Trois petits airs (et puis c’est tout)

Pour commencer, les (très bons) Måneskin qui, non seulement ont gagné l’Eurovision (même si je ne l’ai pas regardée cette année) mais surtout, ont signé un album brillant, pop souvent rock et souvent bien 70’s. On entend pas mal d’influences mais ce n’est pas très grave, ça s’écoute bien.

Le deuxième titre vient du film de Léos Carax « Annette » que je n’ai pas (encore) vu. La musique est signée par les Sparks, un duo qu’on ignore trop souvent (mythiques, pourtant, les frères Mael). On y entend ici aussi Adam Driver (Kylo Ren, entre autres, mais je l’ai préféré dans un tas d’autres rôles) et Marion Cotillard. Toute la bande musicale du film est sympa à écouter, d’ailleurs.

Pour la troisième, j’ai choisi du récent. Parce que ce n’est pas tous les jours qu’Iron Maiden propose un nouveau titre (et bientôt un nouvel album). La vidéo est bourrée de clins d’oeil (pour les fans). Sinon, elle est plutôt bien fichue. La chanson est une construction Maiden assez classique, pas hyper originale, un tempo tranquille, mais qu’on retient assez bien, je trouve. Je pense que cela laisse présager du bon à venir (je suis optimiste).

As Lions, Maiden: Dickinson père et fils #musique

C’est sur le blog d’EmmaHavok (que je conseille aux fans de metal, en passant) que je suis tombée sur le groupe du fils de ……tadam! Bruce Dickinson, Austin.
Pour les non-initiés, une petite récap’: Bruce est LE chanteur du groupe mythique Iron Maiden. Nul ne peut ignorer Maiden, fan de metal ou non. C’est un pilier du rock, à l’instar d’AC/DC ou de Metallica (par ex).  Maiden fait partie des classiques. Et pour ceux qui me diraient: « oui, mais c’est …. forcément rapide/brutal/inécoutable/que-sais-je-encore », bip! je dis tout de suite: il y a aussi des chansons calmes mais surtout mélodiques chez Maiden. Donc, tout à fait écoutables au cas où certains craindraient pour leurs zorey  – pardon  » oreilles ». (en même temps, depuis qu’on nous balance de l’autotune sur toutes les voix dans les hits, nos malheureuses zorey saignent (ne remerciez pas – dans le désordre: Jul, Maître Gims, et j’arrête, ça leur ferait trop de pub – c’était mon instant méchanceté-non-mais-t’as-vu-c’que-t’écoutes-à-la-fin?).

Dickinson, donc. Un chanteur intense et immense:une voix avec une identité propre, une tessiture et une technique impressionnante.

Exemple sur « Hallowed be thy name »:

 

Une calme et très belle en concert (je peux en témoigner; grand souvenir):Wasting love

 

Et quand Bruce fait un album solo…. »Tears of the Dragon » sur « Balls to Picasso » (1er album solo)

Pour en venir à Austin Dickinson, le fils aîné de Bruce. Austin a été le chanteur de Rise to Remain. Je vous recommande ce « Talking in Whispers ». (album « City Of Vultures », 2011)

A présent, il est le chanteur de As Lions:

 

EP Aftermath  sorti le 14/10 via le label Better Noise Records

TRACK LISTING
01. Aftermath, 02. White Flags, 03. Deathless, 04. World On Fire

FORMATION
Austin Dickinson : chant
Conor O’keefe: guitare
Dave Fee: batterie
Stefan Whiting: basse
Will Homer : guitare