Music is might #12

 

Et Led Zep, alors?  j’ai parlé d’eux précédemment, quand ils étaient source d’inspiration. Par contre,  on ne compte plus le nombre de titres dont eux-mêmes se seraient « inpirés »!

Exemple? Ce « Boogie with Stu », ressemble vraiment beaucoup  au titre de Ritchie Valens « Ooh my head ».

Led Zeppelin « Boogie with stu »

Ritchie Valens (monsieur Bamba) avec « Ooh my head« :

Il y a un bémol à cette histoire.  La chanson de Valens est elle-même très  inspirée de celle de Little Richard « Ooh my soul« :

Publicités

Music is might #11

 

Music is might est une série d’articles faisant des liens entre des chansons )ou des vidéos qui, a priori, n’ont rien à voir entre elles; parlant de liens émotionnels, d’ univers musicaux découverts ou à découvrir. Quand la musique fait sens…

Le titre est une référence à JK Rowling qui dans Harry Potter utilise le  slogan  « Magic is might ». En français, l’allitération en « m » est malheureusement perdue (la traduction est « la magie est puissance », chap. 12 des « Reliques de la mort »

En parlant de chansons qui se ressemblent, voilà un exemple qui rappelle une fois de plus les histoires de plagiat. Et pour cause….

Taxman est une chanson de George Harrison de 1966:

« Dans la chanson, George Harrison incarne non pas une victime du système mais un receveur des impôts particulièrement zélé, prêt à taxer tout et n’importe quoi : la rue si on conduit une voiture, le siège si on essaie de s’asseoir, la chaleur si on a trop froid, les pieds si on veut se promener. Ce collecteur explique également que « si 5 % paraissent insuffisants » (pourcentage restant des revenus après taxation), il faut plutôt le remercier de ne pas tout prendre »

Et « Start  » est l’un des meilleurs titres de The Jam (1980):

La coupable? La ligne de basse! et le rythme , bien sûr.
Interrogé à ce sujet, Paul Weller (The Jam)avait dit que « oui, un peu inspiré ». George Harrison, lui, n’a jamais poursuivi  Weller et cie, flatté par la référence. Beau joueur, George!

 

Et pour le fun, cette parodie de Weird Al Yankovic « Pac Man »:

Music is might #10

 

Music is might est une série d’articles faisant des liens entre des chansons )ou des vidéos qui, a priori, n’ont rien à voir entre elles; parlant de liens émotionnels, d’ univers musicaux découverts ou à découvrir. Quand la musique fait sens…

Le titre est une référence à JK Rowling qui dans Harry Potter utilise le  slogan  « Magic is might ». En français, l’allitération en « m » est malheureusement perdue (la traduction est « la magie est puissance », chap. 12 des « Reliques de la mort »

Connue à nouveau grâce à une pub pour le parfum, « Child in time » de Deep Purple apparaît sur le fameux album « In rock » – nous sommes en 1970, Deep Purple quitte peu à peu ses sonorités psychédéliques pour alimenter ce qui va être bientôt le hard rock.
L’intro est très reconnaissable grâce au clavier de Jon Lord. Un chef d’oeuvre doublé d’une chanson contestant la guerre du Vietnam:

Mais voilà…Quelques années plus tôt, Vince Wallace
compositeur de jazz, aujourd’hui complètement inconnu a écrit un titre nommé « Bombay calling » (1962).

 

Ce titre a donc été  repris/plagié totalement par It’s a beautiful day en 68:

 

 

Ian Gillian de Deep Purple reconnaîtra en 2002 sa filiation avec le « Bombay calling  » de It’s a beautiful day – il ne connaît pas la chanson originale de Vince Wallace.

Le créateur original, Vince Wallace a tenté de prouver le plagiat par It’s a beautiful day mais n’a jamais eu gain de cause (il s’exprime à ce sujet dans cette lettre)

Pourtant,  la petite histoire ne s’arrête pas là! En 1970, It’s a beautiful day sort l’album « Marrying maiden« , avec, comme premier titre un « Don and Dewey » complètement calqué sur…..

….ce morceau de Deep Purple , « Wring that neck » (album « The Book of Taliesyn » de 68/69) . 

Plagieur plagié ou presque, les deux groupes en ont beaucoup ri.  Il reste que Vince Wallace n’a pas ri autant et n’a pas profité de cette gloire, lui….Et il reste non crédité quand « Child in time » passe en boucle.

