Gary Oldman en quelques mots – ou presque

Gary Oldman est un peu comme une vieille connaissance pour moi. Je suis fan depuis 1986, j’ai vu une grande partie de ses films, j’ai été abonnée à un nombre considérable de sites et autres de fans. Fan, donc.

Et depuis dimanche, Gary est oscarisé! Grande nouvelle. Il faut avouer que, à l’instar de son collègue Daniel Day-Lewis (qui ne l’a toujours pas eu, lui, l’Oscar et qui arrête le cinéma) Gary a longtemps été boudé par la grande académie. Un comble pour l’un des plus grands acteurs de sa génération (avec, justement, Daniel Day-Lewis, le brit pack)

Pour beaucoup, Gary Oldman se résume à ceci:

Une suite de transformations, d’incarnations façon caméléon. C’est vrai mais il y a plus. Je ne pourrais pas être exhaustive (ma fille va me tuer en lisant une fois de plus cet adjectif ) mais voici ma vision du parcours du monsieur en quelques images et autres gifs. Je ne vais pas réécrire tous les détails de son parcours; June l’a très bien fait dans son dernier Have you met? 

 

1986 – Le punk rock est mort depuis presque 10 ans et Alex Cox décide de tourner un film sur l’histoire de Sid (Vicious) et Nancy (Spungen). Une drama véridique sur fond de drogues et de Sex Pistols.

Gary y campe un impressionnant Sid Vicious.
John Lydon (Johnny Rotten) le chanteur des Sex Pistols n’avait guère aimé le film (son portrait n’y est guère flatteur, ceci expliquerait aussi cela) et pourtant voilà ce qu’il en dit:

« Pour moi, ce film est d’une grande médiocrité. Je crois sincèrement qu’il célèbre l’addiction à l’héroïne. Il la glorifie clairement à la fin, lorsque ce stupide taxi roule droit vers le ciel. C’est d’une telle absurdité. Les scènes sordides dans l’hôtel à New York sont bien, sauf qu’elles auraient dû être encore plus sordides. Toutes les scènes à Londres avec les Pistols sont absurdes. Aucune d’entre elles n’est réaliste. Le type qui a joué Sid, Gary Oldman, je l’ai trouvé plutôt bon. Mais même lui n’a joué que l’homme de scène, et non celui qu’était vraiment Sid Vicious. Je ne pense pas que ce soit la faute de Gary Oldman, car c’est un sacré bon acteur. Si seulement il avait eu l’occasion de parler à quelqu’un qui connaissait ce type. Je ne pense pas qu’ils aient jamais eu l’intention de faire des recherches sérieuses afin de faire un film précis. Il a été fait tout simplement pour l’argent. Que l’on humilie la vie de quelqu’un comme ça – et avec grand succès – m’a beaucoup agacé. L’ironie, finalement, c’est qu’on me pose encore des questions à ce sujet. Je dois expliquer que tout est faux»

— John Lydon,

 

Prick up your ears – de Stephen Frears

En 1987, il interprète le dramaturge britannique Joe Orton:

 

Chattahoochee – en 1989

avec entre autres Frances McDormand qui a, elle aussi, gagné un Oscar cette année:

La même année, il est avec son collègue Tim Roth dans « Rosencrantz and Guildenstein are dead »  – une certaine version de Hamlet (je conseille vivement ce film)

Gary Oldman in Rosencrantz and Guildenstern are Dead

Puis il part pour les USA –  où il habite toujours. Il joue dans « State of grace « (les Anges de la nuit en français!). A voir Gary dans ce film – et à revoir les images, je me suis dit que nous y avions un aperçu d’un Sirius Black jeune. Les extraits de State of Grace ont largement servi à des vidéos de fan sur les Maraudeurs.

1991 : Oliver Stone prépare son JFK , un film un brin longuet (je me suis endormie un peu en allant le voir à sa sortie) et bavard, sans mentionner le côté complotiste.  Gary incarne un excellent Lee Harvey Oswald. C’est l’un des rôles préférés de l’acteur « Oswald. He didn’t do it »:

1992 – Dracula de Coppola  – l’Oscar n’est toujours pas au rendez-vous.

 

D’ailleurs, il existe un documentaire sur le Making of de Dracula dans lequel Gary se montre très touchant, expliquant à un moment qu’il n’avait qu’à regarder la photo de son fils (aîné, Alfie, le fils de Lesley Manville, son ex-1ère-femme) et à penser à son divorce (avec Uma Thurmann, mariage éclair) pour se sentir triste et pleurer à l’écran.  Or, le Dracula de Coppola regarde la photo de Mina….

1993True romance

Le film n’est pas forcément un must mais il vaut le coup rien que par la (courte) prestation de Gary :

Même année: c’est Romeo is bleeding, un polar bien noirque j’aime beaucoup, pour ma part.

Luc Besson lui donne un rôle époustouflant dans Leon 

Honnêtement, je ne regarde Leon que pour le rôle de Gary Oldman. Pourtant, l’acteur n’aime pas particulièrement ce rôle. Il raconte d’ailleurs que le fameux « Every one! » était une improvisation totale, une sorte de blague que Besson a gardé.

On le retrouve quelques années plus tard chez Besson dans le « Cinquième élément » – ce fameux méchant….

Et il interprète Beethoven dans  » Ludwig van B. (Immortal Beloved) ». Un film moins connu mais à voir. Il rencontre alors Isabella Rossellini qui est sa partenaire à l’écran, en tombe amoureux, se fiance – avant que les problèmes d’alcool de Gary ne mette une fin à leur relation deux ans plus tard.

