L’as-tu lu ou le liras-tu? Sherona – Fred Marty

 

« Un vieux qui vient dans une taverne proposer un job fabuleux. Je savais que c’était forcément un piège à cons, mais on ne m’écoute jamais. Bon d’accord, j’en avais besoin de cet or. Un besoin urgent et légèrement vital, oserai-je dire. Et maintenant, me voilà sur les routes à jouer les nounous pour des nobliaux qui se chamaillent, pour des pèlerins qui partent à l’abattoir en chantant, et accompagnée par la pire équipe de bras cassés que j’ai jamais rassemblée. Ah, tiens, démons droits devant. Ne quittez pas, je reviens. J’espère… »

C’est  grâce aux articles de Fan actuel  sur l’auto-édition que j’ai eu envie de lire ce roman.
Et  je peux dire que je n’ai pas été déçue.

Sherona est donc un roman de fantasy, qui respecte totalement les règles et les codes du genre (entre high et light fantasy).
On sent fortement l’habitude du rôliste derrière la narration; je peux en dire quelque chose, je suis la soeur d’un rôliste d’une quarantaine d’années et pour ma part, je connais bien les MMORPG. Il y a  même des tas de petites références.
La construction est, certes, de facture classique. J’ai parlé dans mes autres articles sur la pop du Voyage du Héros – on y est totalement.
Sherona ne révolutionne pas la littérature de SFFF mais ceci ne constitue pas une critique négative de ma part.
Je préfère de la fantasy bien construite même si peu originale (en même temps, comme dans la SF, tout a déjà été fait ou écrit…) que des soi disant innovations qui se révèlent décevantes.

L’aventure se suit bien, les personnages sont assez nombreux mais ça ne gêne à aucun moment. D’ailleurs, pour le lecteur de fantasy, c’est assez habituel. Je me disais que pour certains, une liste des personnages en fin ou début de volume serait peut-être pratique.

Ce qui fait la différence ici, c’est l’humour. Le ton est très bien trouvé, les réflexions humoristiques, les références, les clins d’oeil….Merci!
On pense à  Pratchett, (si, quand même),  mais surtout en France, à Dunyach avec L’instinct du Troll, Gudule (je pense à La ménopause des Fées) ou à Catherine Dufour,.

Ah, ces références aux guildes dans les JDR....

Le côté Noob (la BD)/Donjons de Naheulbeuk   est également bien présent.
Mais, si je parle d’humour, je tiens à préciser que ce n’est pas « de la fantasy humoristique » mais de la fantasy avec de l’humour.

Et les références musicales : 

Les seuls points faibles sont à mon sens – puisque je vais chipoter:
– une mise en place de l’aventure un peu longue
– la couverture trop Y.A : j’aurais  vu le roman en librairie, je n’aurais pas regardé la 4ème de couverture (trop déjà-vu). Mais, allez, des goûts et des couleurs….

C’est une lecture très agréable que j’ai donc faite. J’ai souvent ri, en appréciant les sous-entendus. C’est très bien vu.
Je vais embêter l’auteur qui, je le sais pour le suivre sur twitter, écrit la suite: justement, à quand le tome 2?

 

Pour suivre l’actualité de Fred Marty

FB

Sherona est disponible ici. 

Publicités

Premières lignes #18février

 

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit.
Les premières lignes rendez vous créé par le blog, Ma lecturothèque .

Cette semaine, je continue ma re-relecture (x10, au moins) de tous les Harry Potter. Je n’ai pas parlé de « La Chambre des secrets« , non pas que je n’ai rien à dire (j’y pense, j’y pense). J’ai zappé le troisième « Le Prisonnier d’Azakaban » que j’avais relu fin 2017. J’y reviendrais plus tard.

Cette fois, je me suis replongée dans l’un des tomes de Harry Potter les plus mal adaptés au cinéma (peut-être le plus mal adapté), « La coupe de Feu »:

Chapter 1—The Riddle House

Summary

In the small village of Little Hangleton, there’s a manor home that the locals call the Riddle House, even though no one by the name of Riddle lives there anymore. Fifty years previous, the entire Riddle family—mother, father, and adult son—died, the cause presumed to be murder. The fingers pointed to their gardener, Frank Bryce, a World War II veteran. He was taken in and questioned by the police, insisting all the while that he was innocent, and that a young boy had been hanging around the manor. Later, the charges were dropped, as the autopsies on the family indicated that they all seemed to have somehow died of fright.

 

 

Après un horrible été chez les Dursley, Harry Potter entre en quatrième année au collège de Poudlard. A quatorze ans , il voudrait simplement être un jeune sorcier comme les autres, retrouver ses amis Ron et Hermione, assister avec eux à la Coupe du Monde de Quidditch, apprendre de nouveaux sortilèges et essayer des potions inconnues. Une grande nouvelle l’attend cependant à son arrivée: la tenue à Poudlard d’un tournoi de magie entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les spectaculaires délégations étrangères font leur entrée… Harry se réjouit. Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des èvènements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

« La Coupe de feu » s’ouvre sur un point de vue différent de celui d’Harry de la même façon que le faisait « L’école des sorciers ».

