Premières lignes #28octobre

Ce mois d’octobre aura été un bon crû, surtout pour la fantasy. Grâce au thème du mois de challenge HMSFFF  , la magie , je passe un super moment de lecture (sûrement le meilleur thème pour l’instant !). Et voici donc les premières lignes de cette semaine :

 » Les vieux maîtres de sort aiment raconter que la magie a un goût. Les sorts de braise ressemblent à une épice qui vous brûle le bout de la langue. La magie du souffle est subtile, presque rafraîchissante, un peu comme si vous teniez une feuille de menthe entre vos lèvres. Le sable, la soie, le sang, le fer…chacune de ces magies a son parfum. « 

J’ai enfin lu cet Anti-magicien, conseillée par Mr. Chours qui s’était laissé happer par les deux premiers tomes et en était ressorti plutôt enthousiaste. L’originalité de l’histoire est due à un jeune héros, Kelen, qui évolue dans un monde structuré par la magie – ressemblant fort à l’Egypte antique, d’ailleurs –  et qui est presque entièrement dépourvu de dons magiques. De la magie sans magie, donc.
Cet univers ne supportant pas la faiblesse des « sans magie » – en gros, si tu ne possèdes pas l’art de la magie, tu es voué à devenir un esclave -, Kelen est confronté à un sérieux problème : comment passer son examen de mage et raffermir la puissance de sa famille à un moment-clé (son père brigue un titre de chef) alors qu’il peut pas jeter un sort ?
Il va être coaché par une femme étonnante, une vagabonde aux répliques qui font mouche – les seuls moments sympas du livre, à mon goût, le reste étant assez plat et convenu.
Au choix :
« La magie, c’est de l’escroquerie. » ou « Une femme, c’est un homme en plus malin et avec plus de couilles. »
Si j’ai bien aimé le système de magie, je suis restée sur ma faim. Quant au reste, c’est très light. Les méchants sont méchants. On sait d’emblée où tout ça va finir. Et c’est dommage car, parfois, on dirait que l’auteur nous fait le coup du « j’écris pour la jeunesse donc je fais un truc facile et surtout je ne rajoute rien de trop complexe ». C’est un peu énervant. Surtout quand on peut lire des pépites bien mieux écrites, ou plus sombres (Hello Benedict Jacka et Alex Verus !)  ou bien plus drôles (bonjour Audrey Alwett avec « Magic Charly! « ). Alors, je sais que c’est un premier tome. L’univers est peut-être développé ultérieurement. Mais à ce stade, je n’ai pas très envie de poursuivre cette série de romans.

L'Anti-Magicien, tome 1 par  Castell

Résumé :

Kelen, 16 ans, est l’héritier d’une des grandes familles qui se disputent le trône de la cité. Il prépare son premier duel pour devenir mage. Mais ses pouvoirs ont disparu. Il doit ruser… ou tricher, quitte à risquer l’exil, voire pire.
Ses seuls soutiens, deux acolytes explosifs: Furia, la vagabonde imprévisible et Rakis, un chacureuil féroce et acerbe.

La saga d’un jeune héros tiraillé entre rébellion et loyauté envers les siens. Action et secrets dans une société au bord du chaos: une grande fresque originale et puissante, où la fantasy rencontre l’humour.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi au RDV Premières Lignes de Ma Lecturothèque:

• Au baz’art des mots
• Light & Smell
• Chronicroqueuse de livres
• Les livres de Rose
• Le monde enchanté de mes lectures
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• La Voleuse de Marque-pages
• Vie quotidienne de Flaure
• Ladiescolocblog
• Selene raconte
• La Pomme qui rougit
• La Booktillaise
• Les lectures d’Emy
• Songes d’une Walkyrie
• Aliehobbies
• Rattus Bibliotecus
• Ma petite médiathèque
• Prête-moi ta plume
• L’écume des mots
• Chat’Pitre
• Pousse de ginkgo
• Ju lit les mots
• À vos crimes
 Mille rêves en moi