Premières lignes – 11 août

 premières lignes d’un roman bien intéressant

 » Un vent démoniaque accueillit la pâle clarté du jour de furieux hurlements infernaux. Ce n’était pas vraiment l’aube, d’ailleurs, même si, quelque part au-dessus des nuages noirs bouillonnant, le soleil avait réussi à de nouveau se hisser dans les cieux, mais plutôt le crépuscule du Diable lui-même, cinglé d’embruns et de draperies de pluie à vous broyer et accompagné des assourdissants roulements du tonnerre, des beuglements du vent, du cliquetis incessant des drisses, le tout ponctué par le fracas mouillé des voiles déchirées, fasseyant à deux doigts de l’anéantissement. « 

L'option Excalibur par Weber

La scène d’introduction est claire : nous voilà en plein naufrage. Les navires anglais de la flotille rejoignant la France pour le service du roi Edouard III vont sombrer. Sir George Wincaster, son épouse Mathilda, son fils, des chevaliers, soldats et marins se préparent à mourir. Mais ils sont sauvé in extremis par …. un vaisseau extra-terrestre. A partir de cet instant, une étrange aventure commence pour Sir George : réduit à l’état de soldat-esclave, il doit mener des batailles incessantes sur des planètes pour le compte de son nouveau maître, un extra-terrestre particulièrement arrogant et avancé technologiquement qui ne manque pas de lui rappeler combien les humains du 14ème siècle sont primitifs. Mais Sir George aidé par Mathilda, une conseillère avisée, va peu à peu chercher à comprendre. Il va même recevoir de l’aide de personnes particulièrement inattendues.

Je connaissais David Weber pour sa série basée sur le personnage de Honor Harrington, aux éditions l’Atalante. J’avoue que je n’avais pas trop envie de me lancer dans les romans puisqu’il s’agit de SF militaire et que ce genre de SF et moi, hum… comment dire ça simplement… disons que nous ne sommes pas potes ? Mais le thème de « L’option Excalibur » m’a paru assez sympa. De plus, c’est un one shot. Je n’ai pas regretté mon choix, j’ai été captivée tout au long de ma lecture. L’histoire est bien faite et ne manque pas d’un certain humour.

L’option Excalibur – David Weber – L’Atalante Poche (la petite dentelle)

Voilà un roman qui va rejoindre le lChallenge de l’Imaginaire. 

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

• Au baz’art des mots
• Light & Smell
• Les livres de Rose
• Le monde enchanté de mes lectures
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• Vie quotidienne de Flaure
• Ladiescolocblog
• Selene raconte
• La Pomme qui rougit
• Les lectures d’Emy
• Aliehobbies
• Ma petite médiathèque
• Pousse de ginkgo
• À vos crimes
• L’univers de Poupette
• Le parfum des mots
• Chat’Pitre
• Les lectures de Laurine
• Lecture et Voyage
• Eleberri
• Les lectures de Nae
• Claire Stories 1, 2, 3
• Tales of Something
• Read For Dreaming
• Ju lit les mots
• Illie’z Corner
• Voyages de K
• Prête-moi ta plume