Cette fois, nous sommes en présence directe, sans le savoir au début, de Voldemort en pleine phase « plan pour retrouver son corps ». De même, c’est la première fois que nous remontons dans l’histoire du Mage Noir: les Riddle (Jedusor en VF) sont forcément reliés à Tom Riddle (Tom Jedusor). Le lien avec « La Chambre des secrets » est ainsi fait.
Cette construction narrative en forme de puzzle ou du moins, d’indices semés tout au long de la série fait la force de Rowling qui saura nous mener jusqu’à ses révélations finales: Riddle(Jedusor); l’héritier de …; Snape(Rogue)/Lily, etc…

Rien n’est jamais livré ni explicité directement mais se tisse au fil des livres.

Notre Harry âgé à présent de 14 ans, et doté d’un parrain, en fuite, certes, mais présent pour lui via le courrier va se retrouver une fois de plus impliqué dans une manipulation à grande échelle.
Nous ne verrons que par ses yeux, que via son point de vue, souvent faussé, comme toujours. Ainsi, au sujet de Snape (Rogue), le lecteur va continuer à suspecter le pire au vu du comportement vis à vis d’Harry du professeur de Potions. ce sera une suspicion grandissante qui se mettra en oeuvre car les autres avis donnés sur Snape seront ceux de Ron (qui, décidément, ne le supporte pas) ou de Sirius (qui ne le porte pas dans son coeur). Seule Hermione tentera de contrebalancer ces préjugés; autant dire qu’elle ne convainc pas grand monde, lectorat inclus.

La Coupe de Feu voit aussi le moment où tout bascule pour Harry: celui qui a survécu, le chouchou du Ministre de la Magie , se voit conspué, dénigré, rejeté au fil du roman.

Côté magie, on en apprend un peu plus sur le monde de Harry Potter avec la participation des écoles de Durmstrang et de Beaux-Bâtons. L’univers magique se constitue peu à peu même si Rowling ne donnera plus de précisions que bien des années plus tard sur Pottermore.

Le roman est dense. La tension amorcée avec « Le prisonnier d’Azakaban« , le premier des Harry  plus adultes, est maintenue et amplifiée jusqu’au dénouement dramatique.

C’est un tome capital, le basculement dans la lutte, qui préfigure de façon magistrale « L’Ordre du Phénix ». 

 

 

Les blogueurs et blogueuses qui participent à Premières Lignes:

• La Chambre rose et noire
• Songes d’une Walkyrie
• Pousse de Gingko
• Au baz’art des mots
• La Marmotte qui lit
• Light & Smell
• Ibidouu
• Chronicroqueuse de livres
• Chez Xander
• Les livres de Rose
• Les livres de George
• La couleur des mots
• Rêveuse Éveillée
• Les Histoires d’Amélia
• Félicie lit aussi
• La Booktillaise
• Café littéraire gourmand
• Lectrice assidue en devenir
• Au détour d’un livre
• La bibliothèque du manoir
• Lady Butterfly & Co
• World des books
• Lectures de Laurine
• Book & Share
• Le monde enchanté de mes lectures
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• Chroniques étoilées
• Bettie Rose Books
• Les lectures de Martine
• La vie page à page…
• In My Book World
• Ombre Bones
• Ghost buzzer
• Les livres de Noémie
• La Voleuse de Marque-pages
• Ma petite Médiathèque

Super-Blog Team Up: Strange Magic

Un aperçu du Dr.Strange (enfin , pas celui qu’on attend) avec en rappel, le trailer du film de 1978 !
et oui…. https://youtu.be/DR9Q0uQcnMQ

The SuperHero Satellite

sbtu-magic-team« We have a new character in the works for Strange Adventures, just a five-page filler named Dr. Strange. Steve Ditko is gonna draw him. It has sort of a Black Magic theme. The first story is nothing great, but perhaps we can make something of him! Twas Steve’s idea..! »         Stan Lee- Comics Reader Interview 1963

« When like minded bloggers come together to write on a singular topic on a singular day the blogosphere bends at their mercy….they are called Super-Blog Team Up. Their mission is to provide a « Magical »blogging experience to our readers and share the words from the edges of the blogging universe under one banner. Welcome to the mighty SBTU…for our older fans…welcome back!! »

world

From the moment I saw David Copperfield make the statue of liberty disappear I knew I loved Magic. I was always the « How did they do that? » Kid. The…

View original post 814 mots de plus

Metallica: Atlas, Rise! (Live – Bogotá, Colombia – 2016)

Voilà le dernier titre de Metallica : Atlas, rise! (avant la sortie de l’album). Je l’ai écouté 2 ou 3 fois – la 1ère avec un plaisir mêlé d’un doute certain (j’ai vraiment l’impression d’avoir déjà TROP entendu ça – même si Metallica sonnant enfin comme du Metallica devrait être une bonne nouvelle). Bon. A voir avec l’album……

Emmahavok Magazine

hqdefault1

View original post 24 mots de plus

20160826 – Arts : De célèbres pochettes d’album réinventées façon Star Wars

May the Force be with you!

Pimpf : Drifting somewhere...

Un internaute fusionne l’univers de Star Wars avec celui de la musique en intégrant les célèbres personnages des films à des pochettes d’album.

Source : De célèbres pochettes d’album réinventées façon Star Wars

View original post