L’automne en images et en musique — 44

Julia Sergueïevna Pavlova est une artiste ukrainienne née en 1986.
« Les œuvres de l’artiste  attirent  comme des portes vers un autre monde. Et chaque image est un être vivant. Avec sa beauté, avec son propre caractère, avec son propre conte de fées. Avec sa propre histoire. Toutes les images sont unies par un trait insaisissable, une lumière.  » 

Жарптица - Павлова Юлия

Allumer!  - Julia Pavlova

L'Homme aux tulipes - Julia Pavlova

éléphant musical - Pavlova Julia

... - Julia Pavlova

rêves au début du printemps ... - Pavlova Julia

ночные цветы - Павлова Юлия

Gardien de nuit - Pavlova Julia

Aube - Julia Pavlova

... - Павлова Юлия

C’est Vol de nuit qui m’avait fait découvrir l’artiste :

Ночной полет - Павлова Юлия

Les femmes au bout du crayon de Sayumi Kudo – L’été de l’art

Pour ce dernier Eté de l’art de l’année, une artiste japonaise : Sayumi Kudo.

 Parmi ses influences, Sayumi Kudo  cite  Munch, Gustave Moreau et Hasui Kawase. Elle a étudié à la Musashino Art University.
« J’ai actuellement 37 ans et je dessine tout en élevant mes trois enfants, comme une femme au foyer japonaise normale. J’ai été femme célibataire, expérimenté ma relation avec le sexe opposé, le mariage, et après ce mariage, eu le sentiment de souffrir du déséquilibre hormonal qui accompagne l’accouchement. » « ‘I still think and act as a woman, and I feel an irresistible sexuality, like a gene, and I go back and forth between affirming myself as a woman and being fed up with the fact that I am a woman. » (source)

 

 

 

 

 

 

 

 

La délicatesse de Whooli Chen – L’été de l’art

Whooli Chen est une illustratrice basée à Taïwan. Elle a déjà travaillé pour des couvertures de livres et, ce que j’ignorais, la collection Kids de H&M 2020.

Je l’ai découverte avec l’illustration de ce chat :

Pour H&M Kids :

Son Instagram

Behance

Arts d’hiver – 15

Un article un peu spécial consacré à une artiste, Qinni, que je suivais sur Deviant Art (puis, Insta et Twitter) depuis pas mal d’années. Ce n’est pas très joyeux puisqu’elle est décédée d’un cancer cette semaine. Elle avait parlé ouvertement de ses problèmes de santé et était largement soutenue par une importante communauté dont de nombreux artistes . Je ne vais pas m’attarder sur le côté dramatique mais plutôt lui rendre hommage en partageant son art :

 

 

 

 

Le printemps de l’art – 7

Changement de style avec l’artiste d’aujourd’hui : il signe La Mine , est namurois d’adoption, passionné de latin et de dessin de presse. Son blog  « les Oiseux » est justement une mine de dessins !

Vous pouvez aussi le retrouver sur Twitter     – là où je l’ai découvert – et FB.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est avec ce dessin que j’avais accroché à son univers :

 

 

 

 

Le printemps de l’art – 6

Les illustrations qui suivent ont été souvent partagées sur les réseaux sociaux ces derniers jours, sortie d’Avengers Endgame oblige.

L’auteur, Takumi,  est un illustrateur japonais qui avait déjà créé il y a quelques années une version illustrée d’un hypothétique parc  Ghibli (un véritable parc à thème est annoncé pour 2022).

 

Cette fois, ce sont les Vengeurs qui sont adaptés en une version ukiyo-e  (une technique des estampes).

 

 

 

 

 

Le travail de Takumi est aussi visible sur FB 

D’autres illustrations :

Le printemps de l’art – 5

Cinquième volet du Printemps de l’art et nouvelle découverte,  grâce à twitter, cette fois !

 

Qistina Khalida est une artiste de 25 ans, originaire de Malaisie, qui travaille en freelance depuis quelques années. Elle dit elle-même être influencée par l’Art Nouveau, Klimt, les pré-Raphaëlites.

sketch9web.jpg

 

The Widow's Tale by Qissus

 

Voice of Leto by Qissus

Red Dress by Qissus

 

Tangled Mind, Phantom Pains by Qissus

Le Silmarillion: Finwë et Miriel

 

Apollon et Artémis :

Apollo and Artemis by Qissus

 

Sidreic The Sightless by Qissus

 

Reverie by Qissus

 

Qistina Khalidah on DeviantArt
Art Station
Twitter
Instagram
Tumblr

Arts d’hiver – 7

On change de style pour ce septième rendez-vous.
Cette semaine, place à une jeune illustratrice : Chantal Horeis

 

 

 

 

Son instagram 

Son site 

Sur FB

Sur Twitter

 

 

 »  As a child I always loved pretending. Pretending to live in magical worlds, to discover I had magical powers I had not known about before. I would go home at night and draw these worlds, bring the characters I met to life. These withdrawals were my treasure. I found them inside me and in the stories I loved.
And they are still a part of me today inspiring and enriching my creations.

My work can be described as dreamlike and quiet. It is tinkered with warm colors and a bunch of cute patterns and haptic textures celebrating little moments and everyday wonders.
Still somehow anchored in reality the beings in my drawings tend to escape into dreamlike worlds, giving the viewer a glimpse into their thoughts and feelings. I am excited to explore these dream worlds through my work and offer a calm and visually pleasing gate for people to enter. »