Les illustrations de Vladan Nikolić – L’été de l’art #40

Vladan Nikolić est un artiste serbe né en 1968. Il a publié des comics (Modesty comics), des caricatures, des illustrations se situant parfois à la limite de l’humour noir (parfois totalement dedans !).

 

J’aime aussi la façon dont il représente les chats,  très stylisée. Et ces lignes ! 

 

 

 

Publicités

Le printemps de l’art – 9

C’est d’un illustrateur grec dont je vais parler cette semaine. Il s’appelle Téo Zirinis, habite à Athènes et ses illustrations sont pleines d’humour et de bonne humeur!

Vous pouvez retrouver une interview en français ici.

 

 

 

 

Sur Instagram
Sur Twitter
Sur FB
Son site

Le printemps de l’art – 7

Changement de style avec l’artiste d’aujourd’hui : il signe La Mine , est namurois d’adoption, passionné de latin et de dessin de presse. Son blog  « les Oiseux » est justement une mine de dessins !

Vous pouvez aussi le retrouver sur Twitter     – là où je l’ai découvert – et FB.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est avec ce dessin que j’avais accroché à son univers :

 

 

 

 

Arts d’hiver – 4

 

J’ai découvert Lori Ransom avec des illustrations qui m’ont fait sourire, sur Instagram.

Je vous laisse découvrir son art et ses gags !

Elle est à l’origine du projet The Daily Drawing :

The Daily Drawing is a series of random scenarios with a fleeting cast of quirky (and often inanimate) characters. Sometimes there’s a dialog, but sometimes not. “Life is weird”, says author Lorie Ransom. “I try to find a bit of ridiculous in the mundane things that most everyone can relate to.” She likes to keep the subject matter light and whimsical, but will occasionally veer into the realm of saucy, just to keep you on your toes.

 

 

View this post on Instagram

May 27, 2015 #comic #humor #vegetarian #carnivorous #venusflytrap

A post shared by Lorie (@thedailydrawing) on

View this post on Instagram

August 19, 2015 #comic #funny #gifts #holidays #philosophy

A post shared by Lorie (@thedailydrawing) on

 

View this post on Instagram

June 15, 2015 #comic #funny #humor #smoking #dogs #coneofshame

A post shared by Lorie (@thedailydrawing) on

View this post on Instagram

April 8, 2015 #funny #comic #humor #hamster #jogging

A post shared by Lorie (@thedailydrawing) on

 

Interview de Lori Ransom (où on apprend qu’elle adore l’humour des Monty Python)

FB

Instagram

Le site The Daily Drawing

Chenille écolo, ver des sables et tutti quanti

« La découverte d’une larve capable de dévorer le polyéthylène, l’une des matières plastiques les plus résistantes, utilisées dans de nombreux emballages, offre la perspective de bio-dégrader rapidement ce polluant qui s’accumule dans l’environnement, notamment les océans.

« Les déchets plastiques sont un problème environnemental mondial, surtout le polyéthylène, particulièrement résistant et qui très difficilement dégradable naturellement », explique Federica Bertocchini, une chercheuse au Centre espagnol de la recherche nationale (CSIC), auteur de la découverte de cette larve de la fausse teigne de la cire (Galleria mellonella), un papillon très répandu.

source

ici 

 

Quand j’ai pris connaissance de cette info, je me suis dit: « Elever des larves en masse pour manger nos déchets plastiques, c’est pas un peu dangereux? » . J’ai eu la vision apocalyptique de vers géants (merci Dune!) colonisant la planète. Au fil de l’interview avec la scientifique, j’ai apris qu’il s’agissait de larves de …papillons. Aussitôt, la Terre terrain de jeu de Shai-Hulud, s’est transformé en un joyeux bazar peuplé de papillons gigantesques (et de licornes sur fond d’arc-en-ciel, si possible).
Jusqu’au moment où les chercheurs déclarent: «  »L’une des prochaines étapes sera de tenter d’identifier ce processus moléculaire et de déterminer comment isoler l’enzyme responsable ».

