Trois petits airs (et puis c’est tout)

Pour commencer, les (très bons) Måneskin qui, non seulement ont gagné l’Eurovision (même si je ne l’ai pas regardée cette année) mais surtout, ont signé un album brillant, pop souvent rock et souvent bien 70’s. On entend pas mal d’influences mais ce n’est pas très grave, ça s’écoute bien.

Le deuxième titre vient du film de Léos Carax « Annette » que je n’ai pas (encore) vu. La musique est signée par les Sparks, un duo qu’on ignore trop souvent (mythiques, pourtant, les frères Mael). On y entend ici aussi Adam Driver (Kylo Ren, entre autres, mais je l’ai préféré dans un tas d’autres rôles) et Marion Cotillard. Toute la bande musicale du film est sympa à écouter, d’ailleurs.

Pour la troisième, j’ai choisi du récent. Parce que ce n’est pas tous les jours qu’Iron Maiden propose un nouveau titre (et bientôt un nouvel album). La vidéo est bourrée de clins d’oeil (pour les fans). Sinon, elle est plutôt bien fichue. La chanson est une construction Maiden assez classique, pas hyper originale, un tempo tranquille, mais qu’on retient assez bien, je trouve. Je pense que cela laisse présager du bon à venir (je suis optimiste).

Alphabet musical – V

 

Avec le V, on arrive doucement vers la fin de l’alphabet – ça se corse, pour les dernières lettres (merci les X, Y et Z).

Velvet UndergroundOh ! sweet nuthing 

Van Halen – Eruption/You really got me

Vulcain – Le fils de Lucifer

Visage – et pas « Fade to grey » mais « The damned don’t cry »

Violent FemmesBlister in the sun 

VersaillesThe revenant

La playlist sur YouTube  et sur Spotify 

Arts d’hiver – 16

Arts d’hiver musicaux aujourd’hui ! 

Tout commence avec un groupe dont j’ai parlé et que j’aime particulièrement écouter en ce moment, The Hu. (j’ai mis à jour l’article, avec les photos des concerts donnés durant leur tournée 2019/2020). 

Cette semaine, la vidéo officielle du titre qu’ils avaient composé spécialement pour le jeu vidéo Star Wars Jedi : Fallen Order est en fin sortie. « Black thunder » est une commande qui a été faite au groupe. Ils ont donc écrit la chanson en mongol comme ils le font pour leurs autres chansons et l’ont ensuite « traduite » dans un langage imaginaire lié à l’univers Star Wars. (tout est expliqué ici par Gala, chanteur principal du groupe)  Le titre a souvent été joué durant leurs concerts aux USA et en Europe : « Black thunder » ( « khar ayanga », en mongol). En langue Star Wars, le titre se nomme « Sugaan Essena » (ça se prononce plutôt « tsougane échéna » quand on écoute, parce que je parle pas mal l’extra-terrestre, c’est connu !  ^^). La version studio est un petit peu différente du live mais est vraiment bien fichue :

Je continue avec mes aventures « HU-vianes »: comme j’ai loupé le concert de février à Paris, j’ai décidé d’aller les voir au Hellfest à Clisson (pas loin de chez moi, donc). Le seul souci, c’est que je n’ai pas encore de billets. On sait ce qui s’est passé avec la vente des pass 3 jours…. pas une réussite. Je ne pensais pas pouvoir y aller plusieurs jours de suite, donc je n’avais même pas essayé. Les pass 1 journée seront en vente bientôt, à moi de jouer – et d’éviter les bugs.
Mais j’ai réalisé que le jour où the Hu seront en concert, un autre groupe assez intéressant est programmé (pas qu’un, bien sûr). Il s’agit de Wardruna . Ils avaient participé à la musique de la série TV Vikings. Musique ! 

 

L’automne en images et en musique – 16

Retour à la musique cette semaine avec un groupe qui connaît un beau succès en mélangeant chant traditionnel et sonorités metal, The Hu 

le titre qui les a fait connaître l’année dernière avec « Wolf totem « ( et qui m’a fait craquer^^) : 

Ils viennent d’Oulan-Bator, en Mongolie et utilisent des instruments traditionnels : morin khuur  qui est le violon à tête de cheval , le tovshuur, la guitare mongole , le tumur khuur, la guimbarde,  la basse et les tambours.  Le chant qu’on entend est le  khöömii, un chant de gorge diphonique (i.e une technique vocale permettant à une personne de produire un timbre vocal caractérisé par deux notes de fréquences différentes). Pas mal, non ? 

