Bye bye 2016! #bilan

Nous avons dit: 2017!

Voilà (enfin) un regard sur mon année 2016

côté lectures (vue d’ensemble)

(ci-dessous – à noter que celles-ci sont répertoriées sur Goodreads)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les séries

En faisant un tri parmi ce que j’ai regardé :

 

Et pour les films vus au cinéma cette année

Lord Chours et moi-même sommes allés voir ceux-ci ensemble

Publicités

Guardians of the Galaxy.Vol 2: Groot et Mantis

C’est une jolie surprise dès ce matin : la nouvelle bande-annonce de Guardians of the Galaxy Vol. 2

Et la musique?

Ah….! On y entend « Fox on the Run » de Sweet (de retour dans le glam-rock des 70’s):

C’est aussi l’occasion de voir Mantis jouée par Pom Klementieff

Hellfire club/ Club des Damnés – Earth 10005/ Xmen films #3

Le Conclave des Cardinaux :

À l’échelle internationale,  l’ensemble des vingt Lords / Lady Cardinaux majeur(e)s se rassemblent régulièrement dans ce que le Club appelle le Conclave des Cardinaux, ou tout simplement le Conclave, parfois appelé le Conseil des Vingt. Après la mort de Sir Gordon Phillips, ex-Lord Impérial du Club des Damnés, en 1983, le Conclave fut créé pour superviser l’organisation internationale du Club des Damnés, gérer son administration centrale et, surtout, pour coordonner les actions des différentes branches à un niveau mondial.

 

 

Après les évènements de 1983, Emma Frost, Harry Leland et Shinobi Shaw décidèrent que le meilleur moyen pour éviter de nouvelles attaques internes entre les différents membres du Club, était encore d’en préserver l’anonymat. Ainsi, aucun Lord / Lady Cardinal/e du Conclave ne connaît l’identité des autres. Ils peuvent connaître celle de leurs Lords / Lady mineur/e/s affilié/e/s, mais pas celle des Cardinaux au même niveau qu’eux, ni celle des Cardinaux mineurs indépendants.
Lors des réunions, les Cardinaux portent un masque qui dissimulent leur identité. Ils portent également des micros qui déforment leurs voix et ils sont vêtus de longues robes noires avec des capuches. Chacun a son siège attribué, peint d’un logo représentant sa ville de prédilection (souvent le drapeau du pays où se situe la ville). Entre eux, les Cardinaux s’appellent donc Lord Paris ou Lady New York. Au niveau des membres, il existe une parité totale : dix hommes et dix femmes. Les seules membres non masqués sont les trois Magistrats Impériaux qui président et dirigent les réunions. Chaque Cardinal/e dispose d’une voix qui lui permet d’aborder le sujet de son choix et de voter, même si toute décision peut être brisée par le Triumvirat.

L’un des soucis majeurs du Conclave est de maintenir un équilibre entre ses membres, pour éviter une guerre interne. Voilà pourquoi son organisation change souvent. Aujourd’hui on compte :
– 4 membres s’occupant de l’Europe.
– 6 membres s’occupant de l’Asie et de l’Océanie.
– 4 membres s’occupant du continent américain (dont 2 pour l’Amérique du Nord et 2 pour l’Amérique du Sud)
– 3 membres s’occupant du Moyen Orient, du Maghreb et de l’Afrique du Nord.
– 3 membres s’occupant de l’Afrique Centrale et du Sud.

Le Triumvirat et les Magistrats Impériaux

Au sommet de la hiérarchie du Club des Damnés et au plus profond de ses secrets, se trouve le mystérieux et puissant Triumvirat. Véritable chef du Club dont découlent toutes les décisions, le Triumvirat est cependant méconnu voire légendaire pour la plupart des membres. Seuls les Cardinaux ont un rapport régulier avec les membres du Triumvirat, et encore, uniquement via les Magistrats Impériaux, véritables extension du Triumvirat. Le Triumvirat aime en effet à s’entourer de fausses rumeurs, à cultiver les légendes sur son compte et se dérober sous les secrets et les énigmes. Il est cependant connu que les membres du Triumvirat participent au Conclave dissimulés parmi les Cardinaux. Par exemple, une légende tenace, et entretenue par le Triumvirat lui-même à son sujet, est que celui-ci n’existerait …..pas mais que le Club serait dirigé de manière collégiale par les Magistrats Impériaux.

