Come to the dark side….il y a des séries (aussi)

Oh, 2017 commence, et les séries pleuvent tranquillement.
et je « profite » – hum, je profite moyennement, disons que je fais contre mauvaise fortune bon coeur (râler et grogner ne serviront à rien)  –  d’un break dans ma vie pro pour les regarder.

Qu’ai-je donc vu?
#1 – Emerald City

Dira-t’on « énième adaptation du Magicien d’Oz » ou une façon de revisiter les personnages de L.Frank Baum?

Ici, Dorothy est latina (Adria Arjona) – elle est emportée par …une tornade au volant d’une voiture de police (avec le chien!). Elle  se retrouve dans le monde magique d’ Oz, où elle va,malgré elle, provoquer le bazar, sans s’étonner de se retrouver dans un monde « magique ».

Finalement, Emerald City est assez classique, y compris visuellement. (décors, costumes, compris)

Ma question reste: qui a t’il de nouveau? (et pourquoi « fantasy » rime-t’il si souvent avec « ennui » une fois à l’écran? – mais là, j’ai des réponses ^^)
Ni passionnant, ni nullissime. Mais souvent très « déjà vu ».

#2 – Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Ils sont trois : Violette, une fille de 14 ans à l’intelligence scientifique, Klaus, un garçon de 12 ans qui lit sans cesse et Sunny ( Prunille en VF), une petite fille qui mord tout ce qui passe à portée de dents. Ils ont été élevés par des parents extrêmement gentils qui disparaissent dans un horrible incendie.
Désormais orphelins, à la tête d’une immense fortune dont ils ne pourront jouir qu’à la majorité de Violette, les trois enfants sont placés chez divers membres de leur famille.
Malheureusement, la richesse des enfants a attiré l’attention du cupide comte Olaf, un parent éloigné, acteur et maître du déguisement.

On pense à Tim Burton, on pense à « Pushing daisies » avec cette série. Elle est très esthétique, noire ( l’humour!). Bref, belle, intelligente, bien fichue.
Pour résumer: au bout d’1 épisode, j’avais envie de continuer rapidement…

#3 – Taboo

Londres –  1814. James Keziah Delaney  est de retour pour assister aux funérailles de son père, après 10 ans passés sur le continent africain. Présumé mort, il revient transformé et enrichi de quelques diamants acquis illégalement.

Il hérite d’un lopin de terre de la Compagnie britannique des Indes orientales située sur la côte ouest-américaine, ardemment convoitée par l’Empire britannique et son rival  les nouveaux  États Unis,

Et, donc? …
J’ai vu les deux premiers épisodes. Cette série est  hantée.
Tom Hardy et Oona Chaplin ( femme de Robb Stark dans Game of Thrones) y composent deux personnages au passé obscur, sur un fond d’amour, de vengeance.
Bref, mystère, noirceur et j’allais oublier: Mark Gatiss y fait le Prince Régent.

Pour l’instant, Taboo et les Orphelins Baudelaire me suffiront. Sans compter que, dès cette semaine, certaines séries reprennent après la pause hivernale (Lucifer; Gotham, pour ma part).

Faites votre choix!

Retour vers le passé : 12/1976

Depuis la semaine dernière (ici), faisons un tour dans le TARDIS mis à notre disposition (non, ce n’est pas un traîneau, là , dehors! ) et embraquons -nous pour un voyage temporel, bien sûr: destination: décembre 1976 

Pour préparer cet article, je dois dire que je me suis bien amusée. En effet, même si je garde un souvenir souvent confus de cette période (  1976, j’étais en CM1), je me souviens très bien de la  période disco. Puis, plus tard, ce qui m’a largement influencée dans mes goûts musicaux: l’émergence du punk.

