L’automne en images et en musique ( saison 3 ) – 26

Troisième édition (intégrale à retrouver ici)

Janusz Grabiański (1929-1976) est un illustrateur polonais de livres pour enfants.

« Il a illustré au cours d’une carrière internationale, de nombreux livres pour enfants dans les années 1960 et 1970 : contes de Perrault, contes d’Andersencontes de Grimm, les Mille et Une Nuitsles plus beaux contes d’animaux, des albums sur les chiens, les chats, les oiseaux. Il a également fait des illustrations publicitaires, notamment pour l’aviation nationale polonaise, et des cartes postales.  » (source)

 

 

Histoires d'animaux sauvages par Grabianski

 

Les Chats par Grabianski

Художник-иллюстратор Janusz Grabianski (Януш Грабянский) - ДЕТСКИЙ ЗАЛ ВГБИЛ им. М.И.РУДОМИНО

50 ans de travail social pour les enfants, 1969

Sans titre

Illustration pour le poème sur le cheval meunier du livre

Illustration pour le livre de Howard Pyle, Merry Adventures of Robin Hood (1ère édition, Iskry, Varsovie 1961)

Je trouve que ses chats sont excellents :

Illustration by Janusz Grabianski

JANUSZ GRABIAŃSKI KOT MAŁY ŁOBUZ 1966

Totalement fin 60’s — 70’s :

Meilleur service dans LOT, 1966

 

CONFEXIM, 1968

CONFEXIM, 1968

Plus d’illustrations ici même si l’article est en polonais (on peut avoir une traduction française, pas trop vilaine). Sur la vie de l’artiste, avec des photos (idem, il faut enclencher la traduction française, le site étant en polonais). Et ici, d’autres illustrations. 

L’automne en images et en musique – 25

Dernier volet de cette série automnale avec celui qu’on considère parfois comme le Disney de l’Est,  Jiří Trnka (1912 – 1969)

 

 » Passionné par les marionnettes depuis son plus jeune âge. après avoir fait ses débuts auprès de Josef Skupa, il monte bientôt sa propre troupe.

Au lendemain de la guerre, il fonde avec Eduard Hofman et Jií Brdeka  un véritable studio d’animation appelé Bratři v triku  (ce qui signifie « les trois frères dans un seul pull-over »).

Il réalise d’abord quelques courts métrages sur cellulose, puis se fait connaître avec un premier vrai film de marionnettes, L’Année tchèque (1947), qui met brillamment en scène les légendes et coutumes de son pays et attire l’attention de la critique internationale sur le cinéma d’animation tchèque.

Il poursuit avec deux autres longs métrages très appréciés, Prince Bayaya (1950) et Les Vieilles Légendes tchèques (1952), avant de porter à l’écran une grande figure nationale dans Le Brave Soldat Chvéïk (1955).

Mais il se tourne également vers les chefs-d’œuvre de la littérature mondiale et réalise successivement Le Roman de la contrebasse, d’après TchekhovL’Archange Gabriel et Madame l’Oye d’après Boccace ou encore Le Songe d’une nuit d’été d’après Shakespeare.

Les bouleversements de la société au cours des années 1960 et l’accélération du progrès technique constituent pour lui de nouvelles sources d’inspiration, avec par exemple La Grand-mère cybernétique (1962), et surtout son dernier film, La Main (1965), que l’on peut voir aujourd’hui comme une sorte de testament, puisqu’il mourra d’une affection cardiaque en 1969, à peine âgé de 57 ans « 

 

 

L’automne en images et en musique – 24

Des portraits de femmes, cette semaine ! Ils sont signés du peintre Charles Edward Perugini 1839 – 1918

Carlo Perugini est né à Naples, mais a passé son enfance en Angleterre. Il est retourné se former  en Italie  par Giuseppe Bonolis et Giuseppe Mancinelli, puis à Paris par Ary Scheffer. Il est devenu un protégé de Lord Leighton. 
Il a épousé la plus jeune fille de Charles Dickens,  Kate Macready Dickens., elle-même une artiste qui a continué sa carrière.

.

Portrait de Kate, une jeune femme pleine d'intelligence et de ressources artistiques.