Si vous voulez écouter d’autres morceaux de Deep Purple inspirés de…., cette vidéo est bien faite (et évidemment, je ne l’ai trouvée qu’en finissant d’écrire cet article, je ne l’ai pas …plagiée ^_^):

Music is might #9

Music is might est une série d’articles faisant des liens entre des chansons ou des vidéos qui, a priori, n’ont rien à voir entre elles; parlant de liens émotionnels, d’ univers musicaux découverts ou à découvrir. Quand la musique fait sens…

Le titre est une référence à JK Rowling qui dans Harry Potter utilise le  slogan  « Magic is might ». En français, l’allitération en « m » est malheureusement perdue (la traduction est « la magie est puissance », chap. 12 des « Reliques de la mort »

Cette fois, c’est Sunmi qui ouvre le bal pour ce 9ème Music is might. Sunmi est une artiste qui est souvent jugée comme extravagante mais cette fois, elle a été accusée littéralement de plagiat avec son nouveau titre « Heroine » . La réponse  de son label a été celle-ci: « Nous révélons sans équivoque que « Heroine » est à 100% une création originale sans aucune référence et sans aucun lien avec la chanson citée dans la controverse. ».

Ecoutez plutôt: « Heroine » de Sunmi

Cheryl Cole « Fight for your love »

Hum, je ne suis pas la seule visiblement à avoir fait le rapprochement.
Mais j’ai lu que plusieurs personnes , lors de la sortie de « Fight for your love« , avaient trouvé que Cheryl Cole s’était lourdement inspirée de Peter Cetera/Paul Anka « Hold me till the morning comes » (couplet, alors, parce que pour le reste…..):

Bon, si on disait plutôt qu’en musique, comme dans beaucoup d’autres arts, tout est question d’influences et que, souvent, le plagiat n’est pas voulu?

Music is might #8

Music is might est une série d’articles faisant des liens entre des chansons ou des vidéos qui, a priori, n’ont rien à voir entre elles; parlant de liens émotionnels, d’ univers musicaux découverts ou à découvrir. Quand la musique fait sens…

Le titre est une référence à JK Rowling qui dans Harry Potter utilise le  slogan  « Magic is might ». En français, l’allitération en « m » est malheureusement perdue (la traduction est « la magie est puissance », chap. 12 des « Reliques de la mort »

Ah, cette Kpop, j’ai l’impression que c’est inépuisable!
Il y a un groupe que j’aime bien (à part BigBang, EXO, SHINee, 2ne1) et c’est BAP (Bee Ai pee).

Et c’est en écoutant « No mercy » que c’est devenu une évidence. Le rythme! Le rythme!
D’ailleurs au début du titre, ils le chantent « BoumShack, BoumBoum Shack! » – et ça, c’est le rythme de….. –Boum Chack, Boumboum Shack- ….we will, we will rock you!

 

Mais vous pouvez en rythme chanter « C’est la Mère Michel qui a perdu son chat…. », je vous jure que ça colle parfaitement (je connais pas mal d’enfants qui l’on appris!)

Music is might #7

 

Music is might est une série d’articles faisant des liens entre des chansons ou des vidéos qui, a priori, n’ont rien à voir entre elles; parlant de liens émotionnels, d’ univers musicaux découverts ou à découvrir. Quand la musique fait sens…

Le titre est une référence à JK Rowling qui dans Harry Potter utilise le  slogan  « Magic is might ». En français, l’allitération en « m » est malheureusement perdue (la traduction est « la magie est puissance », chap. 12 des « Reliques de la mort »

 

Cette semaine, je suis passée auditivement  chez Disney et, en particulier, chez « La princesse et la grenouille ».
Je me suis arrêtée chez ce cousin du Baron Samedi qu’est le Dr.Facilier, le méchant du film.

Inspiré pour le dessin et la façon de bouger par Michael Jackson et Cab Calloway, le Dr.Facilier est un méchant à la voix profonde: celle de Keith David.