Donc, en décembre 76, je ne vais étonner personne en citant le N°1:

Boney M

Côté mode, on pense souvent à ça:

Mais on oublie souvent ça:

76, c’est l’année de:

(et la coiffure de Farah Fawcett devient celle qu’il faut copier; les petites filles, quant à elles, rêvent d’être de « Drôles de Dames »)

Pendant ce temps, ABBA aligne les tubes:

D’autres titres sont des hits  de légende:

Queen

Au cinéma,en décembre 76,  sortent:

( je me rappelle que mes parents étaient allés voir certains de ces films)

L’âge de Cristal (avec Farah Fawcett, entre autres):

Dersou Ouzala:

La Rose et la flèche (Robin and Marian)

Intéressant aussi, la suite de « Westworld » – le film original – sort :en français, le titre est « Les Rescapés du futur «  (lol) – le titre original : « Futureworld »:

Si vous aimez la série « Westworld », voilà où tout a commencé….

En musique, dansons, avec :

KC &the Sunshine:

Rose Royce – « car wash »

Il y a quand même un OVNI venu d’Angleterre : « Bionic  Santa » :

Bien sûr, il y en a un autre, plus célèbre celui-ci:
– mais je ne pouvais vraiment pas résister au plaisir de le mettre ici –

Car, évidemment, 1976 c’est l’année punk par excellence.

Pour terminer,  j’ai un tableau sur pinterest consacré au mouvement punk , un autre (un petit, celui-ci) pour 1976 et une playlist sur youtube  intitulée 1976 . Enjoy!

Animaux fantastiques #Harry Potter

 

 

Amis potteriens, soeurs potteriennes, l’heure est grave!

(d’autres disent Potterheads, c’est vous qui voyez)

Dans une semaine, le film que nous attendons tant va sortir- j’ai nommé: Les Animaux fantastiques (pour le titre français). Je me demande encore si je vais ou pas à l’avant-première….Mon Cher Lord Chours travaille le soir du 15. Il me reste à débaucher ma fille et lui faire louper son 1er cours à 8h le lendemain matin parce qu’il faut qu’elle se lève à 6h, mais en tant que mère responsable, mûre, etc, etc, je serais donc sage…(non, non, ce n’est pas moi qui arbore une coupe pixie de couleur prune presque violet ).

 

Bref, je viens de lire chez nos confrères anglophones que:

  • Nous allons voir Dumbledore (alors âgé d’une 40taine d’années)
  • Dans la suite des « Animaux…. », nous verrons Gellert Grindelwald qui sera joué par…(j’en avale ma baguette): Johnny Depp
  • Le second film sera tourné à Paris

Par les caleçons en dentelle de Merlin, elle nous fait un grand numéro, Mrs. Rowling!

Je cite:

« Yates revealed at the Global Fan Event that while Grindelwald is mainly just in the background of the first movie, he’s a prominent character throughout the franchise. I saw the first 10 minutes of Fantastic Beasts and – avert your eyes for spoilers – it sets up Grindelwald’s attacks across Europe via newspaper headlines. So it makes sense for the sequel to travel back to Europe and catch up with whatever Grindelwald is up to, likely finding him in hiding. » (screencrush)

Et:

« Depp will be making a cameo in Fantastic Beasts, but his character is being kept under wraps so audiences will have to keep an eye out.

David Yates will return to the director’s chair for the follow-up, which has already been dated for Nov. 16, 2018.

During a fan event earlier this month in Hollywood, J.K. Rowling made a surprise announcement that she has finished the plot for five films in the Fantastic Beast franchise. (The franchise was previously reported as a trilogy.)

The world of witchcraft and wizardry seems like a perfect fit for the actor who is known for such fantastical cinematic roles as Edward Scissorhands and Captain Jack Sparrow » (source The Hollywood Reporter)

Et il y a ça:une édition limitée du magazine The Empire

Et dois-je parler de ..ça?

Posté par JK Rowling sur twitter, le scénario des Animaux Fantastiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[TAG] TRIP TAG: ROYAUME UNI

Après le Tanuki et June, vraiment, je ne peux pas résister à un tel tag.
O.M.G

Are you talking about England?
United kingdom, I ask you….

