L’architecture de Karl Friedrich Schinkel – L’été de l’art #33

Il y a quelques jours, j’ai vu le tableau ci-dessous :

Wihlem Ahlborn, Cathédrale au lever du jour, copie d’une œuvre de Karl Friedrich Schinkel de 1813, 1823, huile sur toile, 80 x 106,5 cm, Nationalgalerie, Staatliche Museum zu Berli

Ill. 3

dont j’ignorais l’auteur et, en cherchant un peu, je finis par trouver qu’il s’agit d’une copie de celui-ci, une oeuvre de Karl Friedrich Schinkel

Cette fois, le nom de l’artiste ne me semble pas inconnu. Mais pourquoi ?
Après l’avoir confondu avec Caspar David Friedrich, le romantique (et je me dis que je devrais en reparler, du coup!), je comprends enfin où j’ai vu le nom de Karl Friedrich Schinkel: à Berlin , en 2017 ! 
Car il a été non seulement peintre mais aussi architecte et a laissé sa trace dans la capitale allemande. Il est l’architecte de l‘Altes Museum sur l’Ile aux musées.

L’Altes Museum en 2017

Pour l’avoir vu de près, je peux dire que c’est un bâtiment impressionnant ….

Karl Friedrich Schinkel a aussi peint ceci pour la Flûte Enchantée :

Scène de jardin avec le Sphinx au clair de lune, Act II scène 3, scénographie pour 'The Magic Flute' de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-91) pour l'opéra de Berlin, 1816, - Karl Friedrich Schinkel

Scène mise en scène pour la reine de la nuit (dans la flûte enchantée de Mozart) - Karl Friedrich Schinkel

Ainsi que ce genre de tableaux :

Château sur le ruisseau - Karl Friedrich Schinkel

 

Église gothique sur un rocher au bord de la mer - Karl Friedrich Schinkel

Publicités

Les chats duveteux de Kamwei Fong – L’été de l’art #32

« Graphiste et dessinateur, Kamwei Fong est un artiste venu de Malaisie qui  travaille principalement sur le monde animal. Il dessine au crayon, à l’encre de chine ou peint sur toile à l’acrylique et au marqueur. Son humour décalé et irrésistible s’exprime au travers de ses portraits de chats et de chiens. « 

Fluffy Black Cat Ink Drawings by Kamwei Fong

 

 

Fluffy Black Cat Ink Drawings by Kamwei Fong

 

View this post on Instagram

#afro #catfro ? #throwback #kamweiatwork

A post shared by Kamwei Fong (@kamweiatwork) on

 

 

 

Instagram 

Galerie Club Sensible

La pop culture en tableaux de Denver Balbaboco – L’été de l’art #31

De retour avec la troisième édition de L’été de l’art ! Pour retrouver les anciens articles, c’est ici.

On commence avec un artiste philippin, Denver Balbaboco. 

Une interview faite en 2016 par son cousin est à lire ici.

Olenna Tyrell of House Tyrell graphite sketch.

Après Game of thrones, Harry Potter, façon tableau classique :

Avengers 

 

 

Facebook – 

Instagram

Tumblr 

Le printemps de l’art – 14

Voilà le dernier article du « Printemps de l’art« , une saison riche en découvertes !

Une pépite de l’illustration du début du XXème, cette semaine :

Charles Gesmar (1900-1928), est l’ un des dessinateurs parmi les plus créatifs et innovateurs. Dès l’âge de quinze ans, il dessinait déjà les costumes pour Mlle Spinelly, une des plus célèbres actrices de l’époque. À seize ans il commence à dessiner pour Mistinguett, la reine du music-hall.

Malgré sa brève carrière, brisée par une pneumonie à ving-sept ans, en neuf ans,   il produit plus de douze-mille dessins de costumes, une trentaine de couvertures de programmes et cinquante-cinq affiches.

Diane Belli et Gaston Gerlys : [affiche] / [C. Gesmar]

 

 

[Elvire Popesco] : [affiche] / [C. Gesmar]

 

Lucienne Delahaye : [affiche] / [C. Gesmar]

CHARLES GESMAR 1900-1928 L

Doriane, Cabaret Affiche: artiste Charles Gesmar, 1920s (30 x 40 cm imprimé)

 

 

 

Le printemps de l’art – 12

 

La Hongrie est à l’honneur cette semaine !

Géza Faragó  ( 1877 1928 ) est un peintre  qui est considéré comme l’un des plus importants représentants  de l’Art Nouveau hongrois. Il est surtout connu pour ses posters et ses caricatures. Son style est proche de celui de Mucha.

J’aime beaucoup la délicatesse et l’humour qui se mélangent dans ses oeuvres.

 

Fargo Geza. (1877 - 1928)

 

 

Le printemps de l’art – 10

L’artiste de cette semaine a un monde particulier : il aime raconter des histoires étranges au travers de ses dessins et de ses peintures.

Photo taken by David Hayes

 

Come Back To Me by Ysvyri

Voilà ce que dit Kim Myattà propos de son art :
« My work is a cumulation of influences from my childhood and teenage years – horror cinema, 90s TV shows, video games and growing up in a small town where a lot of strange things happened. I usually work digitally but I sometimes make small excursions into traditional media and would like to do more. I also make prints of my work, which are available in my store, and soon I’d like to make other merch. « 

Nyx_Kim_MyattPRINTMOCKUP.jpg

Sorrows to the Wind by Ysvyri

Cernunnos by Ysvyri

Made Me Come Undone by Ysvyri

In Ancient Woods by Ysvyri

 

Kim Myatt 
sur Insta
sur Twitter
son site

Le printemps de l’art – 9

C’est d’un illustrateur grec dont je vais parler cette semaine. Il s’appelle Téo Zirinis, habite à Athènes et ses illustrations sont pleines d’humour et de bonne humeur!

Vous pouvez retrouver une interview en français ici.

 

 

 

 

Sur Instagram
Sur Twitter
Sur FB
Son site

Le printemps de l’art – 8

Une illustratrice cette semaine dans Le Printemps de l’art: Erica Williams vit à Minneapolis et est freelance depuis 2012. Elle dit d’elle-même qu’elle adore les chats.

Je l’ai découverte sur Twitter avec ce dessin :

Haze Mandolin Orange

Et ce dessin m’a définitivement accroché :

Metallica-PNC-Arena-Erica-Williams.jpg

 

Sparrow-Erica-Williams.jpg

 

 

Thorny-Poster-Detail-Erica-Williams.jpg

Michel-Roger-Squirrels-Erica-Williams.jpg

Corvus Corax

Sa page FB

Instagram 

Son site

Le printemps de l’art – 7

Changement de style avec l’artiste d’aujourd’hui : il signe La Mine , est namurois d’adoption, passionné de latin et de dessin de presse. Son blog  « les Oiseux » est justement une mine de dessins !

Vous pouvez aussi le retrouver sur Twitter     – là où je l’ai découvert – et FB.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est avec ce dessin que j’avais accroché à son univers :