Les illustrations de Sergueï Solomko – L’été de l’art

Sergueï Sergueïevitch Solomko (Сергей Сергеевич Соломко) dit « Serge de Solomko », (1867 à Saint-Pétersbourg –  1928 à Sainte-Geneviève-des-Bois) est un illustrateur, graphiste et aquarelliste russe qui vécut surtout en France.

Les années 1900 marquent le pic de sa popularité ; il redouble d’activité, peint des aquarelles à thème historique et reçoit des maisons d’édition quantité de commandes graphiques. Il se lance dans les dessins de costumes et de bijoux, dessine des modèles pour la fabrique impériale de porcelaine et collabore avec la maison Fabergé. Il s’installe définitivement à Paris en 1910 mais continue à participer à la vie artistique russe en remplissant ses commandes et envoyant des œuvres à des expositions. Ses aquarelles sont reproduites en cartes postales.

Le cygne blanc
Vassilissa
La guerrière russe Nastassia Korolevitchna
La rencontre

Apraxine Korolevichna

L’art du Beau d’Alexandre Cabanel – L’été de l’art

Né à Montpellier en 1823, Alexandre Cabanel connaît une ascension fulgurante. Familier de la cour de Napoléon III, il devient célèbre à la fois pour ses portraits, que l’on s’arrache de Baltimore à Saint Pétersbourg, mais aussi pour son répertoire de grands sujets spectaculaires : Phèdre, Cléopâtre, Othello et Desdémone… Alors que l’impressionnisme précipite la chute du système des Beaux-Arts, la confrontation de sa Naissance de Vénus et du Déjeuner sur l’herbe de Manet est l’une des plus célèbres controverses artistiques sur le nu au XIXe siècle. Des centaines de jeunes artistes se sont formés dans son atelier : Aristide Maillol, Bastien-Lepage, Eugène Carrière…

Fichier:Alexandre Cabanel - La Chiaruccia.jpeg
Fichier:Alexandre Cabanel - Albayde.jpg
L'Ange Déchu, Cabanel 1847
Contemplation
Etude de l'ange dans Le Paradis perdu
Phèdre
La Naissance de Vénus

Les femmes de l’art — 12

Pour terminer cette série, des femmes qui dessinent d’autres femmes et un genre bien particulier, celui des pin-ups.

ZOE MOZERT (1907-1993)

Elle-même avait posé en tant que pin-up tout en faisant ses études d’art. Elle a travaillé toute sa vie comme illustratrice et a connu le succès. Beaucoup de travail au pastel

PEARL FRUSH (1907-1986)

Encore une artiste extraordinaire dont la technique à la gouache et à l’aquarelle, ainsi que la maîtrise de la lumière, faisaient ressembler ses oeuvres à des photos. (quand je vois ce qui suit, je me demande pourquoi certaines et certains préfèrent complètement tomber les pinceaux pour le digital…ça rend très bien comme ça aussi : cette netteté!)

Pearl Frush01
Pearl Frush02

Pearl Frush04
Pearl Frush06
Pearl Frush07

JOYCE BALLANTYNE (1918-2006)

Et voici la dernière du trio nommé le « Girl’s club » puisque la profession d’illustrateur de pin-ups (ça va étonner qui ?) était largement masculine. Mais on peut voir que ces trois femmes avaient un sacré talent et qu’elles ont mené de brillantes carrières.

Joyce Ballantyne est connue pour cette illustration (pour une marque de crème solaire):

Joyce BALLANTYNE img 36
Joyce BALLANTYNE lucr0eCdXb1qh583lo1 1280

Joyce Ballantyne

Joyce BALLANTYNE3abe14a88 b

Les femmes de l’art – 10

Helen Allingham, née Helen Mary Elizabeth Paterson, (1848 – 1926) était une peintre aquarelliste, illustratrice britannique de l’époque victorienne.  Sa grand-mère maternelle, Sarah Smith Herford, et sa tante Laura Herford, étaient toutes deux des artistes accomplies de leur époque. Helen Allingham a étudié l’art pendant trois ans à l’école de dessin de Birmingham (fondée en 1843) puis a suivi des cours à la Female School of Art, et enfin est acceptée Royal Academy School  à Londres, une école prestigieuse où sa tante, Laura Herford avait été la première à être admise.

Off Marketing
Self Portrait 1885

Foxgloves

From the Porch, Aldworth

In the Hayloft
In a Summer Garden

By the Terrace, Brocket Hall
The Fairy Bridges

Tig Bridge
Aldworth
Book page image
Happy England – illustré par Helen Allingham
Book page image
The homes of Tennyson – illustré par Helen Allingham

Le printemps de l’art – 10

L’artiste de cette semaine a un monde particulier : il aime raconter des histoires étranges au travers de ses dessins et de ses peintures.

Photo taken by David Hayes

 

Come Back To Me by Ysvyri

Voilà ce que dit Kim Myattà propos de son art :
« My work is a cumulation of influences from my childhood and teenage years – horror cinema, 90s TV shows, video games and growing up in a small town where a lot of strange things happened. I usually work digitally but I sometimes make small excursions into traditional media and would like to do more. I also make prints of my work, which are available in my store, and soon I’d like to make other merch. « 

Nyx_Kim_MyattPRINTMOCKUP.jpg

Sorrows to the Wind by Ysvyri

Cernunnos by Ysvyri

Made Me Come Undone by Ysvyri

In Ancient Woods by Ysvyri

 

Kim Myatt 
sur Insta
sur Twitter
son site

Michael Forbes #L’été de l’art 7

Michael Forbes

MForbes - The Modern Prometheus

Michael Forbes is a Scottish artist. He was born in 1968 and currently lives and works in the relative isolation of a small village called Maryburgh, in the North of Scotland. Over the years, Forbes has well and truly established himself as a tour de force within the arena of New Contemporary Art. His work deftly weaves his unique brand of humour into paintings which fuse the world of pop culture with the surreal. While the majority of Michael’s subject matter is laced with wit and a hint of devilment, he is also a master at creating images which get to the heart of the human condition in an incredibly profound and poignant manner. Through the use of his own intelligent visual vocabulary, Forbes’ work is high in impact and doesn’t often leave the viewer in any doubt over his intended meaning.

MForbes - It's Only a Flesh Wound

MForbes - Outlaws

« I started painting because I had images in my head that I wanted to look at in the real world. Painting was a good way of getting them out. I’m self taught and living in the Highlands. I went a long time as a teenager thinking I was the only artist North of Edinburgh. I’m not, there are lots, but it took time to find them. » Michael Forbes