Non, mais vraiment, c’est comme si vous me demandiez de parler de …ma famille.
Et, de fait, c’est un peu le cas. Je vous entends d’ici. Quoi? Lady Butterfly, alors, c’était pas du chiqué?
Meuh, non. Ou presque.
Disons, sans vous raconter ma vie, que le R.U (U.K) est inscrit sinon dans mes gênes (et là où y a d’la gêne – chhhh…….dites-moi de me taire !c’est la chaleur, au-dessus de 30°, dans un appart pas très bien aéré, mon cerveau part en vrille), je disais, sinon dans mon patrimoine génétique (voilà)  – et encore, vu les lointains ancêtres normands et anglo-normands côté maternel, allez savoir…. – mais ancré dans mon histoire familiale.
Je ne compte pas le nombre de séjours que j’ai pu faire avec mes parents et mon frère (et ma grand -mère, également) en famille entre l’âge de 4 ans et celui de 18

J’aurais donc du mal à détailler les villes que j’ai pu voir tant mes souvenirs d’enfance sont liés à l’Angleterre (c.f question 4).

QUELS LIVRES D’AUTEURS BRITANNIQUES ET/OU SE DÉROULANT AU ROYAUME-UNI AVEZ-VOUS ADORÉ ?

Idem: les auteurs britanniques ont été mes 1ers coups de coeur.
J’ai la chance, je l’ai dit, d’avoir eu des parents qui adoraient la lecture et qui ont favorisé notre ouverture sur les cultures autres que celle de la France (par ex, j’ai déjà parlé de la grande influence de l’Asie et particulièrement, du Japon, à la maison, quand j’étais gosse).
Quant à l’Angleterre, c’ était plus qu’un hobby. Le thé devait couler dans nos veines – ou dans notre biberon? Avec une maman fan de Jane Austen – très fan – ou des soeurs Brontë, je vous laisse imaginer la suite.
Donc, j’ai commencé à me plonger dans la lecture très tôt et si je n’ai pas grandi avec le collège de Poudlard, décalage générationnel oblige (j’ai à peu près le même âge que l’auteure des H.P), c’est pourtant une histoire de collège anglais qui m’a attirée. La série est signée ….Enid Blyton (allez, le Club des Cinq aussi, j’ai dévoré ça et le Clan des sept):Malory school : Les Filles de Malory School (1971)

Titre original : First Term at Malory Towers (1946). Hachette, collection : Nouvelle Bibliothèque rose 188 p. Réédition en 1993, Bib. rose
Résumé : Malory School n’est pas vraiment un collège ordinaire : les uniformes y sont jolis, les élèves ont l’air heureux et épanoui, et les professeurs ont de l’humour ! La nouvelle venue, Dolly Rivers, est ravie : elle ne pensait pas que la vie au pensionnat pouvait être aussi intéressante

 

 

 

Autre série de roman de type « school stories » (et oui, Rowling a eu des prédécesseurs, un  fait qui est très bien expliqué, entre autres, dans « Les nombreuses vies de Harry Potter » que je vous conseille si vous êtes fan de l’univers de Rowling et que vous désirez creuser la question):Bennett au collège (Jennings goes to school, 1950) – je me souviens l’avoir lu en Bibliothèque verte. 

 

 

 

 

Mon enfance, c’est aussi, « Les Histoires comme ça » de Rudyard Kipling

« Or, il y avait un éléphant – un éléphant tout neuf – un Enfant d’éléphant – plein d’une insatiable curiosité; cela veut dire qu’il faisait toujours un tas de questions. Et il demeurait en Afrique, et il remplissait toute l’Afrique de ses insatiables curiosités. Il demanda à sa grande tante l’autruche pourquoi les plumes de sa queue poussaient comme ça; et sa grande tante l’autruche le cogna de sa dure, dure patte. Il demanda à son gros oncle l’hippopotame pourquoi il avait les yeux rouges; et son gros oncle l’hippopotame le cogna de son gros, gros pied. Il demanda à sa maigre tante la girafe pourquoi elle avait la peau tachetée, et sa maigre tante la girafe le cogna de son dur, dur sabot; et il demanda à son oncle poilu le babouin pourquoi les melons avaient ce goût-là, et son oncle poilu le babouin le cogna du revers de sa main poilue.
Il posait des questions à propos de tout et tous ses oncles et tantes le cognaient; ce qu’il ne l’empêchait pas de rester plein d’une insatiable curiosité. »

ou « James et la grosse pêche », « Charlie et la chocolaterie » de Roald Dalh.

Mon adolescence a été comblée par la SF  – donc George Orwell avec son « 1984 » lu en ….1984!