Alors, mon rêve éveillé s’écroule. Pas de vers ni de papillons titanesques, adieu Dune, les arcs-en-ciel et les licornes ! J’ignore à quel moment les licornes ont débarqué dans mon délire, sûrement une relation avec la couleur ou un grand besoin de me changer les idées en ce moment…
Voilà, tout ça se résume à un bête enzyme sur du bête polyéthylène qui nous pourrit la vie et la planète.

Parfois, vu les circonstances actuelles, j’aimerais mieux vivre ici:

Je sais, je suis un brin  idéaliste.Juste un brin …

 

Mes chats ont plutôt ce genre d’attitude:

A très bientôt!

Et les Shadoks pompaient – Les dossiers de la pop

les dossiers de la pop

De nouveaux articles

J’ai grandi en regardant les Shadoks. Enfin, pas que les Shadoks, mais quand j’évoque mes 1ers souvenirs télévisuels, à part « Bonne nuit les petits » (Nounours!) , il y a  les Shadoks.  Et je dois dire qu’ils m’ont fait rire et qu’ils continuent. Parce que c’est décalé, au 2nd degré et absurde.

La vidéo suivante (de 1993) relate la naissance de cet univers étrange:

Ce qui est dingue, c’est que cette émission a déclenché des querelles incroyables (je rappelle que la 1ère diffusion date de 1968). On dit parfois que la France a été divisée en 2 : les pro et les anti Shadoks, à la façon de l’affaire Dreyfus.

Jean Yanne et Daniel Prévost s’en moquent:

Il y a quelques années, j’avais emprunté le coffret de l’intégrale en DVD à la médiathèque. : Les Shadoks : Édition intégrale 5 DVD comprenant les quatre séries (BU, ZO, MEU, BU GA) + un DVD bonus (de novembre 2006). Et je me suis régalée à regarder tous les épisodes dont je ne connaissais que le quart, à peu près.

Pourtant,  l’émission a été rediffusée! Et de nombreuses fois:

29 avril 1968 (ORTF 2ème chaine)
Rediffusions 1er juin 1970 (ORTF 1ère chaine)
11 novembre 1974 (ORTF 1ère chaine)
12 novembre 1979 (FR3)
1985 (Antenne 2 – Récré A2 Matin)
19 septembre 1988 (La Cinq)
29 janvier 2000 (Canal+)

 

Revenons à nos Shadoks:

Ce sont de drôles d’oiseaux , avec de longues pattes, de toutes petites ailes, vivant sur une planète tordue. Ils sont bêtes, méchants. Ils construisent des machines qui ne fonctionnent pas. Comme leur planète est biscornue au possible (et qu’ils en tombent), ils décident de migrer vers une autre planète inhabitée: la Terre.

Mais voilà. Ceux qui ont du carburant et une fusée, ce sont leurs voisins , les Gibis, de drôles de bestioles portant des chapeaux-melon, intelligents, aimables et qui, comble de malchance, habitent une planète plate qui penche dangereusement(et ils tombent!)

Il leur faut donc partir. Vers la Terre.

De là, les Shadoks, envieux, vont décider de pomper le carburant des Gibis. Cela deviendra leur obsession « pomper, toujours pomper ».

On découvre au fil des épisodes  le monde Shadok, leurs particularités, leurs travers, leurs originalités : ils pondent des oeufs en fer, certains ont des pattes en haut… en gros, fidèles à leur devise : « Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué » !

Les Shadoks ont un langage particulier: Ga-BU-ZO-MEU. Voilà ce que ça donne:

 

 

 

 

 

Il existe un jeu Shadok (dispo sur IOS et android) –

 

Enfin, il faut retenir les aphorismes et autres maximes Shadoks:

 

 

 

Les shadoks in English