UB40 — Lee « Scratch » Perry

Le monde du reggae est en deuil, ces temps-ci.

En premier, c’est le saxo du groupe anglais UB40, Brian Travers, qui est décédé d’un cancer. Comme pas mal de gens qui ont entendu les hits de UB40 dans les années 80 (« Red red wine » et autres covers de type  « I got you babe »), je garde un souvenir particulier d’eux. J’appréciais assez leurs reprises de titres de reggae et rocksteady, particulièrement sur l’album « Labour of love « (que j’ai toujours en vinyle, d’ailleurs).
Avec un penchant pour : « Johnny too bad »

A l’origine, la chanson est ainsi :

« Cherry Oh Baby »

La première version date de 1971.

« Guilty »

« Version girl »

La chanson a une histoire un peu complexe. Elle s’appelle « Version girl » :

Mais elle est en fait un remake de « What’s your name », de Jackie Edwards (1965). En tout cas, UB40 a fait un très bon boulot.

Bon, tant que je suis dans les versions originales, ça ne vous a jamais donné envie d’écouter la version « non UB40 » de  « Red red wine » ? La voilà et non, ça ne ressemble pas à du reggae. Celle de UB40 est bien plus sympa.

 *

Il y a seulement quelques jours, on a appris la disparition de Lee « Scratch » Perry, producteur, musicien, parrain du reggae et du dub.
Arte propose cette émission pour mieux connaître Lee Perry. C’est d’ailleurs dans ce documentaire qu’un producteur dit assez justement :  « Lee Perry était le guide spirituel du reggae, son étincelle. Et Bob Marley, son messager.  »
La  carrière de Lee Perry commence tôt, quand il forme the Upsetters — et voilà ce que ça donne (et comme j’adore ce genre de morceau, je ne vais surtout pas me priver )

Après les Skatalites, the Upsetters sont l’ une des formations instrumentales qui par leur grande présence discographique eurent une influence très importante sur l’évolution musicale du reggae — et même le commencement du reggae–  jusqu’à l’arrivée des séquenceurs et des boites à rythmes.

Bien sûr, Lee Perry, c’est le producteur de Bob Marley.

 

Alphabet musical – S

Après une petite pause, reprise avec la lettre S 

et y a du monde ! 

Déjà, ceux qui furent mes chouchous il y a longtemps (au collège) : the Stray Cats 

Egalement l’un de mes groupes favoris (et que j’ai eu la chance de voir sur scène, heureusement)  : the Stranglers

Pas de S sans les Sex Pistols (punk un jour, etc….)

Sans oublier Soundgarden (parce que Chris Cornell nous manque)

Changement de genre avec un groupe de metal français – qu’on appelait encore du hard rock. Tout est typique des années 80. Satan Jokers

Et dans la même veine, même époque, français et metal aussi, Sortilège 

Français, metal,  mais récent : Sidilarsen (le titre doit sûrement être l’hymne des années 2020….)

Français mais dans un autre style avec un titre plus ancien : Sinsemilia 

Français, chantant en anglaise, Skip the Use :

Espagnol, ska et punk, c’est Ska-P

Pour finir, un groupe méconnu que j’ai eu la chance de découvrir un jour et dont je ne me suis jamais lassée. Ils jouaient du rock psychédélique/garage/punk. The Slickee Boys

Plus de titres et d’artistes  dans la playlist YouTube

Alphabet musical – Q

On est d’accord : avec cette lettre, on ne trouve pas 100000  artistes/groupes. Mais il y en a quand même un peu.

A commencer par ….
Suzi Quatro (et je n’ai pas mis son tube « Can the can ») : Devil gate drive

Queens Of The Stone Age  » Go with the flow » 

Pour changer de style, Quarashi (un peu les Beastie Boys islandais) « Baseline »

En espagnol : Quatro d’Abril « cristales »

Quiet Riot (que j’aimais beaucoup dans les années 80) « Metal health »

Et pour finir : Queen « I want to break free »

Alphabet musical – G

En musique toujours avec la lettre G comme :

Marvin Gaye – tout le monde cite « Sexual healing« , c’est pour ça que je vais mettre cette version de « What’s going on » (il y a un passage où Marvin s’adresse à son propre père, celui qui le battait étant enfant et qui, en 1984, lui tire dessus mettant fin à sa vie). 

Grandmaster Flash & the Furious five« The message » – j’adore ce morceau, j’adore le rap à l’ancienne tout simplement.

