Alphabet musical – K

 Suite en K 

Avec un grand monsieur de la guitare et du blues :
B.B King et sa Lucille – une chanson dont j’ai déjà rappelé l’histoire dans un article 

K – comme the Kinks – à leur sujet, un très bon documentaire est disponible sur Y.T Arte d’ailleurs. « You really got me »

Un peu de gros son avec Korn – « Blind »

Histoire de danser et retour vers le passé : Kid Creole & the Coconuts –  » Stool pigeon » (1982) – (qu’est-ce que c’était bon !) 

Quelques années plus tôt, toujours pour danser et tout aussi bon : KC & the  Sunshine band « Shake shake shake »

Et dans les années 2000 : Kesha avec « Tiktok »

Pour le côté vintage et français, KaS Product – un duo de Nancy de cold wave des années 80 que j’aimais bien. Une belle référence pour pas mal de gens….
« Never come back »

Et pour finir, je n’ai pas pu m’empêcher de caser ce titre de Killing Joke 

« I am the virus » bien sûr. (un titre de 2015)

Ma playlist Alphabet avenue est sur You Tube pour le moment (Spotify un jour sans doute quand j’aurais le temps).

Alphabet musical – J

Suite en J 

Pour commencer, un groupe que j’ai dû écouter (presque) autant que the Clash : the Jam (et on remarquera au passage où les Pistols ont pompé le riff de « Holidays in the sun », pour ne pas changer…. – de grands recycleurs avant l’heure, les Sex Pistols 🤣 )

Changement mais on reste dans les mêmes années avec Joy Division 
« Love will tear us apart » (je n’allais pas la louper)

 Joan Jett, on connaît « I love rock’n’roll »  (qui est une reprise, d’ailleurs) – voilà pourquoi vous aurez droit à « Bad reputation » :

 

Simplement pour danser 

Frenchy, récent, c’est Justice 

J -sans Jackson, ça ne va vraiment pas !

Au début des années 80 (81 ou 82?) on n’arrêtait pas d’entendre ce titre, très dansant :
Junior « Mama used to say » 

Et pour terminer dans la même veine, mais une décennie plus tard  – Jamiroquai 

Alphabet musical – I

Suite en I 

A écouter, dans la section « belles voix »:

Imany – « Don’t be so shy »

Toujours à écouter :
Izïa (la fille de Jacques Higelin ) en duo avec Dominique A.

Pour danser :

Indeep « Last night a DJ saved my life »
(celui-ci, je peux l’entendre au supermarché, je me mets à danser dans les allées — c’est du vécu !)

Toujours pour danser (ça fonctionne bien) mais aussi à écouter — et parce que j’aimais beaucoup le groupe : INXS 

Du gros son

Iron Maiden – c’est un morceau lent, vous pouvez y aller  ! « Wasting love » 

 

Et pour rendre hommage à un très grand monsieur que j’adorais et qui vient de nous quitter (quand je disais que la période n’était pas très cool en ce moment), I comme Idir. Je ne parle pas kabyle même si j’ai essayé d’apprendre quelques mots et quelques phrases de base. J’aime beaucoup cette langue.

Un autre exemple du talent d’Idir, cette version de « San Francisco«  de (et avec) Maxime Le Forestier – « Tizi Ouzou » :

 

There’s always the sun

De retour par ici.
Un peu fatiguée par des séances d’écriture intensive ( mon dos, surtout, en a marre ) — mais c’est fait.
Par contre, les nouvelles de ces derniers jours ont été moyennes : la rubrique nécrologique s’est encore allongée.

On a appris le décès de   Millie Small l’interprète de « My boy Lollipop » mais aussi chanteuse de ska. Pour résumer, né en Jamaïque dans les années 50, le ska évolue vers le rocksteady puis vers le très populaire reggae (nous connaissons surtout le ska grâce à Madness).  Malheureusement, la chanteuse n’a connu qu’un succès et a vécu dans la pauvreté le reste de sa vie.
Pour le ska, un autre titre que « My boy lollipop » :

Autre triste nouvelle, le décès du co-fondateur de Kraftwerk Florian Schneider

Bel hommage sur ARTE :

Pour finir et parce que c’est la nouvelle qui m’a fait un petit coup au coeur, le décès dû au Coronavirus, de Dave Greenfield, le claviériste de the Stranglers (carrément l’un de mes groupes favoris). Même si je ne suis plus l’activité du groupe depuis que le chanteur d’origine Hugh Cornwell l’a quitté il y a de cela 30 ans (ah oui, quand même), Greenfield reste un génie du clavier, une part importante de leurs morceaux — et quels morceaux ! Je me souviens très bien les avoir vus sur scène, ici à Nantes, dans les années 80. Peut-être pas le meilleur concert du monde, ni la meilleure salle mais cette claque quand même…

Dave Greenfield c’est : ce son sur « Golden brown » 

Sur la reprise de « Walk on by » 

L’intro de « Midnight summer dream »

Mais bien avant ce son sur « Hanging around : 

Et puis, pour conclure en beauté, « Waltzinblack » ( les ricanements maléfiques appartenant aux membres de Téléphone qui enregistraient alors dans un studio voisin — du moins, c’est ce que tout le monde a toujours prétendu, Aubert and co à l’époque pour commencer  ) :

En espérant des jours meilleurs. La musique reste, elle, heureusement !