John Brunner : Tous à Zanzibar!

Brian Aldiss, avec le cycle d’Helliconia;
puis JRR Tolkien, en fantasy  (Bilbo et le seigneur des anneaux lus des dizaines de fois) et Michael Moorcock (Elric; Hawkmoon, etc….)
Plus tard, je dois citer:
– Harry Potter
– Le cycle de l’Epouvanteur – Joseph Delaney
– David Gemmell
– Susanna Clarke « Jonathan Strange & Mr.Norrell »
Philip Pullman – La Croisée des Mondes

J’en oublie mais je n’aimerais pas zapper en policier:
Peter Tremayne et le cycle de soeur Fidelma (10/18)
– C. J. Sansom – les enquêtes de Matthew Shardlake sous le règne de Henry VIII sont excellentes.
– Paul Charles Doherty – là, il y a l’embarras du choix…. L’auteur écrit sous divers pseudonymes; L’un de mes cycles préférés est celui de Hugh Corbett (au Moyen Age, en Angleterre – et c’est toujours du policier!).
Kate Sedley

Franck Tallis  – l’un de mes chouchous (à lire!)

 

Pour finir (sinon, j’y serais encore demain…):

mes préférés:

David Lodge

Kate Atkinson 

Alexander McCall Smith :

La série Les enquêtes de Mma Ramotswe  a été partiellement adaptée il y a quelques années – ça vaut la peine de la regarder (L’agence n°1 des dames détectives). 

Anita Brookner, Antonia Susan Byatt, Doris Lessing….. – cette fois, je m’arrête.

QUELS LIVRES SONT DANS VOTRE PILE À LIRE ?

Aucune idée. Je n’ai pas de PAL en ce moment à proprement parler, étant donné la montagne de travail qui va m’attendre dès la reprise de la formation (mardi 16, quoi).

QUELS FILMS VOUS ONT MARQUÉE (PARMI VOS DVDS SI POSSIBLE) ?

Il est à moitié britannique mais je pensais à :

Immortal beloved (ou : Ludwig Von B. ) – et oui, j’ai mis un film avec Gary Oldman, sérieusement, je ne pouvais pas faire autrement….

Et, pour la peine, je vous en propose un 2nd, britannique aussi:avec deux de mes chouchous (et non, je ne l’ai pas en DVD)

 

Puisque « Magadalene sisters » a été cité (merci!), un autre film qui m’a marquée, irlandais, aussi: Hunger

Un autre, très bon: We want sex equality:

Un film de Stephen Frears, de 1987, excellent, peu connu et pourtant….

« Prick Up Your Ears is a celebration of outrageous playwright Joe Orton (Gary Oldman) and his love affair with Kenneth Halliwell (Alfred Molina) which concluded with their violent and premature deaths.

Orton was one of the 1960s golden boys, from working class Leicester lad to national celebrity, from sexual innocent to grinning satyr, from penniless student to icon of Swinging London. He became a star by breaking the rules – sexual and theatrical. But while his plays including Loot, What the Butler Saw and Entertaining Mr Sloane were hugely successful, his private life was sometimes sordid, often farcical and ended in tragedy.

With a star-making central performance by Gary Oldman, a superb cast including Alfred Molina, Vanessa Redgrave, Julie Walters and Richard Wilson and a brilliant script by Alan Bennett, Prick Up Your Ears is a cult British film. »

AVEZ-VOUS DÉJÀ ÉTÉ DANS UN PAYS (ET QUELLES VILLES) APPARTENANT AU ROYAUME-UNI ? SI OUI LEQUEL ? SINON ALLEZ DIRECTEMENT À LA QUESTION SUIVANTE.

Oui, très souvent. Et comme cela nécessite un développement particulier, je préconise un post dédié à ce sujet (oui, car sinon, je vais dormir sur mon clavier à ce rythme^^). de plus, je viens de retrouver en rangeant un bon nombre de papiers, une ancienne liste datant de…(je n’ose pas énoncer l’année – tiens, celle des J.O d’été de Los Angeles – vous chercherez) où l’ado de 16 ans que j’étais, avait noté les visites effectuées, les …repas pris en dehors de notre famille (si, si!). C’est assez rock’n’roll (mais lisible – et non, je ne garde pas tout).