Ainsi, si le Club obéit à une hiérarchie assez stricte, les Magistrats Impériaux ont néanmoins tout pouvoir pour intervenir à n’importe quel niveau du Club. Étantles émanations du Triumvirat, ils peuvent briser n’importe quelle décision, faire et défaire n’importe quel membre du Club.
Ils sont eux-mêmes divisés en deux corps : les Séniors, au nombre de trois ; et les Juniors, dont le nombre varie et dont les pouvoirs découlent des Séniors. Pour plus de simplicité, les membres du Club utilisent peu le titre complet de Magistrat Impérial Sénior ou Junior, mais utilisent le titre de chaque Magistrat.
Si les Magistrats Impériaux Séniors possèdent chacun leurs attributions propres, ils partagent également trois fonctions communes : la sécurité du Triumvirat, le lien avec le reste du Club et le renseignement / espionnage. Ils sont ainsi à la tête de vastes réseaux d’espions, d’agents secrets, de voleurs et d’assassins, chargés de maintenir la sécurité et les ressources du Triumvirat.

 

Les Magistrats Impériaux Séniors sont :

le Héraut – Faveurs & Secrets : le Héraut est tout simplement chargé de distiller les faveurs et les secrets du Triumvirat auprès des autres membres du Club. C’est essentiellement lui qui fait et défait les positions au sein du Club. Au niveau de la sécurité, le Héraut est chargé de la préservation des secrets du Triumvirat. Il est ainsi à la tête d’un vaste réseau de hackers chargés de conserver les secrets du Club. Lors des réunions du Conclave, le Héraut s’occupe de la présidence et des prises de parole.
la Sentinelle – Opérations & Menaces : la Sentinelle est chargée de l’administration centrale du Club ainsi que de la logistique et de la tactique pour le Triumvirat. C’est la Sentinelle qui répartit les ressources du Club entre les différentes branches. Elle a également pour tâche d’éviter les détournements de fonds et est donc essentiellement chargée de la sécurité financière. Ce rôle de financier central lui permet également de détecter les menaces et dangers éventuels contre le Triumvirat. Lors des réunions du Conclave, la Sentinelle est chargée du bilan financier et de la comptabilité.
-l’Ecuyer – Publicité & Propagande : l’Ecuyer est le porte-parole du Triumvirat à l’extérieur du Club. Il est donc chargé de l’image du Club, de sa publicité et de sa promotion. C’est lui qui peut décider si oui ou non, une organisation peut rentrer dans le Club. Il est également chargé des communications internes du Club. Au niveau sécurité, le rôle principal de l’Ecuyer est de protéger les opérations du Club, de les camoufler. Enfin, il sert de recruteur pour le Triumvirat.

 

Les rôles des Magistrats Impériaux Juniors sont eux moins définis, plus fluctuants et dépendent des Magistrats Séniors. Cependant, il y a quelques positions plus ou récurrentes :
-les Châtelains, situés sous les ordres de l‘Ecuyer, sont chargés de l’accueil des invités lors des réunions et évènements organisés par le Triumvirat. Ils sont également chargés de la sécurité et de l’organisation lors de ces soirées. On compte ainsi plusieurs Châtelains, chacun s’occupant d’un ou plusieurs Clubs. L’Ecuyer n’hésite d’ailleurs pas à jouer sur les dissensions entres les Châtelains, privilégiant les uns puis les autres. Les Châtelains sont souvent des mutants doutés de pouvoirs de manipulation comme la pathokinésie ou l‘illusion leur permettant de maintenir un certain calme chez leurs hôtes, ou de pouvoirs physiques comme des capacités surhumaines leur permettant de faire face aux éventuelles menaces.
les Témoins :sont tout simplement chargés des l’espionnage interne du Club. Ainsi, ils se dissimulent au sein des Branches du Club en occupant des fonctions subalternes, comme employé de ménage ou escort-girl/boy, leur permettant de circuler librement sans attirer l’attention. Ou bien, au contraire, ils montent rapidement les échelons de la hiérarchie interne d’une Branche, pour occuper une position élevée, mais toujours secondaire – comme assistant personnel d’un/e Cardinal/e, qui leur permet d’avoir accès aux secrets internes de la Branche qu’ils espionnent. Quoiqu’il en soit, tous les Témoins sont hautement entraînés à l’espionnage, à l’infiltration et au détournement d’informations. Ils sont souvent choisis parmi les mutants possédant des pouvoirs de métamorphose, d’invisibilité ou des talents psychiques comme la télépathie.
les Pages :sont les gardes du corps du Triumvirat, sous les ordres de la Sentinelle. Ils sont souvent habillés de costumes plus ou moins fantaisistes, mais en réalité, il s’agit de combattants entraînés et dangereux équipés d’armes dernier cri. Les mutants recrutés par le Triumvirat pour servir de Pages sont souvent dotés de pouvoirs physiques faisant d’eux de formidables combattants.
-les Mains du Triumvirat désignent l’ensemble des agents secrets chargés de missions diverses et placés sous un contrôle conjoint des trois Magistrats Séniors, comptant surtout des voleurs, des assassins, des mercenaires et des hommes de main.
-les Questeurs sont les huissiers, les clercs et les notaires du Club placés sous un contrôle conjoint des trois Magistrats Séniors. Ce sont également des faussaires hautement qualifiés.