Ses portraits sont liés à l’esprit pré-raphaélite

 

 

 

Peinture de : Charles Edward Perugini

 

Peinture de : Charles Edward Perugini

Peinture de : Charles Edward Perugini

 

Peinture de : Charles Edward Perugini

Peinture de : Charles Edward Perugini

Peinture de : Charles Edward Perugini

 

L’automne en images et en musique – 23

C’est une reprise du thème d’une série récente (j’en ai parlé ici) faite à la guitare. Je suis très fan de guitare, électrique comme acoustique ; bref,  quand ça fait du bruit ou pas ! Mon seul regret est bien d’être mauvaise quand j’en tiens une entre les mains. Mais j’adore trouver des guitaristes, peu connus qui font des arrangements sympas. Et You Tube regorge de merveilles. Ce guitariste s’appelle Nathan Mills 

Voilà son arrangement pour le thème de la série The Mandalorian :

 

Il a déjà fait des covers de The Lord of the Rings :

Les thèmes Dreamwork : (Shrek, Kung Fu Panda, Dragons)

L’automne en images et en musique – 22

Retour à l’illustration et à la peinture, avec un artiste hongrois du début du XXème siècle, qui travailla beaucoup à Paris, Attila Sassy, dit aussi Aiglon. (la wiki est en allemand ou en hongrois , mais on peut activer la traduction)

 

Art Deco, Tango

 

Né à Miskolc, en Hongrie en 1880,Elemer Attila Sassy ( Attila Szabo Sassy , alias Aiglon ) était l’un des premiers partisans du cloisonnisme, attiré par l’art égyptien ( en particulier, par la divinité Isis). Il a exposé à Paris. Il a utilisé une variété de techniques, des peintures à l’huile, des dessins au fusain et à l’encre, etc… Sa dernière exposition remonte à 1943. En 1963, il  fit don de nombreuses peintures au musée Herman Otto à Miskolc. Il est mort en 1967 et est enterré à Budapest. 

 

L’automne en images et en musique – 21

Et ce sera en musique, cette semaine !

Il s’agit d’un groupe assez peu connu qui s’appelle Dobranotch.

Formé à Nantes en 1998 (promis, je ne l’ai pas fait exprès mais la coïncidence est trop marrante ! et non, je n’étais pas à Nantes en 97/98), les musiciens sont russes, essentiellement de St Petersbourg. Ils jouent de la musique klezmer/Balkan/gypsy.

 

Ils ont été connus il y a quelques années pour leur reprise du titre de Rammstein « Du hast  » 

Pour les gens qui seraient passés à côté de « Du hast « , voilà l’original :

Il y a aussi ce titre « Acoustic techno » qui est bien sympa; avec ça, c’est sûr, on danse !

Et en plus,le chanteur  Mitia Khramtsov explique comment faire de la techno acoustique (c’est sous-titré) :

On les retrouve un peu partout autour du monde en vidéo. Les voici à Berlin cette année :

On rigole, on rigole mais ils peuvent aussi jouer comme ça aussi.

Ici, « Bayatılar« la reprise d’un morceau composé par Eldar Mansurov  un compositeur d’Azerbaïdjan (et un morceau qui a souvent été repris ) :

Ils sont en tournée en Europe cette année, mais ils ne semblent pas passer par la France…

L’automne en images et en musique – 20

Pendant que le ciel tente de nous noyer sous une pluie quasi torrentielle ( à 14h, on pouvait croire qu’il était plus de 18 h !), je poursuis cette vadrouille dans mes découvertes ou redécouvertes artistiques.

 

Cette semaine, le peintre est tchèque : František Kupka (dit François Kupka).

La voie du silence, par František Kupka

Né le 22 septembre 1871 à Opočno en Bohême Orientale (région de l’actuelle République Tchèque) il reçoit d’abord une formation artistique aux Beaux-Arts de Prague en 1884 qu’il poursuit à Vienne en Autriche. Il s’initie à la même période à la philosophie, la littérature, l’histoire naturelle ou encore l’occultisme.

Il compte parmi les pères de l’abstraction avec Vassili KandinskyGino SeveriniPiet MondrianKasimir MalevitchAuguste Herbin et Robert Delaunay. 

Durant ses quatre-vingt-cinq années de vie, il aura vu de nombreux bouleversements de l’art, du symbolisme au pop art, en passant par l’impressionnisme, le cubisme, et bien sûr l’art abstrait, mais il aura toujours voulu garder son indépendance, sa liberté par rapport à tous les grands « -ismes » de l’Art.

Il meurt à Puteaux en 1957.

