Premières lignes – 18 octobre

Premières lignes : 

 » La récolte est passée et l’été s’achève » déclara Anne Shirley en observant les champs ras d’un oeil rêveur. Diana Barry et elle étaient allées cueillir des pommes dans le verger de Green Gables mais se reposaient désormais de leur labeur dans un coin ensoleillé du Bois Hanté où une flotte aérienne de duvets de chardon se laissait porter par les ailes d’un vent encore chargé du parfum estival et sucré des fougères. Pourtant, tout dans le paysage autour d’elles évoquait l’automne. La mer s’ébrouait au loin en rugissements  caverneux, les champs nus et desséchés s’ourlaient  de bouquets de gerbes d’or, le vallon rayonnait d’asters d’un violet éthéré et le Lac scintillant était bleu, bleu, bleu ; pas le bleu indécis du printemps ni l’azur pâle de l’été , mais un bleu limpide, ferme et serein, comme si l’eau avait triomphé de toutes ses émotions et ses humeurs pour se glisser dans une tranquillité délestée de l’inconstance desves. « 

Je dois dire que je suis dorénavant une adepte des « Anne » : après avoir suivi les péripéties souvent comiques mais toujours émouvantes dans le premier tome de la jeune canadienne orpheline adoptée par les Cuthbert, j’ai continué avec son adolescence, dans le tome 2. Ce deuxième volume constituait une transition et ne présentait guère d’action. Il était surtout agréable à lire grâce à l’écriture empreinte de poésie de Lucy Montgomery.
Ce troisième tome reprend les aventures d’Anne qui a cessé d’enseigner et va poursuivre ses études à l’université ; nouvelle vie, nouvelles amies, et …nouvelles rencontres. La jeune femme va-t’elle changer ? Est-elle devenue plus sage ? Un peu, mais elle a toujours soif de rêves. Et si elle se montre moins bavarde et un peu plus réservée, elle n’a pas abandonné sa nature fantasque. Et tant mieux.
On partage avec elle sa colocation, son amitié avec Philippa un autre personnage haut en couleurs. Il y aura encore de nombreux voyages à Green Gables, bien sûr, ce qui permet de retrouver les habitué.es : Marilla, Madame Lynde, Mr.Harrison, les jumeaux Davy et Dora.
Sans compter un brin de romance.
Un tome très réussi, finalement qui se conclut… heureusement.

Une fois de plus, l’objet en lui-même est magnifique : couverture, reliure…

Anne de Green Gables, tome 3 : Anne de Redmond par Montgomery

Anne de Redmond – Lucy Maud Montgomery

Nouvelle traduction de l’anglais (Canada) par Laure-Lyn Boisseau-Axmann. Illustration de couverture par Midori Kusano. Format 13 x 19,5 cm. Cartonné. 344 pages. Monsieur Toussaint Louverture

Le quatrième volume, Anne de Windy Willows, à paraître en 2022.

« La traduction de cette série a pour but de revenir au plus près de l’écriture de Lucy Maud Montgomery. Une écriture dense, musicale, parfois lyrique, mais aussi créative et fulgurante. C’est ce qui fait la force de ces romans et leur a permis de traverser les âges. Ainsi, raviver cette essence a été notre priorité pour que ces livres magnifiques rayonnent encore pendant des décennies.

C’est aussi la raison pour laquelle nous avons choisi de revenir au titre initialement souhaité par Lucy Maud Montgomery pour ce troisième volume des aventures d’Anne Shirley, Anne of Redmond. En effet, à l’époque, sous la pression de son éditeur et contre son gré, l’autrice accepte de publier le roman sous le titre Anne of the Island (Anne de l’île ou Anne quitte son île).

Lucy Maud Montgomery aimait les livres, aimait les mots. Nous, nous aimons aussi les livres et les mots, et nous aimons aussi Lucy Maud Montgomery. Ça fait beaucoup d’amour, certes, mais la littérature en demande beaucoup pour en rendre infiniment. » (source éditeur)