 

 

 

 

 

A suivre:
Hellfire club/ Club des Damnés – Earth 10005/ Xmen films – composition et organisation (suite et fin)-Traduction, Recherches, Réécriture: Lord Chours

Ces trésors du net si kitschounets

Grâce à un collègue (en fait, je ne sais pas si je dois dire « grâce » ou « à cause » de lui, vous allez bientôt comprendre pourquoi), j’ai découvert un trésor de kitscherie 80’s et en musique, SVP!

Un mot avant de lancer la vidéo (pardon , la chose – « that », dirait-on en anglais):

L’auteur s’avère être le fils de Patachou (ok, récapitulatif:  Patachou était une chanteuse française et une actrice, qui a chanté avec Brassens, entre autres. Pour complément, cliquez sur le lien).

Donc, Patachou a un fils, Pierre Billon en 1946.
Michel Sardou et Pierre Billon, qui se sont connus en 1963 dans les coulisses de l’ABC où jouaient leurs parents respectifs (Patachou, Fernand et Jackie Sardou), se retrouvent au printemps 1968.

A partir de là, effectivement, la carrière de Pierre va réellement commencer. Non seulement , il sera un des auteurs- compositeurs de Michel Sardou, arrangera de nombreuses chansons et réalisera des albums pour le chanteur, mais il va devenir chanteur à son tour. Première partie de Michel, il l’accompagnera aussi parfois à la guitare sur scène.Pierre Billon sera auteur-compositeur de nombreuses chansons (compositeur de « Etre une femme », par exemple).

En 1981, Pierre Billon va rejoindre l’équipe de leur ami commun : Johnny Hallyday.

Mais il écrit pour lui (paroles et musiques) et sort dès 1973 un album de compositions originales dont deux titres vont émerger  » La Groupie  » et surtout  » La Creuse « .
Il compose également des génériques de jeux télévisés (Le Juste Prix, Le Bigdil…- et oui….)
Et en 1984, il sort cette chanson qui ressort en 2009, visionnée plus de 1,5 million de fois et qui rencontre enfin , son succès!

La voici :
avec ses paroles
« J’me sens, comme une Bamba triste,
Comme une Marseillaise en mineur jouée par un flûtiste autodidacte, sans tact.
Comme un producteur gros cigare qui lit le score à l’envers, et en plus qui a perdu son chien policier celui qui lui touche le pied chaque fois que c’est le premier temps.

J’me sens définitivement comme une bamba triste.
définitivement comme une bamba triste.
J’me sens
comme un accord yougoslave auquel on aurait cruellement interdit l’entrée de la Belle Ferronnière
J’me sens
comme Pierre le preneur de son qui rit sans envie parce que le client lui dit « écoutons hydrophilement »

J’me sens définitivement comme une bamba triste.
définitivement comme une bamba triste.

J’me sens
comme un publiciste à Range Loden qui se dit plutôt mourir que Pluto Mickey.
J’me sens
comme un clip muet,
où les seuls mots intelligents viennent d’un académicien qui dit
« je flippe, je flashe, je suis cool et j’ai les moules ainsi que les boules maman »

J’me sens définitivement comme une bamba triste.
définitivement comme une bamba triste.
You feel definitly comme une bamba triste.
You feel definitly como una bamba triiiiiste.

J’me sens
comme un vendeur d’instruments de musique auquel on vient
de rapporter une guitare parce qu’elle sonne pas comme celle de Van Halen
J’me sens
comme les 4 saisons de Vivaldi après un compte donné très fort et en Allemand
« ein zwei drei vier »

J’me sens définitivement comme une bamba triste.
définitivement comme une bamba triste.
J’me sens définitivement comme une bamba triste.
définitivement comme une bamba triste »

 

Mais il y a une histoire derrière tout ça:

Pierre Billon raconte que la chanson a été inspirée par sa tristesse après son licenciement par Johnny Halliday. «Je me suis fais lourder avec une lâcheté sans comparaison: on m’amène une lettre comme quoi je ne faisais plus partie de l’équipe. Donc je m’en vais. Et je m’en vais franchement comme une bamba triste. Généralement les gens qui partent de chez Hallyday — les maîtresses, les femmes officielles ou les producteurs — se sentent revanchards et certainement amers de cette séparation, moi je me suis dit que j’allais faire un disque».