Des groupes entièrement féminins, il n’y en a pas eu tant que ça. The Go Go’s ont eu leur heure de gloire – « We got the beat »

Retour en France. Dans le sillage des Bérurier Noir et autres Wampas, il y avait…les Garçons Bouchers. Cette année-là, le tube de l’été était une certaine Lambada. Les Garçons Bouchers en ont fait une version bien à eux :

On va rester dans la mouvance punk mais plus blues avec the Gun Club,et un leader charismatique (Jeffrey Lee Pierce) décédé très tôt :

Un groupe récent cette fois et qui a la particularité de sonner comme Led Zeppelin. Greta Van Fleet a une énergie percutante et peu importe le reste :

Et pour finir et ne pas oublier l’Asie, Girls’ Generation (So Nyeo Shi Dae – en coréen) l’un des groupes féminins de Kpop les plus emblématiques de ces (10)dernières années :

Alphabet musical – D

Puisqu’il faut prendre notre mal en patience, un peu plus de musique, avec la lettre D
(et ici une BD qui rassemble pas mal d’informations sur la crise actuelle de façon synthétique et bien faite)

D – comme Dire Straits avec un très beau Telegraph road, live (je pourrais écouter ce titre en boucle ou presque).

D- forcément comme the Doors, un des groupes que j’adore – et The end  – live (en 70) :

Puisque je suis partie dans les années 70 juste au-dessus, je continue avec un autre très beau morceau : Child in time. C’est signé Deep Purple (live in Japan – 72). Il faut écouter ça au moins une fois dans sa vie ! 😍 ( j’ai fait une playlist pour ma fille, comme ça, avec des morceaux « à écouter une fois dans sa vie », elle y a trouvé des choses🤣 ) :

D – évidemment avec Depeche Mode ! Je ne fais pas partie des fans, mais il y a plein de morceaux que j’aime. Et les titres de Depeche Mode ont constitué mes premiers achats quand j’étais ado (avec Kate Bush). Personal Jesus :

Allez, on passe aux français. Un duo  avec une reprise de Gainsbourg  (les paroles👌) mais c’est surtout pour la voix et l’interprétation très sensible d’Etienne Daho accompagné par Dani que j’aime cette chanson : Daho+Dani Comme un boomerang. 

Pour finir, une chanson qui ne se démode pas et pointe du doigt ….ceux qui retournent leurs vestes. Mr. Jacques Dutronc avec l’Opportuniste :

 

J’allais oublier, honte sur moi ! Dolly, un groupe nantais qui a eu de jolis succès entre le milieu des années 90/début des années 2000. Je ne vais pas louper un groupe nantais, quand même 😉 :

 

 

La playlist est dispo sur YouTube

Alphabet musical – C

Nous arrivons au week-end de Pâques, à la fin de la quatrième semaine de confinement. J’étais en train de penser que l’année dernière, pendant ce week-end prolongé, nous avions pu partir à Londres ; je me disais aussi que nous avions bien fait de profiter de cette occasion. Cette année, nous n’avions absolument pas le budget pour Londres ou ailleurs et, quelque part, heureusement vu les circonstances. Comme quoi, ça ne sert à rien de remettre les choses à plus tard (les voyages, les rencontres, etc, etc…).

Côté musique, voilà quelques titres ressortis du grenier – lettre C comme :

Cream« Sunshine for your love » (live 1968)
je n’ai pas mis Eric Clapton ici dans ma sélection mais Clapton ayant officié au sein de Cream, ça compense — 

Ensuite, l’un de mes groupes favoris, The Clash  (mes chouchous que je n’ai pas pu voir sur scène puisque j’étais un peu trop jeune quand ils ont commencé et qu’ils se sont séparés trop tôt). 
J’ai choisi un titre que j’aime bien et qui colle un peu trop bien  à la réalité du moment « Lost in the supermarket » mais je ne pouvais pas m’en empêcher :

Dans la série « on parle d’actualité« , voici les Civils qui avaient fait ce hit avec « La crise ». Le refrain fait  :  » la crise économique, c’est fantastique / la décadence, c’est la bonne ambiance » tout ça sur un rythme sautillant qui donne envie de danser.  Il y est question de walkman aussi …

Dans les années 80, il y a eu un grand mouvement revival années 50/60. Les groupes remettaient au goût du jour le bon vieux rock’n’roll et rockabilly (voire le twist !) de la génération précédente. Tout ça a donné pléthore de groupes plus ou moins bons. Parmi eux, il y avait les Costars qui avaient une belle énergie. La vidéo sent bon les années 80, par contre 🙂

Pour le groupe suivant, j’ai encore eu du mal à faire un choix…
The Cure :  

 

La playlist de A à C est disponible sur YouTube ici. 

Arts d’hiver – 18

Des explorations diverses et musicales, cette semaine. 