Alphabet musical – H

 

En musique et avec la lettre H – comme : 

Heart – et comme de Heart, on ne retient que le gros hit « Barracuda », je vais mettre ici un autre titre  » Bebe le strange »

Suite avec du rock chevelu énergique ( et voilà la naissance du glam metal) – Hanoi Rocks . Le groupe a connu une courte carrière, ou plutôt une carrière écourtée, à cause d’un tragique accident de voiture qui coûta la vie au batteur. Le conducteur de la voiture était ivre. Il s’appelait Vince Neil (il s’appelle toujours, d’ailleurs) et c’est le chanteur de Mötley Crue.  Cette anecdote m’avait largement dégoûtée du Crue, à l’époque  (dont je n’appréciais déjà pas l’attitude, ni le comportement envers les femmes).

Un classique de blues pour continuer ; un classique tout court, créé par un grand guitariste John Lee Hooker 

Un classique du punk, maintenant. Et du punk rock américain, pour changer. Richard Hell est chanteur, compositeur mais aussi écrivain et poète. En 76, il signe « Blank generation »  La chanson inspirera les Pistols pour « Pretty vacant » et les Stray Cats pour « Stray cat strut » (bon, on ne parlera pas de plagiat mais….hum hum, écoutez « Stray cat strut » juste après). 

Un classique, tout court encore. Un très grand guitariste. Jimi Hendrix, avec The wind cries Mary sûrement parmi les plus belles chansons de tous les temps.

Le truc bizarre des années 80 : Haysi Fantayzee, de la new wave sautillante ( j’adorais leurs fringues aussi ).

Pour finir, mes chouchous de ces deux dernières années, the Hu , le groupe que je ne verrais pas au Hellfest. Ils sont en ce moment coincés en Australie à cause de la pandémie et ne peuvent pas rentrer en Mongolie, les frontières étant fermées.
Voilà une version live avec Lzzy Hale de Halestorm de leur titre « Song of women« . Le résultat est magnifique (on espère une version studio) :

L’alphabet musical sur YouTube 

Alphabet musical – G

En musique toujours avec la lettre G comme :

Marvin Gaye – tout le monde cite « Sexual healing« , c’est pour ça que je vais mettre cette version de « What’s going on » (il y a un passage où Marvin s’adresse à son propre père, celui qui le battait étant enfant et qui, en 1984, lui tire dessus mettant fin à sa vie). 

Grandmaster Flash & the Furious five« The message » – j’adore ce morceau, j’adore le rap à l’ancienne tout simplement.

Des groupes entièrement féminins, il n’y en a pas eu tant que ça. The Go Go’s ont eu leur heure de gloire – « We got the beat »

Retour en France. Dans le sillage des Bérurier Noir et autres Wampas, il y avait…les Garçons Bouchers. Cette année-là, le tube de l’été était une certaine Lambada. Les Garçons Bouchers en ont fait une version bien à eux :

On va rester dans la mouvance punk mais plus blues avec the Gun Club,et un leader charismatique (Jeffrey Lee Pierce) décédé très tôt :

Un groupe récent cette fois et qui a la particularité de sonner comme Led Zeppelin. Greta Van Fleet a une énergie percutante et peu importe le reste :

Et pour finir et ne pas oublier l’Asie, Girls’ Generation (So Nyeo Shi Dae – en coréen) l’un des groupes féminins de Kpop les plus emblématiques de ces (10)dernières années :

Alphabet musical – F

Confinons, mais en musique ! 

F – comme :
Fanny   – groupe américain complètement oublié et c’est dommage car : dans les années 1970, c’est le 3ème groupe  entièrement féminin,  à signer avec une major (après Goldie and the Gingerbreads et The Pleasure Seekers), et le premier à publier un album chez une major (en 1970). 

Fountains of Wayne  – une groupe que j’aimais beaucoup dès leur 1er album (et pas pour le « Stacy’s mom » spécialement). hélas, l’un de leurs fondateurs vient de décéder du Coronavirus

Retour dans les années 70 avec Free : 

Une petite vieillerie 80’s maintenant : Falco – avec « Der Kommissar » (1982)

Pour finir, on change d’époque et d’univers – French Cowboy est un groupe nantais  (bah voyons! j’allais pas louper ça….) : 

Alphabet musical – E

 

Pour le « E », j’ai cherché parmi mes vieux 45 tours de quoi illustrer et…la récolte a été mince. Du coup, j’ai rangé mes disques.