Voilà, voilà.

J’ai donc appris quelque chose aujourd’hui (enfin, en dehors de la somme de connaissances que je m’efforce d’ingurgiter chaque jour, et c’est du costaud).

Comme douce vengeance, j’ai filé à mon collègue le lien de « J’aime les licornes« ? Quoi, vous ne connaissez-pas ce monument de …folie et de …heu…créativité? (éloignez les enfants du PC): kitscherie bis:

 

Niess « Lady Butterfly » – 2016

(en remerciant Gaël, la chanson me tourne en boucle dans la tête).

 

Mr.Nimoy et Dr.Spock

 

 

 

 

 

Nous avons eu tellement l’habitude de nous représenter Leonard Nimoy en Spock qu’ il en devient surprenant de le voir ….en chirurgien!

Pourtant, en 1980, il a incarné le Dr. Richard Connought pour la télé dans « Seizure: The Story of of Kathy Morris »

 

 

 

A la base, l’histoire s’inspire d’un fait réel. Une étudiante (une jeune chanteuse d’opéra), Kathy Morris, donc, compose et chante. Elle travaille également à mi-temps en tant que serveuse, s’entraîne avec un groupe de rock et s’occupe de jeune frère, Patrick. Elle a un petit ami, Larry, qui se trouve être le leader du groupe de rock pré-cité.

Cependant, elle a de fréquentes pertes de mémoire et des migraines. Elle finit par se retrouver à l’hôpital après une attaque.

Voilà qu’apparaît le Dr.Richard Connought… Il lui annonce qu’elle souffre d’une tumeur au cerveau bénigne (méningiome). Le médecin en question s’avère être un neuro-chirurgien (Spock, quand même!) qui va opérer Kathy afin de lui ôter la tumeur. Mais voilà… c’est comme dans « Urgences  » ou « Grey’s anatomy« , quand on opère, il y a toujours quelque chose qui tourne mal – surtout si c’est pour la télé avec un neuro-chirurgien surdoué qui néglige sa femme et qui veut en mettre plein la vue à ses étudiants …..

alt
Rien d’extraordinaire: doutes , remise en question, craintes,persévérance,  espoir….

90 mn pour un téléfilm sans Vulcain, sorti après le 1er film Star Trek.

Et d’incroyables photos de Leonard Nimoy (j’en arrive là):

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et les Shadoks pompaient…. Ga, bu, zo, meu?

Pas d’inquiétude, je vais bien .  Enfin, trrrrrès fatiguée (j’ai les neurones en surchauffe) mais ça va. Et donc, je viens de vous parler en langage Shadok! Ga- bu- zo-meu, et vous?  Bien , je m’explique:

J’ai grandi en regardant les Shadoks. Enfin, pas que les Shadoks, mais quand j’évoque mes 1ers souvenirs télévisuels, à part « Bonne nuit les petits » (Nounours!) , il y a  les Shadoks.  Et je dois dire qu’ils m’ont fait rire et qu’ils continuent. Parce que c’est décalé, au 2nd degré et absurde.

La vidéo suivante (de 1993) relate la naissance de cet univers étrange:

Ce qui est dingue, c’est que cette émission a déclenché des querelles incroyables (je rappelle que la 1ère diffusion date de 1968). On dit parfois que la France a été divisée en 2 : les pro et les anti Shadoks.

Jean Yanne et Daniel Prévost s’en moquent:

Il y a quelques années, j’ai emprunté le coffret de l’intégrale en DVD à la médiathèque. (Les Shadoks : Édition intégrale 5 DVD comprenant les quatre séries (BU, ZO, MEU, BU GA) + un DVD bonus (de novembre 2006). Et je me suis régalée à regarder tous les épisodes dont je ne connaissais que le quart, à peu près.

