Trois petits airs (et puis c’est tout)

Pour commencer, les (très bons) Måneskin qui, non seulement ont gagné l’Eurovision (même si je ne l’ai pas regardée cette année) mais surtout, ont signé un album brillant, pop souvent rock et souvent bien 70’s. On entend pas mal d’influences mais ce n’est pas très grave, ça s’écoute bien.

Le deuxième titre vient du film de Léos Carax « Annette » que je n’ai pas (encore) vu. La musique est signée par les Sparks, un duo qu’on ignore trop souvent (mythiques, pourtant, les frères Mael). On y entend ici aussi Adam Driver (Kylo Ren, entre autres, mais je l’ai préféré dans un tas d’autres rôles) et Marion Cotillard. Toute la bande musicale du film est sympa à écouter, d’ailleurs.

Pour la troisième, j’ai choisi du récent. Parce que ce n’est pas tous les jours qu’Iron Maiden propose un nouveau titre (et bientôt un nouvel album). La vidéo est bourrée de clins d’oeil (pour les fans). Sinon, elle est plutôt bien fichue. La chanson est une construction Maiden assez classique, pas hyper originale, un tempo tranquille, mais qu’on retient assez bien, je trouve. Je pense que cela laisse présager du bon à venir (je suis optimiste).

Alphabet musical – W à Z

Et voici la fin de la liste.

On commence par un titre dansant où il est question de faire pleuvoir des hommes…

The Weather Girls – It’s raining men 

 

Un autre style : Within Temptation – Entertain you

Et encore différent : Washington Dead Cats – Punkabilly rumble

Classique : the WhoBaba O’Riley 

Une autre référence : Wu-Tang Clan  – C.R.E.A.M

Sans oublier : Kim Wilde – Kids in America (j’avais un faible pour Kim, étant ado)

XTCMaking plans for Nigel 

Un groupe punk trop souvent oublié : X Ray SpexOh Bondage ! Up yours ! 

Classique : The YarbirdsFor your love

Pour celles qui suivent, désolée, je n’ai pas pu m’empêcher….

YelleBa$$in 

Ylvis – The Fox (What does the fox say?)

Et je vais conclure avec ces dingues et talentueux ZZ Top 

 

Voilà, ici, c’est bouclé. A noter que la playlist est à peu près terminée sur YouTube et pas encore complètement (mais c’est en bonne voie) sur Spotify .

L’automne en images et en musique – 28

 

C’était un peu difficile de ne pas parler aujourd’hui de musique puisque l’un des plus grands guitaristes vient de disparaître. Je veux parler de monsieur Eddie Van Halen. Alors qu’on aime ou pas, il faut le reconnaître : Eddie Van Halen, c’est un immense talent — certaines personnes ont parlé du Mozart du hard-rock. Et en fait, c’est le fils d’Eddie, né en 91 et lui-même bassiste qui s’appelle Wolfgang — référence au compositeur autrichien. C’est aussi lui qui a annoncé le décès de son père mardi, des suites d’un cancer.  Il avait 65 ans.

J’avais découvert Van Halen — le groupe — au début des années 80, grâce à mon cousin. c’était avant l’album 1984 et le célèbre « Jump » qui a fait bondir tout le monde – et également avant le solo de « Beat it » de Michael Jackson.
C’était sur une vieille cassette pourrie. Mon cousin m’avait dit d’écouter attentivement. « Bah quoi ? C’est une reprise de « You really got me« ? « lui avais-je répondu. « Une très bonne reprise ». Et là, il avait rembobiné la chose (forcément, cet autre temps où il fallait caler les cassettes au bon endroit, cette blague) et m’avait fait écouté le solo de « Eruption ». Quelle claque. Voilà ce que ça donne :

Depuis, Eruption a été joué et re-joué. On le trouve sur You Tube des centaines et des centaines de fois repris par un tas de guitaristes. Mais sur le coup, c’était étonnant. C’est l’un des solos les plus célèbres de l’histoire du rock.

Eddie Van Halen en 88 avec Les Paul : 

Un autre genre, plus doux (titre composé pour la naissance de son fils) : 

Van Halen avec « Jump » — mais en 2015 (et j’avais jamais vu cette vidéo):

Un bel hommage : (un autre ici)

Voilà. 2020 est toujours une année pourrie quand même.