement britannique. « 

C’est la deuxième fois que je lis quelque chose de Sorj Chalandon . Et cette fois, cette manière de faire, archi-documentée, très journalistique m’a réellement gênée. C’est bien de fournir autant d’informations mais l’histoire, où est-elle?
On a peine à croire à une fiction tant le livre tient plus du récit, voire du documentaire plus que du roman.  (cf. les grèves de la faim, la dirty protest qui rappelle tant « Hunger », le film de Steve McQueen avec Michael Fassbender).
J’en suis ressortie mitigée….
A noter que Chalandon a écrit sur le même thème trois ans après « Mon traître »: « Retour à Killybegs » le point de vue de Tyrone Meehan (le traître).

Quant à Meehan, il est inspiré de Denis Donaldson, membre de l’IRA et du  Sinn Féin, abattu en 2006. Un proche de Bobby Sands – j’en reviens donc à « Hunger »:

 

Publicités

3 réflexions sur “Premières lignes #14janvier

  1. Pingback: Premières lignes #94 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Premières lignes #94 | Songes d'une Walkyrie

  3. Pingback: Premières lignes #95 | Songes d'une Walkyrie

Les commentaires sont fermés.