Pourtant,  l’émission a été rediffusée! Et de nombreuses fois:

 

 

29 avril 1968 (ORTF 2ème chaine)
Rediffusions 1er juin 1970 (ORTF 1ère chaine)
11 novembre 1974 (ORTF 1ère chaine)
12 novembre 1979 (FR3)
1985 (Antenne 2 – Récré A2 Matin)
19 septembre 1988 (La Cinq)
29 janvier 2000 (Canal+)

(note: nous sommes d’accord: je n’ai pas vu les Shadoks en  avril 1968, j’avais 7 mois alors (révolutionnaire dans mon parc) mais en 70 et 74, sûrement. La télé était en  même en noir et blanc, oui, même si le « passage à la couleur s’est fait en 1967   , mais qui avait déjà une télé en couleurs ?  D’ailleurs, ça me fait penser à une vidéo de Cyprien dans laquelle il dit « quand j’étais petit je croyais qu’il y a très longtemps, la vie était en noir et blanc ». Et nous ne parlerons pas de l’état de ma chère dentition, June et Yoda – #privatejoke)

Revenons à nos Shadoks:

Ce sont de drôles d’oiseaux , avec de longues pattes, de toutes petites ailes, vivant sur une planète tordue. Ils sont bêtes, méchants. Ils construisent des machines qui ne fonctionnent pas. Comme leur planète est biscornue au possible (et qu’ils en tombent), ils décident de migrer vers une autre planète inhabitée: la Terre.

Mais voilà. Ceux qui ont du carburant et une fusée, ce sont leurs voisins , les Gibis, de drôles de bestioles portant des chapeaux-melon, intelligents, aimables et qui, comble de malchance, habitent une planète plate qui penche dangereusement(et ils tombent!)

Il leur faut donc partir. Vers la Terre.

De là, les Shadoks, envieux, vont décider de pomper le carburant des Gibis. Cela deviendra leur obsession « pomper, toujours pomper ».

On découvre au fil des épisodes  le monde Shadok, leurs particularités, leurs travers, leurs originalités : ils pondent des oeufs en fer, certains ont des pattes en haut… en gros, fidèles à leur devise : « Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué » !

Voyons cela en images (les 2 premiers épisodes qui sont très courts):

Les Shadoks ont un langage particulier: Ga-BU-ZO-MEU. Voilà ce que ça donne:

Voilà un exemple de leur logique:(notre préférée à Lord Chours et moi-même)

 

 

 

Il existe un jeu Shadok (dispo sur IOS et android) – et non, pour une fois, je n’ai pas testé celui-ci.

 

Enfin, il faut retenir les aphorismes et autres maximes Shadoks:

Les shadoks in English

 

Et puis….

A bientôt, je retourne à mes acronymes de future FPA (je vous laisse chercher la signification de celui-ci)

Game of Thrones: campagne de soutien, concours et défi

Pour venir en aide aux familles des réfugiés, le cast de Games of Thrones lance une campagne (via omaze, à nouveau) accompagnée d’un concours ( assister à la  première  de la saison 6 à L.A, USA, avec le cast, évidemment). A cette occasion, les comédiens se sont lacés un défi amusant: « Est-ce le nom d’une épée de GoT (si oui, celle de qui?) ou le nom d’un groupe de metal des années 80?

Réponses en images:

 

The International Rescue Committee responds to the world’s worst humanitarian crises by restoring safety, health, education, economic wellbeing, and power to people whose lives have been devastated by conflict and disaster. The IRC is the only international relief agency responding on all fronts to the refugee crisis in Europe and the Middle East: inside war-torn Syria, in neighboring host countries, in Greece and Serbia where refugees enter Europe, and in the United States where they resettle refugees from around the world.

Hellfire Club/Le Club des Damnés – Earth 10005 (Xmen films) #2

Organisation du Club

 

Petite introduction :

Le Club des Damnés est une organisation criminelle internationale dont le but est d’imposer la domination des mutants sur les humains – appelés Scans-plats. Mais plutôt que d’utiliser la force ou la conquête armée ouverte, le Club des Damnés préfère agir dans l’ombre, à travers son influence politique et économique. Ses membres cherchent donc à obtenir toujours plus de pouvoir politique, de ressources financières, etc. Ils exercent des chantages et des dettes, utilisent des pots-de-vin ou des menaces, manipulent les évènements politiques, et tous disposent des ressources financières et foncières importantes. Le Club des Damnés possède d’ailleurs une force paramilitaire privée, servant officiellement à la sécurité de ses lieux et membres, mais pouvant servir si besoin de force armée.
Le Club des Damnés est un lieu hautement secret et hiérarchisé. Apparaissant comme un club social ayant des branches à l’internationale et investissant dans le plaisir de ses membres, il est en réalité dirigé par une cabale secrète : le Triumvirat, qui exerce son pouvoir à travers ses Magistrats Impériaux, ses Lords et Ladies Cardinaux et les Conseils des Elus.