Musique traditionnelle mongole : 

The Hu

THE HU

Leur premier album The Gereg vient de sortir et après avoir fait un carton sur Y.T, ils sont en tournée mondiale. Ils sont déjà venus  en France cette année et repasseront par Paris en 2020.

Et sur scène, ça donne ça :

 

thehu-thegereg

 » Le groupe est formé en 2016 à Oulan-Bator. Il comprend alors quatre membres, à savoir TS. Galbadrakh aka Gala  au Morin khuur et au chant principal khöömii, G. Nyamjantsan aka Jaya à la guimbarde et au chant khöömii a flûte, puis B.Enkhsaikhan  aka Enkush au Morin Khuur et enfin N.Temuulen aka Temka à la guitare mongole »

Sur scène

19-40-42-The-Hu-Hamburg-2020_24

19-40-31-The-Hu-Hamburg-2020_19

83211325_2452854108152598_7608350237752557568_o

Je trouve ce mélange vraiment intéressant, pas vous ?

Linkin Park : Chester Benington

Je pense qu’aujourd’hui je ne suis pas la seule à réécouter les chansons de Linkin Park. Sans être fan, j’avais été très touchée par « Somewhere I belong » :

In the end:

Toute cette période est riche : les années 90 avec le grunge, puis avec  ce qu’on  a appelé la fusion (RHTCP, Rage against the machine, Faith No More, Rollins Band, Korn, Infectious Groove,…) et début 2000, le nu metal   (Spliknot, Linkin Park, Limp Bizkit, Coal Chamber, Evanescence….). C’est bien grâce à ces groupes que j’ai repris goût à la musique « qui fait du bruit ».
Quand j’entends Linkin Park aujourd’hui, l’effet est toujours le même: délicieuse chair de poule. Je les associe à d’autres titres de la même période que j’ai dû réécouter en boucle:

 

 

 

 

Voilà. J’ignore ce que va devenir Linkin Park sans son chanteur à présent. C’est une autre histoire…

As Lions, Maiden: Dickinson père et fils #musique

C’est sur le blog d’EmmaHavok (que je conseille aux fans de metal, en passant) que je suis tombée sur le groupe du fils de ……tadam! Bruce Dickinson, Austin.
Pour les non-initiés, une petite récap’: Bruce est LE chanteur du groupe mythique Iron Maiden. Nul ne peut ignorer Maiden, fan de metal ou non. C’est un pilier du rock, à l’instar d’AC/DC ou de Metallica (par ex).  Maiden fait partie des classiques. Et pour ceux qui me diraient: « oui, mais c’est …. forcément rapide/brutal/inécoutable/que-sais-je-encore », bip! je dis tout de suite: il y a aussi des chansons calmes mais surtout mélodiques chez Maiden. Donc, tout à fait écoutables au cas où certains craindraient pour leurs zorey  – pardon  » oreilles ». (en même temps, depuis qu’on nous balance de l’autotune sur toutes les voix dans les hits, nos malheureuses zorey saignent (ne remerciez pas – dans le désordre: Jul, Maître Gims, et j’arrête, ça leur ferait trop de pub – c’était mon instant méchanceté-non-mais-t’as-vu-c’que-t’écoutes-à-la-fin?).

Dickinson, donc. Un chanteur intense et immense:une voix avec une identité propre, une tessiture et une technique impressionnante.

Exemple sur « Hallowed be thy name »:

 

Une calme et très belle en concert (je peux en témoigner; grand souvenir):Wasting love

 

Et quand Bruce fait un album solo…. »Tears of the Dragon » sur « Balls to Picasso » (1er album solo)

Pour en venir à Austin Dickinson, le fils aîné de Bruce. Austin a été le chanteur de Rise to Remain. Je vous recommande ce « Talking in Whispers ». (album « City Of Vultures », 2011)

A présent, il est le chanteur de As Lions:

 

EP Aftermath  sorti le 14/10 via le label Better Noise Records

TRACK LISTING
01. Aftermath, 02. White Flags, 03. Deathless, 04. World On Fire

FORMATION
Austin Dickinson : chant
Conor O’keefe: guitare
Dave Fee: batterie
Stefan Whiting: basse
Will Homer : guitare

 

 

Le Seigneur des Anneaux, ça se chante, ça se chante…

En lisant l’article de June au sujet de la musique de Bilbo le Hobbit, je me suis dit que j’avais quelque part dans mes archives des petits trésors relatifs au Seigneur des Anneaux. Et en allant chercher les liens, sur quoi suis-je tombée?