Quand il danse, on peut le rapprocher de cette séquence de « Stormy Weather » (1943):

Et on peut voir qu’il ressemble effectivement à Cab Calloway:

 

On entend très bien la voix de Keith David (la voix du Dr. Facilier) ici sur un titre qui rappelle, pour le rythme et la mélodie, une chanson des Stray Cats:

Et le titre des Cats – version Brian Setzer Orchestra pour le swing : « Stray Cat strut » (avec un clin d’oeil jazzy à un autre félin de dessin animé):

 

 

Music is might #6

 

Music is might est une série d’articles faisant des liens entre des chansons ou des vidéos qui, a priori, n’ont rien à voir entre elles; parlant de liens émotionnels, d’ univers musicaux découverts ou à découvrir. Quand la musique fait sens…

Le titre est une référence à JK Rowling qui dans Harry Potter utilise le  slogan  « Magic is might ». En français, l’allitération en « m » est malheureusement perdue (la traduction est « la magie est puissance », chap. 12 des « Reliques de la mort »

 

« Tiens, me suis-je dit en écoutant un titre de B.A.P, ça me rappelle quelque chose ». Par contre, comme il s’agissait de la partie de rap, j’avais vraiment du mal à mettre un nom sur la chanson à laquelle « One shot » me faisait penser.
Merci, internet et en particulier, merci, les gens qui mettent en ligne leurs « réactions en écoutant ceci ou cela… ».  J’ai trouvé, eurêka!
Le morceau est calé sur la partie de rap de Yongguk (que je trouve très bon, comme rappeur, d’ailleurs) :

 

 

Lloyd Banks  avec  » On fire » (à partir du moment calé ci-dessous): – c’est le beat qui sonne de la même manière –

 

 

 

Ce monsieur a pensé la même chose que moi – il le dit très bien (50 cent est le premier auquel j’ai pensé pour l’inspiration)

 

 

Mais comme j’écoute moins de rap que …de rock par exemple, j’ai mis un peu plus longtemps à faire le lien. 50 cent:

 

 

 

 

Ceci dit, je le répète: Yongguk est un bon rappeur. Sa voix grave  – un classique chez les rappeurs coréens – est impeccable sur les parties de B.A.P. Et en solo, c’est somptueux. Je pense à ce titre que j’écoute souvent ces jours-ci.  Le refrain est entêtant : « yamazaki, kampai!  » (santé = en japonais). Yamazaki est une marque de whisky japonais.

 

 

Music is might # 5 – spécial Nouvel An

 

Music is might est une série d’articles faisant des liens entre des chansons ou des vidéos qui, a priori, n’ont rien à voir entre elles; parlant de liens émotionnels, d’ univers musicaux découverts ou à découvrir. Quand la musique fait sens…

Le titre est une référence à JK Rowling qui dans Harry Potter utilise le  slogan  « Magic is might ». En français, l’allitération en « m » est malheureusement perdue (la traduction est « la magie est puissance », chap. 12 des « Reliques de la mort »

 

Et avec la nouvelle année approchant, je vais vous parler de… »Auld lang syne » (ce n’est qu’un au revoir – en français)  qui est LE chant du  nouvel an par exemple.

Auld Lang Syne, chanson écossaise plus connue des francophones sous le nom de Ce n’est qu’un au revoir, signifie en scots « Depuis longtemps », « Les jours passés d’il y a longtemps », « Les jours d’antan », ou aussi « l’Amitié de vieille date ». En français et en anglais, ce chant est souvent repris à la nouvelle année ou à la fin de réunions amicales

On doit la transcription et la publication de cette ancienne ballade écossaise au poète Robert Burns à la fin du 18 ème, à partir de fragments d’une chanson écossaise plus ancienne

En 1920, c’est le Père Jacques Sevin qui en écrivit les paroles françaises.

 

Paroles:

Should auld acquaintance be forgot
And never brought to mind?
Should auld acquaintance be forgot
And days of auld lang syne?

Refrain
For auld lang syne, my dear
For auld lang syne
We’ll take a cup o’kindness yet
For auld lang syne

We twa hae run about the braes
And pou’d the gowans fine
But we’ve wander’d mony a weary fitt
Sin’ auld lang syne.

We twa hae paidl’d in the burn
Frae morning sun till dine
But seas between us braid hae roar’d
Sin’ auld lang syne.

And there’s a hand, my trusty feire
And gie’s a hand o’ thine
And we’ll tak a right gude-willie waught
For auld lang syne.

And surely ye’ll be your pint-stowp
And surely I’ll be mine
And we’ll tak a cup o’kindness yet
For auld lang syne.

Faut-il oublier les amis
ne pas s’en souvenir ?
Faut-il oublier les amis
les jours du temps passé ?

Refrain
Les jours du temps passé, ami
les jours du temps passé
Buvons ensemble à la tendresse
aux jours du temps passé.

Nous avons voyagé tous deux
chaque jour d’un cœur léger
Tours et détours un long chemin
depuis le temps passé.