Hellfire_Club

Les différentes branches et les Conseils des Elus :

Organisation internationale, le Club des Damnés possède des branches dans plusieurs pays et villes du monde incluant : New York, Los Angeles, Londres, Paris, Tokyo, Hong Kong, Boston, San Francisco, Madrid, Vienne, Rome, Moscou, etc. Le plus souvent, ces branches prennent la forme de country-clubs, de clubs de restauration, de gentlemen’s club et autre organisation sociale, regroupant des personnalités riches, privilégiées et influentes du monde des affaires, de la politique et de la culture du pays en question. Ces organisations et clubs offrent ainsi toutes sortes de divertissements, de plaisirs, mais également d’aides et de ressources à leurs adhérents. Le but est naturellement pour le Club des Damnés de manipuler ces personnalités, à l’aide de pots-de-vin, de chantages, etc. Si l’adhésion au Club se fait par une cotisation annuelle particulièrement élevée, il faut connaître un autre membre du Club pour y être invité et ainsi avoir un parrain. En outre, la carte du Club est transmissible aux générations futures.

Chaque branche du Club possède en son sein un Conseil des Elus qui dirige les actions du Club à son niveau géographique. Ce conseil est formé par des membres choisis et invités, qui ont accès à des ressources bien plus importantes… et qui utilisent ces ressources pour manipuler les évènements autour de lui, à commencer par le cours de la bourse. Chaque conseil est dirigé par un Lord / Lady Cardinal/e, appelé également simplement Cardinal/e – c’est lui/elle qui invite et choisit les membres du Conseil, parfois sur recommandation du Conclave ou du Triumvirat. Le nombre d‘Elus est fixé à neuf membres par branche, sauf pour les branches majeures qui sont autorisées à élire jusqu‘à douze membres. Cependant, le secret étant la base du Club des Damnés, rares sont les Conseils à totalement remplir leurs effectifs.

Parmi ces branches, toutes ne se valent pas. En effet, il existe vingt branches majeures, les autres étant considérées comme des branches mineures. La prédominance de ces clubs dépendent de facteurs complexes : leur importance dans l’économie mondiale (bourse, organisations internationales, etc.), leurs liens avec l’histoire interne du club (Londres par exemple est l’endroit où Emma Frost a reconstruit le club), l’importance du pays (Riyad pour l’importation du pétrole ou les pays du Conseil de Sécurité) ou encore le développement potentiel du pays (pour les nations dites du tiers-monde). Parmi les vingt branches majeures, on compte :

  • New York.
  •   Pékin
  • Londres.
  •   Bruxelles.
  • Singapour.
  • Hong Kong.
  •  Paris.
  • Moscou.
  • Tokyo.
  • Riyad (Arabie Saoudite).
  • Bombay.
  • Le Caire.
  • Abou Dabi.
  • Rio de Janeiro.
  • Pretoria.
  • Canberra.
  • Gaborone.
  • Mexico.
  • Kinshasa.
  • Ottawa.

 

De même, entre elles, certaines branches sont plus influentes que d’autres: les branches de New York, Tokyo, Londres, Paris, Moscou et Pékin étant les plus puissantes.
Les autres branches mineures du Club sont:
1- soumises à une branche majeure, et dans ce cas-là le Lord / Lady Cardinal/e de la branche majeure dirige également le Conseil de la branche mineure – par exemple, la branche de Djeddah en Arabie Saoudite est sous le contrôle de la branche de Riyad (Il/elle peut cependant déléguer son conseil à un vice-cardinal, appelé Evêque)
2 – indépendantes, mais leur Lord / Lady Cardinal/e ne possède pas de siège au Conclave.

Cependant, le monde évoluant, des Lords Cardinaux demandent régulièrement au Triumvirat de changer la liste des branches majeures. Ainsi le nombre de branches majeures, initialement au nombre de douze dans les années 80 est aujourd’hui à vingt.

Toutes les branches du Club sont soumises à une Charte qui détermine les pouvoirs du chaque membre, les droits et devoirs de chaque Club et membre, etc. Ces lois et régulations internes ne peuvent être changées que par le Triumvirat. En briser une entraîne de sérieuses répercussions (dont la mort est la moindre…)

La première règle est naturellement de garder secrètes l’existence et les activités du club. Il existe également des règles de coopération et d’assistance, bien que le Club des Damnés ait une vision libérale et compétitive de l’économie et de la politique. Une règle fondamentale est l’interdiction absolue pour une branche du Club d’attaquer ouvertement une autre branche, quelques soient les moyens utilisés. Cependant, si une branche arrive à en détruire une autre sans se faire remarquer, alors elle est récompensée. Si elle essaie, mais échoue alors elle est détruite par le Conclave.