(source)

 

Babylone, 1906 de Frantisek Kupka (1871-1957, Czech Republic) |  | WahooArt.com
Babylone 1906

Elogio de Frantisek Kupka (1871-1957, Czech Republic) |  | WahooArt.com

 

 auto portrait avec épouse, 1908 de Frantisek Kupka (1871-1957, Czech Republic) |  | WahooArt.com

Autoportrait avec son épouse

 

cathédrale, 1913 de Frantisek Kupka (1871-1957, Czech Republic) |  | WahooArt.com

Cathédrale

Conte de pistils et étamines 1 de Frantisek Kupka (1871-1957, Czech Republic) |  | WahooArt.com

 

Espaces animés de Frantisek Kupka (1871-1957, Czech Republic) |  | WahooArt.com

Le Idol Black résistance , 1903 de Frantisek Kupka (1871-1957, Czech Republic) |  | WahooArt.com

 

 

L’automne en images et en musique – 19

Pour continuer sur ma lancée « Art Nouveau /Symbolisme »  , un peintre néerlandais: Jan Toorop 

Jan Theodoor Toorop , né le  à Purworejo (Indes néerlandaises) et mort le  à La Haye, est un peintre néerlandais dont le travail comble le fossé entre le symbolisme pictural et l’Art nouveau.

 

Jan Toorop

 

 

Jan Toorop, entre symbolisme et art nouveau

 

 

jan toorop

Jan Toorop - Cover for God en Goden by Louis Couperus, 1903 / Cover for Psyche by Louis Couperus, 1898 brussels amsterdam museum Jan Toorop works life james poster

 

Jan Toorop - Cover for A Dream by Henri Borel, 1899 (Left) / Cover for Babel by Louis Couperus, 1901 (Right) paintings works english brussels museum life james english delft Jan Toorop paintings poster

A noter : la fille de Jan Toorop, Charley Toorop a aussi été peintre, de même que son petit-fils Edgar Fernhout et son arrière-petit-fils, peintre, écrivain et spécialiste en art moderne et peinture, Rik Fernhout. 

 

L’automne en images et en musique – 18

Un petit tour du côté de l’Art Nouveau et du Symbolisme (parce que je déteste ça, bien sûr😉)  pour l’artiste de cette semaine : Georges de Feure 

Georges de Feure, pseudonyme de Georges Joseph van Sluijters, né le  à Paris et mort le  dans la même ville, est un artiste peintre, affichiste et designer de meubles, d’objets décoratifs et d’aéroplanes français.

 

Il est connu pour ses « femmes fatales », un concept pas forcément très sympa et – heureusement – dépassé pour notre XXI ème siècle mais qui donne de très belles oeuvres.

«  Ce concept est essentiellement baudelairien, typique de la misogynie du milieu artistique de l’époque. (….) Les femmes y étaient triomphantes et dédaigneuses, les hommes souffrant, pleurant et même mourant de leur amour timide et angoissé. Tandis que de Feure peignait l’aspect dur, cruel de la femme et « son charme de perversité inconsciente (sic) », il montrait « dans l’homme sa platitude de serf amoureux, de chien à l’attache ». Pour souligner le rapport de force entre les deux sexes, les femmes étaient représentées riches et élégamment vêtues, tandis que les hommes étaient « pauvres, flétris, loqueteux, minables ».  (Extrait de Georges de Feure, maître du symbolisme et de l’Art nouveau, de Ian Millman)

On remarque que la femme fatale est souvent une fumeuse ! Amusant….

« La source du mal  » – (ci-dessous) – celui-ci me rappelle des dessins ou des peintures des années 1970, très psychédélique : 

 

La Porte des rêves est un livre de contes de l’écrivain symboliste Marcel Schwob (1867-1905), illustré par Georges de Feure :

Un vitrail

Affiches

J’ai découvert ce peintre par un détour amusant : un partage fait par l’écrivain Pierre Pevel d’une page FB nommée La Belle époque (en lien avec son cycle du Paris des Merveilles). Comme quoi, parfois FB sert encore à quelque chose (même si j’en doute et si je fuis de plus en plus ce réseau social ). 

L’automne en images et en musique – 17

Retour à l’art graphique cette semaine avec Mead Schaeffer ( (1898-1980) un illustrateur américain  qui a travaillé pour l’édition  (illustrations de romans d’aventures) comme pour la presse (réalisation de couvertures et illustrations d’articles).

 

Forbidden Lover

 

Le comte de Monte-Christo :

The Count of Monte Cristo

 

MEAD SCHAEFFER

 

Moby Dick

Mead Schaeffer, Moby Dick

Mead Schaeffer, Moby Dick

Mead Schaeffer, Moby Dick

 

Les misérables

LES MISÉRABLES. Victor Hugo. Cuir fin reliure couleur des image 0

elegant young woman turning away from older woman (illus. for her royal highness by achmed abdullah for issue of cosmopolitan) by mead schaeffer

 

Barn Dance by Mead Schaeffer November 25, 1944