Linkin Park etc….

Je pense qu’aujourd’hui je ne suis pas la seule à réécouter les chansons de Linkin Park. Sans être fan, j’avais été très touchée par « Somewhere I belong » :

In the end:

Toute cette période est riche : les années 90 avec le grunge, puis avec  ce qu’on  a appelé la fusion (RHTCP, Rage against the machine, Faith No More, Rollins Band, Korn, Infectious Groove,…) et début 2000, le nu metal   (Spliknot, Linkin Park, Limp Bizkit, Coal Chamber, Evanescence….). C’est bien grâce à ces groupes que j’ai repris goût à la musique « qui fait du bruit ».
Quand j’entends Linkin Park aujourd’hui, l’effet est toujours le même: délicieuse chair de poule. Je les associe à d’autres titres de la même période que j’ai dû réécouter en boucle:

 

 

 

 

Voilà. J’ignore ce que va devenir Linkin Park sans son chanteur à présent. C’est une autre histoire…

Publicités

Merci Prince

Il sera dit que je ne cesserai pas de rendre hommage à des artistes cette année. C’est ainsi.

Prince, donc.
En quelques mots, Prince a marqué la fin de mon adolescence et mon entrée dans l’âge adulte. Il est  définitivement lié à des souvenirs sentimentaux très forts (« When doves cry » était l’une des chansons préférées de mon 1er grand amour, qui fut aussi mon mari pendant une dizaine d’années).

Je me souviens être allée voir « Under the cherry moon » au cinéma et avoir été très émue par « Sometimes it snows in April« . Je me rappelle avoir dansé sur « Boys and girls » et « Kiss ».

De Prince, j’aime le côté provocateur, le mélange des genres (rock, pop, funk, r’n’b, etc..),l’ambiguïté  et l’ouverture: métis, blancs, noirs,latinos hétéros, gays, bisexuel(l)es..
Voilà ce qui me convient.

Un  hommage à un immense artiste. Parce qu’1,57 ou 58 m, on s’en fout. (C’est ma taille, pour l’anecdote).

Merci.

 

En 2004, Prince et Beyoncé « Purple rain »:

Prince et Lenny Kravitz: American woman

Magnifique reprise (Prince à la guitare en cie de Tom Petty,Steve Winwood, Jeff Lynne and others — « While My Guitar Gently Weeps ») en 2004

 

 

Lady Butterfly – avril 2016

Au revoir, Mr.Rickman

Nous n’allons pas laisser partir  Alan comme ça – même si, dans un certain sens , il est immortel. Non, pas avant d’avoir fait un petit tour en images, avant d’avoir évoqué quelques souvenirs  et des extraits de films mémorables.
Alan qui chante, vous connaissez? parce que la voix de Mr.Rickman, oui, bien sûr.elle fait partie de ce type de voix melliflue qui vous ensorcelle pour mieux vous achever (une voix d’enchanteur, que dis-je? de sorcier, c’est bien cela).

Truly, madly, deeply – c’est le titre du film (1990)

C’est une  histoire de musique, d’amour perdu, de fantôme,  de souvenir, de violoncelle, signée Anthony Minghella.

Plus amusant, dans « Help , I’m a fish » (Gloups, je suis un poisson , en français ) , la voix de Joe, le méchant poisson est celle d’Alan Rickman. et cette chanson « Intelligence » est chantée par l’acteur:

 

Mais avez-vous déjà entendu Alan Rickman chanter en …français? Et pourtant, il l’a fait sur un audiobook:( « The return of the native » Thomas Hardy ):

 

Et si vous voulez l’entendre lire, voilà:(c’est un délice)

Bien sûr, il y a celle-ci dans Swenney Todd  (Pretty women):

 

Quelques moments :

Dans « Close my eyes« (1991):

 

Et, histoire de remonter un peu plus  dans le temps:

Thérèse Raquin – 1980 (série britannique)

 

N’oublions pas ce grand moment : Dogma : (Metatron)

Et dans Galaxy Quest:

 

Et pour conclure, en chanson, dans le clip de Texas, In demand:

 

 

 

Dear Alan….

J’aimerais vraiment arrêter de faire des articles en hommage à …

Et celui-ci me tient particulièrement à coeur. Non, mais stop: 69 ans, mon cher Alan, ce n’est pas un âge pour mourir. Pas maintenant, non…

Alan Rickman est l’un des rares acteurs (heu…le seul) à qui j’ai un jour envoyé une carte d’anniversaire (en février). Et pour la petite histoire, j’avais reçu une réponse de son attachée de presse. Je ne cours pas  après les dédicaces et autres marques d’attention, même si j’ai quelque part quelques signatures (les membres d’Iron Maiden, Metallica je crois aussi , des auteurs…).

Mais, bizarrement, un jour, j’ai bien écrit cette carte et je l’ai postée. Une carte que j’avais moi-même illustrée plusieurs années auparavant.
Alan Rickman est certainement le 2ème acteur dont je suis vraiment admirative (la 1ère place est depuis longtemps prise par Gary Oldman, ce n’est pas un secret).

J’ai vu un nombre considérable de films dont lesquels il a joué, en V.O pour profiter de voix inimitable (et superbe).

 

Les articles de journaux se succèdent:

Ici

Le Parisien

The Guardian

Ici

Ici

Ici

http://bcove.me/zo1wxwk4

C’est un sentiment étrange, quand même, de me dire: « Voilà,  je ne le verrais plus dans un nouveau film, seulement dans les anciens ».

 

Enfin, pour l’instant, ce serait bien de se calmer avec les décès. Juste un peu.

 

David Bowie: 1947 – 2016

En musique,un hommage:

Space oddity

 

 

Ziggy stardust

Moonage daydream (repris dans « Guardians of the galaxy »)

Rebel rebel – que j’adore

(Cat people  – repris dans « Inglourious basterds ») -que j’adore aussi

The man who sold the world – dont il existe une superbe reprise  par Nirvana sur l’album Unplugged.

 

 

Queen + Bowie – Under pressure: chanson composée ensemble

 

Et Bowie sur scène avec Placebo sur l’une des chansons de Placebo « Without you I’m nothing »

Adieu Leonard Nimoy

Je l’ai appris hier en rentrant comme beaucoup d’autres: le décès de l’acteur Leonard Nimoy.

Sans être une fan absolue de Star Trek (mais en en grande fan de SF…), cet acteur restera toujours pour moi « Monsieur Spock ».

Etant ado, j’ai suivi les rediffusions des épisodes de Star Trek. Ici, en France, la série est arrivée tardivement sur une chaîne nationale. Seuls 13 épisodes  piochés ça et là parmi 3 saisons ont été diffusés entre 1981 et 1982 (sur TF1),
Je me souviens très bien d’avoir regardé  en 1986 puis en 1988 (sur l’ex-chaîne, La Cinq) alors que j’étais à l’université (très pratique avant de réviser mes cours de littérature….^^).

Il y a beaucoup d’éléments que nous ignorons au sujet de Leonard Nimoy, beaucoup d’aspects de sa vie qui en font une personne riche et impliquée dans sa communauté.
Pour son travail, son engagement, ses diverses activités artistiques (photo, écriture), je lui tire mon chapeau et je lui rends hommage aujourd’hui. Merci.

Voilà. Une page se tourne. Mais les images restent.

Reposez en paix, Mr.Nimoy.

Longue vie et prospérité, Mr.Spock!