A suivre: Hellfire club/ Club des Damnés – Earth 10005/ Xmen films – composition et organisation-Traduction, Recherches, Réécriture: Lord Chours

Le Club des Damnés/Hellfire Club (Earth 10005) #1

Origine / histoire:

Années 50: Fondation et suite

Fondé par Sébastian Shaw à la fin des années 50 à Las Vegas, le but du premier Club des Damnés était de déclencher une guerre nucléaire entre les grandes puissances de la guerre froide, dans l’optique d’accélérer les mutations, pour construire un nouveau monde puis d’en prendre le contrôle. Confronté aux X-Men lors de l’affaire des missiles de Cuba qu’il avait orchestré, le Club des Damnés fut plus ou moins dissous à la mort de son chef Sébastian Shaw, tué par vengeance par Magnéto. Après le meurtre de Shaw, Eric Lensherr (Magneto) proposa aux membres restants du Club de le rejoindre et fonda ainsi, avec l’aide de Mystique, la première incarnation de la Confrérie des Mutants, en 1962. Le groupe accueillit par la suite un nouveau membre : Tempête.

Sebastian Shaw

Années 1960 – Project: Wideawake
Cependant, durant la décennie suivante, de nombreux membres de la Confrérie furent arrêtés puis assassinés. Azazel et Tempête furent tués en juillet 1963 dans un tir croisé, lors d’une embuscade des membres du Project : Wideawake. Il s’agissait d’un programme de la CIA autorisé par le président J.F. Kennedy et créé en réponse à l’assassinat d’Edwin Partridge, un activiste anti-mutants.

Azazel –
Azazel/Emma

Après l’assassinat du président Kennedy en novembre 1963, le Project : Wideawake participa aux investigations de la Commission Warren. Le P.W. aida à appréhender certains leaders de mouvements mutants impliqués dans l’évènement. Deux semaines avant que la Commission Warren ait même rendu son rapport sur l’assassinat de Kennedy, la CIA déploya les membres du P.W. pour trouver et capturer Eric Lensherr, qui fut impliqué dans la conspiration – bien qu’en réalité, il désirait sauver le président Kennedy, lui-même mutant. Alors que le P.W. cherchait Magnéto dans une zone rurale de New York, Lensherr préféra se rendre de lui-même, sans aucun incident, le 4 février 1964. Le Project : Wideawake fut bientôt officiellement démantelé.
Officieusement, le colonel William Stryker, anti-mutant notoire, récupéra une partie des fonds et des ressources du projet pour continuer ses propres recherches et activités.
Les derniers membres de la Confrérie connurent aussi un sort tragique : Angel, Riptide et Emma furent capturées, tuées et disséquées par les Industries Trask, dans leur quête d’une arme anti-mutante. Seule Mystique sembla s’en sortir. Enfin, c’est ce qu’il apparut…

En réalité, Emma Frost fut capable de s’échapper des Industries Trask en utilisant ses pouvoirs mutants. Elle libéra même Sean Cassidy, mais arriva trop tard pour ses anciens compagnons Angel et Riptide. Elle créa même de faux dossiers informatiques, pour faire croire à sa mort et à celle de Sean. Puis, utilisant ce qui lui restait de ressources, elle déménagea en Europe, tout en permettant à Sean de rentrer en Irlande, son pays natal. Elle décida alors de restaurer le Club des Damnés avec un seul but : faire des mutants la race dominante de la terre, quitte à exterminer les Scan-plats.

 

 

 

 

Le Conseil des Elus

Pour cela, elle se rapprocha de plusieurs industriels et personnalités politiques incluant : Edward Buckman, un riche et puissant homme d’affaires new-yorkais ; Paris Seville, une riche héritière franco-canadienne avec des connexions dans la finance et la politique ; Lourdes Chantel, une mutante issue de la noblesse espagnole au pouvoir téléporteur et proche de la monarchie espagnole ; Harry Leland, un avocat et juriste anglais, conseiller du pouvoir britannique sur les questions mutantes et lui-même mutant capable de manipuler la masse des objets ; Shinobi Shaw, un homme d’affaire sino-britannique et lui-même mutant capable de manipuler sa densité moléculaire ; et Sir Gordon Phillips, un noble et industriel anglais, magnat des médias. Ensemble, ils créèrent le Conseil des Elus, avec pour but de faire renaître le Club des Damnés au niveau mondial, chacun s‘occupant d‘une branche géographique précise du Club. Pour consolider sa position au sein du Club, Emma se maria avec Sir Phillips qui fut à son tour nommé Lord Impérial du Club tandis qu‘elle devenait responsable de la liaison et de la communication entre les différentes branches du Club.