Nous avons galéré tous deux
du lever au coucher
Océans nous ont séparés
depuis le temps passé

Voici ma main ami fidèle
donne ta main à l’amitié
Et nous boirons encore longtemps
aux jours du temps passé.

Et tu offres le premier verre
et j’offre ma tournée
Buvons ensemble à la tendresse
aux jours du temps passé.

 

Je ne vais pas vous proposer les versions de Mariah Carey ou de Lea Michele (Glee), trop connues, ni même celle d’André Rieu ( non, mais, oh!). J’ai trouvé quelques versions assez sympas:

Façon punk:

 

Voire  même :ou punk avec cornemuses:

Façon Slade:

Façon Springsteen (live 1980):

Ou même façon Boney M:

C’est le chant traditionnel de Hogmanay, le jour de la Saint-Sylvestre. Cet usage conquit l’ensemble du monde anglophone de sorte qu’on y parle de cet hymne comme du « chant que personne ne connaît » tant les paroles en sont inversement populaires à la musique.

Attention, cornemuses!

Au Japon, la mélodie de cette chanson est très célèbre en tant que Hotaru no hikari (蛍の光Lueur d’une luciole). Cette chanson a été traduite en japonais durant la période Meiji (fin du XIXème siècle et début du xxème) et est chantée comme chanson de séparation lors des cérémonies de remise des diplômes. Presque tous les Japonais la connaissent.

 

Elle fait également partie des nombreux et variés Volkslieder(Chants populaires) ré-harmonisés par Beethoven dans son recueil Douze chants écossais,

Pour finir, une version écossaise, quand même:

 

Très bonne fin d’année à tous et à toutes, que vous fêtiez cette St Sylvestre ou non, que vous soyez seul-e-s ou entouré-e-s – et à …l’année prochaine !

 

Beautés 2017

C’est fait: le TC Candler vient de publier les 100 plus beaux visages de l’année 2017, masculins et féminins.
Le TC Candler est un classement différent, prenant en compte un très grand nombre de pays, d’origines culturelles et ethniques, professions et degrés de popularité, i.e on n’y voit pas systématiquement un acteur américain blanc très populaire et sexy en tête de classement – comme si c’était la norme….

 

« TC Candler presents The Annual Independent Critics List of the 100 Most Beautiful Faces, which has been published, in various formats, every year since 1990… and in recent years has been seen by well over 100 million people from around the world.

Unlike many other annual publications, The Independent Critics List is not a popularity contest. It is not about the sexiest or the most famous. Rather, it aims to be a very international list and one that is inclusive of many cultures, lifestyles, professions and degrees of fame. The Independent Critics List intends to inform public opinion rather than reflect it. This list searches far and wide, listening to the hundreds of thousands of suggestions submitted every year, and tries to put together a list representative of the modern ideal of beauty. Aesthetic perfection is only one of the criteria. Grace, elegance, class, poise, joy, promise, hope… they are all embodied in a beautiful face.

Dozens of countries are represented on the list every year. That number seems to go up every year as the list grows and expands. Of course, lists are very subjective… you will disagree with some of the choices, but perhaps you will find a new favorite. Every year, this list is populated by some legendary beauties who never seem to fade, but it is also replenished with the freshest and most promising talent from around the world. »

 

Cette année, chez les femmes:

  • Nana (Im Jin-Ah) – chanteuse de After school et Orange Caramel – Corée du sud (#5 – ancien n°1 2014)
  • Sarah Gadon – actrice canadienne (#4)
  • Tzuyu (Chou Tzu-yu) – chanteuse de Twice, groupe coréen- Taïwan (#3)
  • Thylane Blondeau, 16 ans – mannequin française (fille de Véronika Loubry – ce qu’elle lui ressemble! – et de Patrick Blondeau) #2
  • Lisa Soberano – actrice et mannequin philippino-américaine #1

 

Chez les hommes:

 

A noter un bel hommage à Kim Jong-hyun #27:

 

Fêtes musicales

 

Quand on me parle de chansons de Noêl, en général, je fuis. Sauf avec celles-ci:

Joe Satriani (et sa guitare magique, ou son jeu magique)

Un autre excellent guitariste: Brian Setzer:

 

Brian Setzer et cette version de Casse-Noisettes:

 

D’après cette magnifique version :

 

Joyeuses fêtes! 

PS: pas de Premières lignes aujourd’hui, je reviens du cinéma (The Last Jedi) .