Donc rendez-vous pour un voyage temporel et anglais très bientôt

 

SI VOUS POUVIEZ CHOISIR UNE DESTINATION, DANS QUELS PAYS (OU VILLE) AIMERIEZ-VOUS ALLER ?

A présent, à part retourner à Londres, j’aimerais, de même que mon compagnon, aller en Irlande et aussi, en Ecosse.

 

AVEZ-VOUS UN AUTEUR, PERSONNAGE, RÉALISATEUR, ACTEUR, ETC, FAVORI ? (ÇA MARCHE AUSSI AU FÉMININ)
Il me semble que j’ai abordé ce sujet…
Gary Oldman, chez les acteurs. Jk Rowling, chez les auteurs.

Mr.Nimoy et Dr.Spock

 

 

 

 

 

Nous avons eu tellement l’habitude de nous représenter Leonard Nimoy en Spock qu’ il en devient surprenant de le voir ….en chirurgien!

Pourtant, en 1980, il a incarné le Dr. Richard Connought pour la télé dans « Seizure: The Story of of Kathy Morris »

 

 

 

A la base, l’histoire s’inspire d’un fait réel. Une étudiante (une jeune chanteuse d’opéra), Kathy Morris, donc, compose et chante. Elle travaille également à mi-temps en tant que serveuse, s’entraîne avec un groupe de rock et s’occupe de jeune frère, Patrick. Elle a un petit ami, Larry, qui se trouve être le leader du groupe de rock pré-cité.

Cependant, elle a de fréquentes pertes de mémoire et des migraines. Elle finit par se retrouver à l’hôpital après une attaque.

Voilà qu’apparaît le Dr.Richard Connought… Il lui annonce qu’elle souffre d’une tumeur au cerveau bénigne (méningiome). Le médecin en question s’avère être un neuro-chirurgien (Spock, quand même!) qui va opérer Kathy afin de lui ôter la tumeur. Mais voilà… c’est comme dans « Urgences  » ou « Grey’s anatomy« , quand on opère, il y a toujours quelque chose qui tourne mal – surtout si c’est pour la télé avec un neuro-chirurgien surdoué qui néglige sa femme et qui veut en mettre plein la vue à ses étudiants …..

alt
Rien d’extraordinaire: doutes , remise en question, craintes,persévérance,  espoir….

90 mn pour un téléfilm sans Vulcain, sorti après le 1er film Star Trek.

Et d’incroyables photos de Leonard Nimoy (j’en arrive là):

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Game of Thrones: campagne de soutien, concours et défi

Pour venir en aide aux familles des réfugiés, le cast de Games of Thrones lance une campagne (via omaze, à nouveau) accompagnée d’un concours ( assister à la  première  de la saison 6 à L.A, USA, avec le cast, évidemment). A cette occasion, les comédiens se sont lacés un défi amusant: « Est-ce le nom d’une épée de GoT (si oui, celle de qui?) ou le nom d’un groupe de metal des années 80?

Réponses en images:

 

The International Rescue Committee responds to the world’s worst humanitarian crises by restoring safety, health, education, economic wellbeing, and power to people whose lives have been devastated by conflict and disaster. The IRC is the only international relief agency responding on all fronts to the refugee crisis in Europe and the Middle East: inside war-torn Syria, in neighboring host countries, in Greece and Serbia where refugees enter Europe, and in the United States where they resettle refugees from around the world.

Outlander: saison 2 et un peu de blabla sur les séries

http://variety.com/2016/tv/news/outlander-season-2-premiere-date-april-1201702934/

Outlander : saison 2 :

Starz a annoncé la date du début de la saison 2 : 9 avril 2016

 

 

 

« Ronald D. Moore, le créateur de la série « », a parlé de la saison 2, affirmant que l’histoire sera différente des romans de Diana Gabaldon dont la série est adaptée. L’auteure a donné son autorisation pour que la saison 2 prenne une direction différente.