Emma Frost – Carlo Barberi

 

Années 70 – Manipulations

Durant les années 70, le Club manipula plusieurs évènements au niveau international comme la chute du franquisme et la transition démocratique en Espagne, le coup d’état du 11 septembre 1973 au Chili ou encore le choc pétrolier de 1973-74 et celui de 1979. Son but était d’asseoir progressivement son pouvoir et son influence dans la politique et la finance internationales, pour étendre son réseau au planmondial.
Mais, si extérieurement les membres du Club semblaient partager des buts communs et semblaient unis, intérieurement les tensions étaient fortes. En effet, Edward Buckman et Paris Seville étaient des anti-mutants notoires, supportant mal la présence et la domination des mutants au sein du Conseil des Elus.
Ainsi, lors du démantèlement officiel des Industries Trask en 1973, Edward Buckman récupéra les projets de recherches sur des armes anti-mutantes tandis que Paris se rapprochait de plusieurs personnalités militaires et politiques, dont le colonel William Stryker. Tous deux supportèrent le Projet Armageddon, un projet de développement d’armes anti-mutantes cherchant à recréer des sentinelles durant la deuxième moitié des années 1970 et mené par Stephen Lang, un ingénieur et physicien anti-mutant. En se rapprochant, Edward et Paris finirent par se marier – un évènement mal vu par les autres membres du Conseil.

 

Années 80 – Troubles et conflits au sein du Club

Le 5 juin 1983, alors que le Conseil des Elus se réunissait à Madrid pour célébrer plusieurs de ses succès de la décennie passée, Edward et Paris passèrent à l’attaque. Ayant réuni une petite armée et l’équipant d’armes anti-mutantes, ils attaquèrent le manoir de Lourdes Chantel où étaient réunis les autres membres du Conseil. Ils lâchèrent également deux sentinelles contre eux. Emma, Lourdes, Harry, Shinobi et Sir Gordon se défendirent comme ils purent, utilisant leurs pouvoirs mutants respectifs et les ressources à leur disposition. S’ils gagnèrent de justesse, tous ne s’en sortirent pas. En effet, Lourdes s’épuisa à force de téléporter des morceaux des sentinelles pour les démanteler tandis que Sir Gordon fut tué dans l’explosion qui résulté de la destruction des sentinelles – et qui rasa le manoir Chantel.


Edward Buckman
Leurs pouvoirs permirent cependant à Emma Phillips-Frost, Shinobi Shaw et Harry Leland de s’en sortir vivants. Ensemble, ils ripostèrent. Emma s’introduisit chez Edward et Paris tandis que Harry et Shinobi conduisirent une attaque commando contre certains entrepôts des Buckman Industries où étaient entreposées les sentinelles restantes. Emma utilisa ses pouvoirs psychiques pour pousser Edward à assassiner Paris puis à se suicider ; en parallèle, Harry et Shinobi utilisèrent les leurs pour détruire les dernières sentinelles et mettre fin au Projet Armageddon. Emma profita également de la présence de Stephen Lang chez Edward et Paris pour lui voler son savoir en matière d’ingénierie et de physique, puis le tua froidement d’une attaque télépathique.

 

Une nouvelle forme du Club (80 – 90)

Finalement, Emma, Shinobi et Harry décidèrent de refonder le Club des Damnés sur des nouvelles bases, créant le Triumvirat, le Conclave des Lords Cardinaux et les Magistrats Impériaux. À l’aide de ses nouveaux savoirs scientifiques, Emma développa de nouvelles technologies, utilisant les ressources héritées à la mort de son mari pour bâtir son propre empire industriel : Frost Technology Corporation qui deviendra au milieu des années 90 Frost International Corporation ou juste Frost-Inc. Quant aux Buckmand Industries, elles furent peu à peu absorbées par la Shaw Compagny et Shinobi Shaw, qui renomma son entreprise : Shaw International.

 

Depuis les années 80, le Club n’a cessé d’étendre son influence à travers le monde. Il a su profiter ou manipuler toute sorte d’évènement (comme la chute de l’URSS ou la crise pétrolière de 2008) pour étendre son pouvoir. Si la composition interne du Club a changé, l’organisation définie en 1983, elle, n’a que peu changé et le pouvoir principal se partage toujours entre les mains du Triumvirat.
À noter parmi les dates importantes du Club :
Le mariage d’Emma et Shinobi en 1985.
Le départ à la retraite de Harry en 2005 et son remplacement par sa fille au Triumvirat.

 

Shinobi Shaw

 

A suivre : Organisation du Club des Damnés (Terre 10005 )- Hellfire Club -Xmen
Traduction, réécriture, recherches: LORD CHOURS

(Recherches d’illustrations – mise en ligne Lady Butterfly )