Premières lignes #30septembre

Dernier jour de septembre et des Premières lignes consacrées à la Sf.

 

« Loin vers la frange de la Galaxie se trouve l’Amas d’Alastor, un volume spatial de forme irrégulière de vingt à trente années-lumière de diamètre, où tourbillonnent trente mille étoiles en activité. La zone qui l’entoure est sombre et vacante, hormis quelques étoiles solitaires. Vu de l’extérieur, ALastor offre un tableau flamboyant de flots d’étoiles, de trames lumineuses, de noeuds de tension étincelants. « 

Les Mondes d’Alastor est un volume qui regroupe les trois romans de Jack Vance situés dans le fameux Amas d’Alastor: Trullion : Alastor 2262 , Marune : Alastor 933 et Wyst : Alastor 1716.

C’est une relecture, pour moi (voire une re-re-lecture) mais avec Jack Vance, c’est toujours un plaisir (La Geste des Princes-Démons; Le Cycle de Tschaï; Lyonesse, etc….).
Chaque roman peut se lire de façon indépendante, le lien étant fait avec le lieu (Alastor) et son étrange  Connatic, le dirigeant de l’Almas qui voyage incognito.

Trullion vaut pour le jeu de hussade, un sport assez …spécial.

Marune est le lieu de sombres complots dans une société très codifiée (Vance est un maître pour rendre à l’écrit des usages compliqués)

Quant à Wyst, on assiste au déclin d’une société égalitariste qui est loin du paradis.

Vance a inventé un univers coloré et riche, comme à chaque fois dans ses autres romans. Que dire de plus sinon qu’on s’y croirait ! Dépaysement, intrigues très bien ficelées, personnages intrigants, tout est prétexte pour repartir dans un voyage dans les étoiles.

Résumé :

A la frange de la galaxie se trouve l’Amas d’Alastor, un volume spatial de vingt années – lumière de diamètre où vivent cinq trillions de personnes. Toutes sont soumises à l’autorité du Connatic, qui fait régner la justice, parfois même en personne, sur une des trois mille planètes habitées qu’il gouverne. Bienvenue dans un univers d’une infinie richesse de coutumes, civilisations et systèmes politiques ! Mais si toutes ces planètes sont différentes, l’être humain, lui, ne change pas. Que ce soit sur Trullion la pacifique, Marune la corrompue, Wyst l’utopiste ou Numénès la planète capitale, siège du pouvoir suprême, il est toujours prêt à toutes les bassesses et aux complots les plus sordides pour arriver à ses fins…

J’ai Lu
Traduction (Anglais) : Bruno Martin
Science-fiction (n° 6793)

 

Note: Les recettes tirées des Mondes d’Alastor 

 

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

• La Chambre rose et noire
• Songes d’une Walkyrie
• Au baz’art des mots
• Light & Smell
• Chronicroqueuse de livres
• Les livres de Rose
• La couleur des mots
• Lectrice assidue en devenir
• Au détour d’un livre
• Lady Butterfly & Co
• Le monde enchanté de mes lectures
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• Bettie Rose Books
• La Voleuse de Marque-pages
• Le Monde de Callistta
• Vie quotidienne de Flaure
• Les mots de Junko
• Sheona & books
• Ladiescolocblog
• Hubris Libris
• Selene raconte
• Les lectures d’Angélique
• Pousse de gingko
• Rattus Bibliotecus
• Alohomora, blog littéraire
• La Pomme qui rougit
• Ma Petite médiathèque
• Chroniques d’Acherontia
• Saveur littéraire
• Aliehobbies
• Prête-moi ta plume

Publicités

3 réflexions sur “Premières lignes #30septembre

  1. Pingback: Premières lignes #131 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Premières lignes #52 : L’Assassin de ma soeur de Flynn BERRY | Light & Smell

Les commentaires sont fermés.