Moore soutient : « Ce qui me rassure le plus, c’est que Diana l’aime beaucoup. Elle a dit : ‘Oh, j’aime vraiment la façon dont vous l’avez menée. C’était une intrigue difficile, j’en suis consciente, mais je pense que vous avez vraiment trouvé l’essence. Vous avez vraiment trouvé les points entre les grandes lignes qui définissent ce que cette partie de l’aventure est’. Alors, ça me conforte. Cela ne va pas être une adaptation littérale parce que je ne pense pas que ceci soit possible avec le deuxième livre… Mais je pense que c’est à peu près la même histoire, les personnages principaux sont tous représentés, les scènes importantes sont toutes adaptées, et on arrive toujours au même point où on veut aller. »

La saison 2 reprend l’histoire là où elle a été laissée dans la saison 1, dans laquelle Claire et Jamie décident de tenter de changer leur histoire en arrêtant la rébellion Jacobite et en empêchant la destruction de Culloden Moore, qui serait suivie de l’extinction de la culture Highland. »

Source: http://www.actucine.com/series/outlander-la-saison-2-sera-differente-des-romans-146347.html

La saison 2 sera aussi marquée par l’arrivée de Brianna et de Roger (Roger Wakefield (Richard Rankin)  Brianna (Sophie Skelton), Pour ceux qui ont déjà lu les romans, pas besoin d’en dire plus. Et pour les autres, je me tais (surprise, donc…ou pas).

4146473549
outlander-sophie-skelton-cast
outlander_starz_tease-art-2016-e1455167518906

C’est avec plaisir que je retrouverais cette série très bien adaptée des romans de Diana Gabaldon. Voilà un exemple du passage roman/série fort bien mené et autrement plus réjouissant que les semi-déceptions récentes, voire même les catastrophes. Je pense à Shadowhunters (pour « horreur, mais pourquoi? »). Même si la série de Cassandra Clare n’est sûrement pas le chef d’oeuvre du siècle, elle se lit agréablement (bien moins indigeste que…je ne sais pas, Twilight ? D’accord, c’est mesquin). Le film « The Mortal Instruments » comportait des défauts mais avait gardé de très bons éléments. La série est simplement moche.
Hélas pour moi, (ou heureusement, si je veux faire du tri)  je ne suis pas convaincue par « Les Chroniques de Shannara ». Je dois admettre que j’ai littéralement englouti les 4 premiers épisodes en me disant « Que c’est beau! Ils ont mis le paquet pour une série…Et Manu Benett…! Excellent... ». Oui, mais…ça s’est arrêté là. Mon enthousiasme a été freiné par une intrigue qui patauge, des personnages grossièrement brossés. A part Allanon (Manu Benett, donc ) et Bandon, les autres me fatiguent. Je n’ai jamais vu des elfes aussi crétins (« baka 馬鹿 », dit ma fille).

Pour conclure rapidement: The Magicians. J’ai déjà dit combien j’aimais le roman de Lev Grossman. L’auteur lui-même avait prévenu que l’adaptation comportait des changements, qu’il n’avait pas participé à l’écriture mais qu’il soutenait les scénaristes et blablabla…
N’empêche. Plus le temps passe et moins j’accroche. Je me demande comment les scénaristes vont nous amener enfin à… (non, pas de spoilers)..là où le livre est censé nous mener.Il est intéressant de voir que l’histoire Julia est abordée en parallèle avec celle de Quentin (ce qui n’est pas le cas dans le 1er tome). Mais il y a tellement de raccourcis que je ne sais pas quoi en penser…

 

Voilà mon état d’esprit (ah, oui, je suis rousse, à présent, sinon, c’est tout à fait moi, si, si )

1545089_582426911852051_1515799292_n

Acrostiche-moi – sur NapalYsaLeya

Source : Acrostiche-moi – NapalYsaLeya

 

Parmi mes Muses, j’ai longtemps compté Alan Rickman.

J’ai donc des textes, des bouts de poèmes datant de 2008 sur mon autre blog, rassemblés dans la catégorie: Leya: Mes Muses.

A part celui-ci, Fort troublant (photo du film « Dark harbour » – la scène du baiser entre Alan Rickman et …Norman Reedus), ou celui-ci (photo de « Snowcake » un peu arrangée), et enfin, celui-là….(parmi d’autres).