De fameux articles parus sur le site Thetolkienist.com parlant de « music from Middle-Earth« !

Voilà un échantillon de mes errances tolkienisantes. Car, si on devait réellement adapter Tolkien, je pense que cela ferait un film musical, vu le nombre de chansons que le professeur a incorporé à ses livres.
En 1981, une version radio du Seigneur des Anneaux avait été diffusée à la BBC avec Ian Holm dans le rôle de Frodo (oui, Ian Holm qui joue Bilbo vieux, chez Peter Jackson). La musique a été composée par Stephen Oliver (et est disponible sur divers supports , CD, etc…merci internet aussi ). J’ai retenu cette Marche des Ents:

Les paroles donnent cela:

We come, we come with roll of drum
We come, we come with horn and drum:
To Isengard! Though Isengard be ringed
and barred with doors of stone;
Though Isengard be stong and hard,
as cold as stone and bare as bone,

We go, we go, we go to war,
to hew the stone and break the door;
For bole and bough are burning now,
the furnace roars – we go to war!

To land of gloom with tramp of doom,
with roll of drum, we come, we come;
To Isengard with doom we come!
With doom we come, with doom we come!

 

 

Il y a aussi Bilbo’s last song:

Mais avant tout, j’aurais dû mentionner la musique composée pour le film de Ralph Bakshi – 1968. L’ une adaptation du Seigneur des Anneaux est très éloignée de celle de Peter Jackson mais elle mérite d’être vue ! La musique a été  composée par Leonard Rosenman:

 

 

J’imagine que tout le monde connaît la relation qu’il y a entre Led Zeppelin  et Le Seigneur des Anneaux, non ? Si vous avez manqué cette partie de la Grande Histoire du Rock et de la Fantasy, aucun souci (article très bien fait ici)Voici ce qu’on retrouve comme références chez Led Zep :

The battle of evermore

 

 

 

Dans les années 70, on trouve un paquet de chanson inspirées par le Seigneur des Anneaux (amis du rock progressif, soyez servis..)

Barclay James Harvest  – Galadriel:

 

 

On a aussi de la pop elfique, par l’une des soeurs de Mike Oldfield  (« Tubular Bells »):  Waterbearer – 1978

 

 

Toujours rock prog, mais avec des accents de hard-rock, Rush a composé cette ballade très mélodique en 1975 :

Rivendell

 

Camel et son Nimrodel/Procession/The white Rider parle de Gandalf  (visiblement, en 1974, les substances psychotropes étaient sympas…) :

 

 

On peut aussi écouter Bo Hansson et son rock psychédélique Sagan om ringen.

 

Côté gros bruit, Battlelore s’est inspiré de Tolkien album après album :

J’en arrive  à mes chouchous : Blind Guardians :

There are signs on the Ring
Which makes me feel so down
There’s one to enslave all Rings
To find them all in time
And drive them into darkness
Forever they’ll be bound
Three for the Kings
Of the elves high in light
Nine to the mortal
Which cry

I’ll keep the Ring full of sorrow
I’ll keep the Ring till I die
I’ll keep the Ring full of sorrow
I’ll keep the Ring till i die

Slow down and I sail on the river
Slow down and i walk to the hill

And there’s no way out

Mordor

Dark land under Sauron’s spell
Threatened for a long time
Threatened for a long time
Seven rings to the dwarves
In their halls made of stone
Into the valley
I feel down
One ring to the dark lord’s hand
Sitting on his throne
In a land so dark
Where i have to go
I’ll keep the Ring

Slow down and I sail on the river
Slow down and i walk to the hill

 

 

Nightfall in Middle-Earth (1998) est un concept-album (carrément!).

Dans un autre style, l’album entier de David Arkenstone  est consacré à la Terre du Milieu:

 

Très elfique encore, sur l’album Music inspired by the Lord of the Rings de Mostly Autumn, Lothlorien:

Côté black metal, Summoning  a sorti plus d’un album inspiré par Tolkien (et non, je n’ai pas pitié de vos oreilles, et oui, il en faut pour tout le monde) :

 

 

Je n’allais pas terminer sans oublier le Tolkien Ensemble avec Christopher Lee et sa voix superbe: Treebeard’s song

Et un petit morceau de Richard Armitage (Thorin) chantant The Misty Mountains :

 

Pour le reste – ce que j’ai oublié – pas mentionné – mes autres sources, je vous renvoie ici (en fin d’article, surtout).

 

 

Sur ces mots, Namárië !