 

E – comme Epica « Sancta Terra – live  » – et du metal symphonique 

David Essex America (1974)

E – comme Eminem « Lose yourself » (j’ai eu du mal à me décider)

Allez, un titre pour danser… (et en attendant de retourner danser, pour ma part ; le salon étant un peu petit ) :    Earth Wind and Fire  Boogie wonderland

Retour au début des années 2000 avec EvanescenceBring me to life. 

 

Le groupe que je ressors du grenier parce que je l’entendais pas mal étant ado. Ils étaient originaires de Nantes et les radios locales les aimaient bien dans les années 80. EV – Par le feu  

La playlist Alphabet musical est dispo sur Youtube 

Alphabet musical – D

Puisqu’il faut prendre notre mal en patience, un peu plus de musique, avec la lettre D
(et ici une BD qui rassemble pas mal d’informations sur la crise actuelle de façon synthétique et bien faite)

D – comme Dire Straits avec un très beau Telegraph road, live (je pourrais écouter ce titre en boucle ou presque).

D- forcément comme the Doors, un des groupes que j’adore – et The end  – live (en 70) :

Puisque je suis partie dans les années 70 juste au-dessus, je continue avec un autre très beau morceau : Child in time. C’est signé Deep Purple (live in Japan – 72). Il faut écouter ça au moins une fois dans sa vie ! 😍 ( j’ai fait une playlist pour ma fille, comme ça, avec des morceaux « à écouter une fois dans sa vie », elle y a trouvé des choses🤣 ) :

D – évidemment avec Depeche Mode ! Je ne fais pas partie des fans, mais il y a plein de morceaux que j’aime. Et les titres de Depeche Mode ont constitué mes premiers achats quand j’étais ado (avec Kate Bush). Personal Jesus :

Allez, on passe aux français. Un duo  avec une reprise de Gainsbourg  (les paroles👌) mais c’est surtout pour la voix et l’interprétation très sensible d’Etienne Daho accompagné par Dani que j’aime cette chanson : Daho+Dani Comme un boomerang. 

Pour finir, une chanson qui ne se démode pas et pointe du doigt ….ceux qui retournent leurs vestes. Mr. Jacques Dutronc avec l’Opportuniste :

 

J’allais oublier, honte sur moi ! Dolly, un groupe nantais qui a eu de jolis succès entre le milieu des années 90/début des années 2000. Je ne vais pas louper un groupe nantais, quand même 😉 :

 

 

La playlist est dispo sur YouTube

Alphabet musical – C

Nous arrivons au week-end de Pâques, à la fin de la quatrième semaine de confinement. J’étais en train de penser que l’année dernière, pendant ce week-end prolongé, nous avions pu partir à Londres ; je me disais aussi que nous avions bien fait de profiter de cette occasion. Cette année, nous n’avions absolument pas le budget pour Londres ou ailleurs et, quelque part, heureusement vu les circonstances. Comme quoi, ça ne sert à rien de remettre les choses à plus tard (les voyages, les rencontres, etc, etc…).

Côté musique, voilà quelques titres ressortis du grenier – lettre C comme :

Cream« Sunshine for your love » (live 1968)
je n’ai pas mis Eric Clapton ici dans ma sélection mais Clapton ayant officié au sein de Cream, ça compense — 

Ensuite, l’un de mes groupes favoris, The Clash  (mes chouchous que je n’ai pas pu voir sur scène puisque j’étais un peu trop jeune quand ils ont commencé et qu’ils se sont séparés trop tôt). 
J’ai choisi un titre que j’aime bien et qui colle un peu trop bien  à la réalité du moment « Lost in the supermarket » mais je ne pouvais pas m’en empêcher :

Dans la série « on parle d’actualité« , voici les Civils qui avaient fait ce hit avec « La crise ». Le refrain fait  :  » la crise économique, c’est fantastique / la décadence, c’est la bonne ambiance » tout ça sur un rythme sautillant qui donne envie de danser.  Il y est question de walkman aussi …

Dans les années 80, il y a eu un grand mouvement revival années 50/60. Les groupes remettaient au goût du jour le bon vieux rock’n’roll et rockabilly (voire le twist !) de la génération précédente. Tout ça a donné pléthore de groupes plus ou moins bons. Parmi eux, il y avait les Costars qui avaient une belle énergie. La vidéo sent bon les années 80, par contre 🙂

Pour le groupe suivant, j’ai encore eu du mal à faire un choix…
The Cure :  

 

La playlist de A à C est disponible sur YouTube ici.