Enfin, c’est de l’exploration pour moi parce que je sors de ma zone de confort  : le rock, la pop qui bouge, le metal, ce qui fait du bruit et qui n’est pas forcément produit ces dernières années, les seules exceptions étant quelques groupes de K-pop (mais pas BTS^^) et…. heu…  The HU (bon, je reste à moitié dans ma zone de confort, là ). Pour le reste, je crains bien d’écouter de vieilles choses, sorties avant l’invention de l’auto-tune (qui n’est pas nouveau mais dont je ne suis pas fan).
Bref, cette semaine,  je cherchais désespérément de la musique à écouter pendant que j’écrivais ( j’arrive à la fin du premier jet du tome 2 d’une série fantasy sur laquelle je travaille depuis quelques années ). Et là, je me suis souvenue qu’il fallait que j’écoute Grimes (une recommandation de ma fille). Bien vu, son univers musical m’a fait penser tantôt à Kate Bush, Portishead ou à la cold wave des années 80 mais aussi à la musique asiatique – et c’est normal, j’ai lu que ça faisait partie de ses influences (avec Marilyn Manson et Trent Reznor !). Quand, en plus, je tombe sur un album (son 1er) intitulé Geidi Primes avec des titres tels que Caladan ou Shadout Mapes, j’ai failli faire des bonds de joie.  Pour les non-fans de Dune : Giedi Prime est l’une des planètes de l’univers de Frank Herbert, Caladan aussi, la Shadout Mapes, un personnage des romans.

Grimes, live 

Tout le monde n’apprécie pas la musique électronique mais quel voyage… ça m’a presque autant inspirée qu’un vieil album de Tangerine Dream (oui, je sors aussi de ma zone de confort avec eux ^^).

Pour finir, rien à voir avec la musique mais je voulais partager un documentaire superbe qui a été diffusé sur Arte (Arte découvertes)  et qui est disponible en  replay ou sur YT. Les paysages sont absolument magnifiques.

 

L’automne en images et en musique – 23

C’est une reprise du thème d’une série récente (j’en ai parlé ici) faite à la guitare. Je suis très fan de guitare, électrique comme acoustique ; bref,  quand ça fait du bruit ou pas ! Mon seul regret est bien d’être mauvaise quand j’en tiens une entre les mains. Mais j’adore trouver des guitaristes, peu connus qui font des arrangements sympas. Et You Tube regorge de merveilles. Ce guitariste s’appelle Nathan Mills 

Voilà son arrangement pour le thème de la série The Mandalorian :

 

Il a déjà fait des covers de The Lord of the Rings :

Les thèmes Dreamwork : (Shrek, Kung Fu Panda, Dragons)

L’automne en images et en musique – 21

Et ce sera en musique, cette semaine !

Il s’agit d’un groupe assez peu connu qui s’appelle Dobranotch.

Formé à Nantes en 1998 (promis, je ne l’ai pas fait exprès mais la coïncidence est trop marrante ! et non, je n’étais pas à Nantes en 97/98), les musiciens sont russes, essentiellement de St Petersbourg. Ils jouent de la musique klezmer/Balkan/gypsy.

 

Ils ont été connus il y a quelques années pour leur reprise du titre de Rammstein « Du hast  » 

Pour les gens qui seraient passés à côté de « Du hast « , voilà l’original :

Il y a aussi ce titre « Acoustic techno » qui est bien sympa; avec ça, c’est sûr, on danse !

Et en plus,le chanteur  Mitia Khramtsov explique comment faire de la techno acoustique (c’est sous-titré) :

On les retrouve un peu partout autour du monde en vidéo. Les voici à Berlin cette année :

On rigole, on rigole mais ils peuvent aussi jouer comme ça aussi.

Ici, « Bayatılar« la reprise d’un morceau composé par Eldar Mansurov  un compositeur d’Azerbaïdjan (et un morceau qui a souvent été repris ) :

Ils sont en tournée en Europe cette année, mais ils ne semblent pas passer par la France…

2019, année du Cochon

Et oui, c’est aujourd’hui le nouvel an lunaire et cette année marque l’entrée dans l’année du Cochon de Terre. 

Voici une vidéo qui vous annoncera tout ce qui va vous arriver de bon  (ou de moins bon) :

 

 

 

Comme pour les années précédentes (celle du chien ou celle du coq),  quelques chansons chinoises :

 

 

 

 

C’est le moment de réviser un peu de mandarin (ou de s’y mettre) :« gōng xǐ gong xǐ »  :

 

Et un titre des M Girls pour 2019 :

 

 

Pou terminer, une chanson en coréen pour célébrer le nouvel an lunaire (seollal en coréen) – c’est mignon et sous-titré :

Bonne année lunaire !