Premières lignes — 26 juillet

Premières lignes

« (Courier d’Anne Shirley, licenciée en lettres, proviseur du lycée de Summerside, adressé à Gilbert Blythe, étudiant en médecine à l’université de Redmond, Kingsport).
Windy Willows, Spook’s lane,
Summerside, Ile du Prince-Edouard.
Lundi 12 septembre,
Très cher,
Quelle adresse !
As-tu déjà entendu quelque chose d’aussi délicieux ? Windy Willows est le nom de mon nouveau chez-moi et je l’adore. Tout comme j’adore Spook’s Lane qui n’a pas d’existence légale. Ce devrait être Trent Street mais personne ne l’appelle comme ça hormis les rares  fois  où elle est mentionnée dans le Weekly Courrier — et là, les gens se regardent et disent : « Mais où diable est-ce que ça peut être ? « . C’est donc Spook’s Lane. Même si je ne saurais t’expliquer pourquoi. J’ai déjà posé la question à Rebecca Dew,   mais tout ce qu’elle m’en a dit , c’est que ça a  toujours été ainsi et que selon une vieille histoire,  l’allée serait hantée. »

Anne de Windy Willows par Montgomery

Quatrième tome de la série des « Anne », réédité chez Monsieur Toussaint-Louverture, Anne de Windy Willows est un roman épistolaire presque exclusivement à l’exception de quelques chapitres. Anne habite toujours sur l’île du Prince-Edouard, mais plus à Green Gables ou à Kingsport. Elle ne connaît personne dans ce nouvel environnement et va devoir s’adapter à la vie de cette petite ville où elle a été nommée à la tête d’un lycée. Toujours optimiste, elle pense se faire aimer de tout le monde très vite mais va rencontrer quelques déboires. Mais Anne reste Anne…
Les portraits des nouveaux  personnages sont toujours aussi bien définis par l’autrice ainsi que l’observation de la nature (quel talent). On retrouve les références à la littérature, les citations…
Mais les personnages connus manquent un peu cette fois. Et, surtout, le rythme reste terriblement lent. Anne grandit, évolue. Le changement se fait en douceur.
Tout est assez long ; le choix des lettres n’arrange pas les choses. On aimerait un peu plus de mouvement, d’aventures et d’humour.
J’avoue que c’est la première fois que je me suis vraiment ennuyée depuis le début des aventures d’Anne. Le tome précédent contenait quelques défauts mais celui-ci est décidément plus faible. Tout est très prévisible : Anne va devenir la « bonne fée » et se faire aimer de tout le monde. C’est gentillet mais sans le piquant des romans précédents. (les deux premiers, en particulier).

J’espère que le prochain sera meilleur car je ne compte pas m’arrêter en chemin. L’écriture de Lucy Maud Mongotmery reste magistrale.

 

Résumé :

Ses brillantes études universitaires terminées, Anne Shirley se voit confier la direction du lycée de Summerside, une petite bourgade de l’Île-du-Prince-Édouard, d’apparence paisible, mais qui va lui réserver bien des surprises. À ses côtés, nous allons découvrir Windy Willows, la pension où elle va vivre pendant trois ans – ainsi que ses occupantes –, la petite Elizabeth, sa féerique voisine, Katherine Brooke, sa collègue désabusée, et ses élèves, qu’ils soient touchants ou tout à fait exaspérants.
Avec un humour toujours plus fin, des envolées lyriques et nostalgiques, Anne de Windy Willows offre le portrait d’une jeune femme tout en nuances : généreuse et directe, fiancée, oui, mais surtout indépendante. Anne de Windy Willows est une étape cruciale dans la vie d’Anne Shirley. Livrée à elle-même dans une ville où elle ne connaît personne, Anne est loin des nids douillets entourés d’âmes soeurs qu’étaient Green Gables et Kingsport.
Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

 

Une réflexion sur “Premières lignes — 26 juillet

Laisse un com, ne sois pas timide

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s