Rôle totalement différent dans Meurtre à Alcatraz (Murder in the First)  où il campe un directeur de prison sadique (tortures incluses) avec Kevin Bacon et Christian Slater qui y sont aussi excellents.

Les Amants du nouveau monde (The Scarlett Letter) intervient dans une période troublée de la vie de Gary (son addiction à l’alcool, donc). Il dit qu’il ne souvient même plus des scènes qu’il jouait puisqu’il était ivre tout le temps. Il reste que le film est une très belle romance.

A propos de l’alcool:

« Il y a une chose étrange qui vous arrive physiologiquement lorsque vous êtes dans la phase chronique de l’alcoolisme. J’ai pu, en certaines occasions, avoir bu deux bouteilles de vodka et être toujours capable de parler à des gens. Ça m’a fait très peur. Par nature, je suis un solitaire, donc je me saoulais à la maison, Dieu merci. Je n’étais pas un noceur. Je veux dire que je ne buvais pas pour le goût et je ne voulais pas sociabiliser non plus. Quelqu’un a décrit les alcooliques comme des égocentriques ayant une faible estime d’eux-mêmes. C’est une définition parfaite. »

— Gary Oldman

Dans Basquiat, Gary retrouve son ami David Bowie avec qui il a chanté.

Gary passe derrière la caméra pour Ne pas avaler (Nil by mouth). Le film parle de l’alcool, de violence, de relations familiales.

Le film est basé sur l’expérience personnelle de Gary Oldman : la jeunesse qu’il a passé dans une banlieue du Sud-Est de Londres. La sœur de Gary Oldman, Laila Morse (plus connue pour interpréter le rôle de Mo Harris dans EastEnders) joue Janet, la mère de Valérie.

En 1997, Gary a commencé à se désintoxiquer. Il a rencontré Donya Fiorentino aux réunions des AA. Ils tombent amoureux, se marient et en 1997 naît Gulliver, suivi de Charlie en 1999. Les choses ne tardent pas à s’envenimer…
C’est cette histoire qui a été ressortie par des journalistes heureux de faire le buzz après l’Oscar.
Donya avait accusé Gary de l’avoir frappée avec le combiné téléphonique alors qu’elle appelait les secours. Elle  s’était plainte que son mari se droguait devant les enfants et avait demandé la garde exclusive. Une enquête démontra alors qu’elle avait menti. Gary obtint la garde complète de ses deux fils  en 2001. Nul ne sait ce qui s’est réellement passé mais à l’époque, l’affaire fait  beaucoup de bruit dans la presse.
Donya a repris la parole ces derniers jours pour accuser Gary à nouveau. Finalement, c’est Gulliver qui a écrit une lettre ouverte dans laquelle il défend son père et dit qu’il était là et qu’il sait ce qui s’est passé.

 

Le début des années 2000 marque une période de doublages, d’apparitions plus ou moins réussies.
Celle-ci est mémorable (Friends):

 

En 2004, c’est Harry Potter – et le rôle de Sirius Black.
Comme beaucoup d’autres dans le casting de HP, il est plus âgé que le rôle: Sirius est censé avoir 33 ans quand il s’évade d’Azkaban, Gary en a 45. Mais la magie opère une fois de plus:

A présent vraiment connu par le grand public, il participe aux Batman de Nolan.

Entre temps, il tourne cette pub:

Il participe aussi au film japonais Rainfall:

Puis ce sera La taupe (Tinker, Tailor, Soldier, Spy, film pour lequel il est nommé aux Oscars:

Côté coeur, Gary est alors marié à la chanteuse de jazz Alexandra Edenborough. Leur union dure 6 ans.
Puis, il fréquente Gisele Schmidt (on le voit régulièrement à ses côtés sur les réseaux sociaux). Ils partagent la même passion pour la photo et se marient en 2017. Depuis, Gisele met régulièrement en ligne des photos de Gary sur Instagram, montrant son soutien à sa famille (les enfants de Gary; ses soeurs; sa mère).
On a pu voir beaucoup de clichés durant le tournage de the Darkest Hour, par exemple.
C’est avec ce rôle (Winston Churchill) que Gary rafle un nombre considérables de récompenses cinématographiques dont l’Oscar.

 

Pour les Oscars: (de g. à d.) Gulliver, Gisele, Gary, Charlie

Gary et Kathleen Oldman (mum):

Encore mieux: (de g.à d) Lucie Andrews (compagne d’Alfie), Charlie, Gisele, Gary, Gulliver et Alfie (papa d’un petit Ozzy)

Résultat de recherche d'images pour "gary oldman family"

De Sid Vicious à Churchill, ça mérite un petit God Save the Queen:

 

Publicités

6 réflexions sur “Gary Oldman en quelques mots – ou presque

  1. Bravo pour cet oscar (bien mérité) – un très beau « raccourci » en quelques mots et quelques photos de la carrière de cet excellent acteur ! je sais que tu t’es fait plaisir 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis bien contente que tu aies complété mon article (malheureusement on ne peut jamais tout mettre, sinon personne ne lirait) et surtout que tu aies fait le point sur Basquiat et le Beethoven que je ne pouvais pas traiter, ne les ayant pas vus.

    Aimé par 1 personne

  3. Interesting read — so he was Beethoven in Immortal Beloved. I actually DID see that in the theatres.
    To be honest: every time I read anything he’s said in the press about anything apart from acting, I become aggressive. Apart from whatever happened with the mother of his children, I think the guy’s a nut. But his skill as an actor is undeniable.

    Aimé par 1 personne

    • Even if I’m a fan, I can’t say I do like what he says about his ex-wife + other things. Tbh, he said a lot of stupid things ( ou pour parler français  » de grosses conneries! »). Buit he is a great actor

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.